☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Défaut d’origine » (Oliver Rohe)

D’une superbe écriture maîtrisée, régler son compte au romantisme de l’origine et de l’exil.

x

défaut d'origine

Publié en 2003 chez Allia, le premier roman d’Oliver Rohe impressionne d’emblée.

Dans un monologue intérieur véhément, durant le temps d’un trajet en avion, simplement entrecoupé des bribes de tentatives de dialogue anodin de la part d’un encombrant et alcoolisé voisin de siège (dans une situation qui plairait donc immanquablement aux amatrices et amateurs du « Zone » de Mathias Énard), le narrateur – se référant sans discontinuer aux paroles, rappelées au fil d’années de fréquentation, d’un ami d’enfance (qui ne s’appelle peut-être pas Roman par hasard) qu’il part rejoindre dans son pays d’origine, non spécifié, dévasté depuis des années par les guerres civiles, les invasions étrangères qui osent à peine dire leur nom, les fléaux religieux, les seigneurs de la guerre perpétuellement auto-proclamés, mais aussi par les grandes réconciliations imposées dans le culte de l’oubli, de la croissance et du profit – règle aussi sauvagement qu’in petto ses comptes avec ses origines, sa famille, son père disparu, sa mère étouffante, mais aussi et peut-être surtout, dans une saisissante spirale inversée, avec la notion même d’origine, et la bêtise monumentale qu’y attachent à foison ceux qui « sont nés quelque part ».

Repoussant avec une rage maîtrisée la nostalgie, la complaisance de l’exil et la mémoire enjolivée de « la terre qui nous a vu naître », le narrateur réalise ici un formidable exorcisme de toutes les tentations romantiques de tous les Libans, toutes les ex-Yougoslavies, tous les Rwandas du monde. Bâtissant sur les ruines réelles des conflits comme sur celles de la mémoire, Oliver Rohe résonne superbement avec les récents travaux de Jean-Yves Jouannais (« L’usage des ruines »), met incidemment singulièrement en perspective « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon, et ravive la flamme perpétuelle de Claude Simon.

Ambitieux et réussi, un roman dont la nécessité est intacte, dix ans après sa parution.

« Elle était au courant et elle m’a tout bonnement intimé l’ordre, car à cet âge-là on ne peut pas distinguer un ordre d’un conseil, de mentir effrontément en remplissant ces fiches de renseignements. Dis-leur qu’il est homme d’affaires international mondialement introduit me conseillait ma mère, dis-leur qu’il s’absente souvent pour affaires mondiales, dis-leur aussi que ce sont ces affaires internationalement répandues qui le poussent à voyager très souvent et que les affaires mondiales et internationales passent avant tout, voilà ce qu’elle m’enseignait ma mère. Ne leur dis surtout pas ce qu’il fait en vérité, ce qu’il fait est ici jugé honteux comme tu l’apprendras plus tard, d’ailleurs laisse-moi te dire mon fils que ce qu’il fait il ne le fait qu’en parfait dilettante, voilà ce qu’elle jugeait bon de rajouter. Il faut que tu apprennes à garder un secret me répétait toujours ma mère, ce qui se passe à la maison n’a tout de même pas besoin d’être divulgué à tous, le plus important dans la vie d’une famille bien soudée est de savoir garder un secret car un secret bien gardé est la garantie d’une famille bien soudée. Ce qu’il fait ou ne fait pas doit donc rester un secret connu de nous uniquement, les autres n’ont pas besoin de la savoir, voilà comment ma mère me préparait à l’épreuve des fiches de renseignements. »

Le bel article de Pascal Paillardet dans le Matricule des Anges est ici. Celui de François Gandon dans parutions.com est . La photographie ci-dessous est de Catherine Hélié.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

x

ROHE-Oliver-photo-C.-Hélie-Gallimard-COUL-4-12.08

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :