☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Tu m’as donné de la crasse et j’en ai fait de l’or » (Pacôme Thiellement)

Le superbe partage d’un chemin personnel opératoire, entre pop culture orientée et agnosticisme des « Sans Roi », avec intelligence et humilité. x En juin 2002, j’ai vingt-sept ans. Je pars au Japon avec Setsuko qui est alors ma compagne. Nous débarquons à Osaka, une ville qui m’émeut immédiatement, en particulier le contraste entre les rues ordinaires … Lire la suite

Note de lecture : « Arno Bertina sur les grands chemins de Svetlana Alexievitch » – Carnets de Chaminadour n°13 (Collectif)

Une impressionnante approche croisée et polyphonique des œuvres de Svetlana Alexievitch et d’Arno Bertina, et incidemment, de bien d’autres. Un régal. x Depuis 2006, Guéret, au cœur du Limousin, est chaque fin septembre le lieu d’une fête littéraire réputée parmi les plus intenses qui soient : les Rencontres de Chaminadour, ainsi nommées d’après le surnom … Lire la suite

Note de lecture : « Bram Stoker – Dans l’ombre de Dracula » (Alain Pozzuoli)

Une biographie solide, fort riche en informations, mais un peu décevante en analyse et en écriture. x Si Bram Stoker (1847-1912) est sans ambiguïté connu avant tout comme l’auteur de « Dracula » (1897), et donc non comme celui qui inventa, sans doute, mais comme celui qui donna son essor réel au mythe moderne du vampire, il … Lire la suite

Note de lecture bis : « Dans les ombres sylvestres » (Jérôme Lafargue)

Entre vagues à surfer et forêts à gemmer, le mystère d’un lieu, d’une famille, d’une quête.  Et un redoutable abîme fictionnel. x D’une poigne encore ferme, le vieux Gustave m’avait agrippé le bras. Allongé dans le pauvre lit de l’hospice où il s’éteindrait quelques heures plus tard, ses yeux aveugles cherchant ma présence au plus … Lire la suite

Note de lecture : « Une écologie des relations » (Philippe Descola)

Cinquante pages pour saisir le travail anthropologique, en général, et la constitution d’une nouvelle anthropologie de la nature par Philippe Descola ces quarante dernières années, en particulier. Lumineux. x Publié en septembre 2019, « Une écologie des relations » de Philippe Descola constitue une illustration parfaite de la vocation et de la qualité de la collection Les … Lire la suite

Note de lecture : « Cosmétique du chaos » (Espedite)

Ultra-moderne solitude des injonctions socio-économiques poussées à l’extrême, ou poétique cruelle et belle de la chirurgie esthétique obligatoire. x Sur la surface du miroir, ton visage se trouble en risées capricieuses. Aucune blessure n’a dévasté ta face, aucun mal n’a corrompu tes chairs, tu es simplement là, à peine remise d’une opération de chirurgie esthétique … Lire la suite

Note de lecture : « Libres d’obéir » (Johann Chapoutot)

Saisissant : ce que l’on peut tenter de comprendre et d’inférer de la gestion du plus grand centre allemand de formation au management d’entreprise, entre 1960 et 1980, par un idéologue nazi avéré. x Ils nous semblent résolument étrangers et étrangement proches, presque nos contemporains. « Ils », ce sont les criminels nazis dont un chercheur en … Lire la suite

Note de lecture : « Les Affaires du Club de la rue de Rome – Janvier-août 1891 » (Adorée Floupette)

Quatre affaires horrifiques dans le Paris décadent de 1891, des enquêtrices et enquêteurs rares, une reconstitution mémorielle hors du commun. x Une grue… Une grue… Une femme honnête… Alphonse Allais fumait à la brune, accoudé à une borne. Il avait chaud aux joues, froid aux doigts, et rotait le mauvais usquebac qu’il avait bu d’abondance … Lire la suite

Note de lecture : « Cinéma de l’affect » (Sandra Moussempès)

Lorsque le son enregistré surgi du passé entre en résonance, expérience spirite métaphorique et poétique, avec un dévoilement contemporain toujours aussi nécessaire et subtil. x J’ai la chance dans ce nouvel épisode de me retrouver hors d’un gouffre Mais suspendue sur pilotis au-dessus du vide, la technique vocale ne suffit pas La phrase prononcée lors … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’ami Butler » (Jérôme Lafargue)

Les vertiges de la fiction, dans une paisible petite ville, parmi les écrivains imaginaires. x Les nuages devaient la prendre pour une vieille loutre à la fourrure fanée, se dandinant sans grâce, loin de ses rivières, sur un sol encombré de cailloux : mais ce n’était qu’une locomotive avec un ou deux wagons à la … Lire la suite