☀︎
archives

Mémoire

Ce tag est associé à 52 articles

Note de lecture : « Freelander » (Miljenko Jergović)

Le trajet routier presque anodin d’un professeur retraité entre Zagreb et Sarajevo devenant sous nos yeux une rusée leçon d’histoire, de mémoire tenace et de contamination pernicieuse. x Le facteur, qui depuis vingt-cinq ans lui apportait son courrier à Zaprudje, n’avait jamais appelé Karlo Adum par son nom, et réciproquement, mais le professeur ne s’en … Lire la suite

Note de lecture : « La maison » (Nicolas Jaillet)

Une redoutable et brève fable de la détermination face au spectre de la violence domestique – et de la mémoire aussi. x x Il y a des souvenirs imaginaires. Nous en avons tous ; parfois sans le savoir. Des images que nous gardons gravées dans notre esprit. Par leur précision, elles dépassent souvent nos vrais … Lire la suite

Note de lecture : « Nous sommes de grands chiens bleus » (Laurence Albert)

Vingt textes courts pour saisir des moments-clé de passés et de présents, avec tendresse et ironie. x La route crevait le paysage. Je m’étais trompée à un embranchement et ne cherchais plus à atteindre ma destination initiale. Je roulais. J’avais ouvert les vitres de la voiture malgré la fraîcheur. L’air entrait violemment et faisait pleurer … Lire la suite

Note de lecture bis : « Hauts-fonds » (Dov Lynch)

Dans les ruines de Vienne en 1945, un bien curieux voyage aux confins de ce que la mémoire peut supporter ou enfouir. x En 2015, j’avais beaucoup aimé « Mer noire », étonnant premier roman d’un diplomate irlandais, écrit directement en français, narrant un fort curieux périple contemporain, de l’île atlantique jusqu’en Abkhazie. Ce deuxième roman, publié … Lire la suite

Note de lecture : « Corderie » (Christophe Grossi)

Le lieu paisible où se croisent les filins : la corderie de l’existence. x x Bien que les années soient passées, nous n’avons pas oublié combien il nous tardait de voir la nuit tomber, le sommeil nous envelopper, le cacao brunir le lait dans le bol, le maillot de bain être décroché du fil à … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 7 : « Le bout de la langue » (Revue)

Un septième numéro qui explore avec brio facettes et ramifications de la langue sous toutes ses acceptions ou presque. x Avril 2018 : voici déjà le septième numéro de La Moitié du Fourbi, fantasque, incisive et curieuse revue, née début 2015, et qui nous régale depuis, environ deux fois par an, de textes résolument inclassables … Lire la suite

Note de lecture : « Salud y anarquia » (Joel Kuortti)

Une saisissante poésie de la persistance intime de l’imaginaire anarchiste espagnol. x C’est aux éditions du Zaporogue de Sébastien Doubinsky que l’on doit ce bref recueil de poésie, publié en 2010, du Finlandais Joel Kuortti, par ailleurs docteur en philosophie, directeur de l’école de traduction de l’université de Turku, et spécialiste en études postcoloniales, particulièrement … Lire la suite

Lecture BD : « Manif » (Mathieu Colloghan)

Les facettes de la « manif », en mots intelligents et en images tranchantes, par un grand artiste peintre, fin connaisseur des luttes sociales et de l’altermondialisme. x Cela fait pas mal d’années que j’admire le travail graphique de Mathieu Colloghan, ses dessins de presse acérés (qui constituent souvent aussi certains des plus inventifs autocollants de manif, … Lire la suite

Note de lecture bis : « Chalut » (B.S. Johnson)

«Attention, on va jeter l’ancre, attention l’encre que l’on jette» x Œuvre de fiction totalement réaliste, «Chalut», publié en 1966 et traduit par Françoise Marel pour Quidam éditeur (2007), est l’aboutissement d’une auto-expérimentation de B.S. Johnson, alors âgé de moins de vingt-cinq ans, embarqué pendant trois semaines à bord d’un chalutier en campagne de pêche … Lire la suite

Note de lecture bis : Souviens-moi (Yves Pagès)

Nostalgique, insolente et poétique, la mémoire en pointillés. x Je me souviens que j’ai eu envie de faire du vélo en voyant Sami Frey pédaler sur scène en 1989, tandis qu’il disait, totalement détendu, les éclats de mémoire de Georges Pérec. Yves Pagès,lui, est attentif aux blancs, au gouffre de la mémoire où tout vient … Lire la suite