☀︎
archives

Notes de lecture 2013

Cette catégorie contient 249 articles

Note de lecture : « Le droit à la paresse » (Paul Lafargue)

Éloge de la valeur paresse. x L’homme politique, journaliste et écrivain Paul Lafargue (1842-1911) rédigea cet essai qui le rendit célèbre, tandis qu’il était incarcéré à Paris pour propagande révolutionnaire, en réponse aux paroles de Thiers qui appelait l’homme à souffrir au travail et à ne pas jouir de la vie, et en réfutation du … Lire la suite

Note de lecture : « La vitesse des choses » (Rodrigo Fresán)

Le grand recueil mutant de nouvelles de Rodrigo Fresán. x Publié en 1998 (en 2008 en français par le Passage du Nord-Ouest, dans une traduction d’Isabelle Gugnon), recueil de nouvelles total ou roman-phare à éclipses, « La vitesse des choses » est sans doute la clé de voûte de l’édifice littéraire de Rodrigo Fresán, une … Lire la suite

Note de lecture : « L’Amérique » (Joan Didion)

Chroniques de l’Amérique désaxée. x Les onze chroniques de la journaliste, essayiste et romancière Joan Didion, écrites et publiées entre 1965 et 1990 dans des revues et journaux américains, traduites de l’anglais par Pierre Demarty et rassemblées par Grasset dans ce recueil paru en 2009, nous plongent au cœur des mythes états-uniens et de leurs … Lire la suite

Note de lecture : « Enfer ! s’écria la duchesse » (Michael Arlen)

Quelque chose ne tourne pas rond au royaume de Sa Gracieuse Majesté. x «Les personnes et les événements décrits dans ces pages sont – chose curieuse – imaginaires» En 1938, dans une Angleterre en grande crise économique et où le parti fasciste est entré au gouvernement au côté des conservateurs, avec Oswald Mosley comme Ministre … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le son de ma voix » (Ron Butlin)

«Un des romans majeurs de la Grande-Bretagne des années 1980.» (Irvine Welsh) x «Le son de ma voix» est l’histoire d’une distance : la distance entre ce que la vie de Morris Magellan devrait être, lui qui a tout pour être heureux – un emploi stable et bien payé chez un fabricant de biscuits, une … Lire la suite

Note de lecture : « Singe savant tabassé par deux clowns » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Onze nouvelles oniriques, subtilement fantastiques et durablement marquantes. x Depuis plus de trente-cinq ans, Georges-Olivier Châteaureynaud écrit des nouvelles au fil de l’eau et au fil de ses rêves, une centaine à ce jour. La première des nouvelles de ce recueil (publié en 2005 aux éditions Grasset, et en poche chez Zulma en 2013), «La seule mortelle» est … Lire la suite

Note de lecture bis : « Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu » (Emmanuel Ruben)

Magnifique adresse, hypnotique et tourmentée, à un grand-père disparu, dans les méandres d’une mémoire hantée par l’histoire algérienne. x Emmanuel Ruben part avec sa seule plume à la recherche de son grand-père, juif pied-noir, matelot inconnu, homme parti trop tôt d’un seul coup de feu – PAN, à bout portant – et qui fit de … Lire la suite

Note de lecture bis : « Grande Ourse » (Romain Verger)

L’étendue de la faim. x Dans son deuxième roman, paru en 2007 chez Quidam éditeur après le singulier et fantastique «Zones sensibles»,  Romain Verger met en parallèle et en correspondance le parcours de deux hommes que trente-cinq mille ans séparent. Homme du paléolithique et l’un des tous premiers artistes, Arcas est resté seul dans sa … Lire la suite

Note de lecture : « Des anges mineurs » (Antoine Volodine)

Une marionnette de chiffons dit l’humanité en ruines, pour quelques gueux et vieilles immortelles. Sombre et magnifique. x Le monde est en lambeaux. Grande révolution, catastrophe nucléaire, univers concentrationnaire, charniers, dévastation, l’espèce humaine s’approche de l’extinction. Les humains ne sont plus que des particules raréfiées et «Des anges mineurs» est un livre créé à l’image … Lire la suite

Note de lecture : « Culture de masse ou culture populaire ? » (Christopher Lasch)

Un essai court et nécessaire d’un observateur particulièrement lucide des évolutions du capitalisme moderne. x « Aujourd’hui il ne suffit plus de transformer le monde ; avant tout il faut le préserver. Ensuite, nous pourrons le transformer, beaucoup, et même d’une façon révolutionnaire. Mais avant tout, nous devons être conservateurs au sens authentique, conservateurs dans un sens qu’aucun homme qui … Lire la suite