☀︎
archives

Notes de lecture 2022

Cette catégorie contient 51 articles

Note de lecture : « Nos futurs solidaires » (Collectif)

Un recueil décisif pour rappeler que la science-fiction, tout en étant fort lucide, peut dépasser la contemplation morbide – et désormais largement récupérée par le spectaculaire marchand – des lendemains qui déchantent, et recommencer à alimenter un principe Espérance. x Pas de note de lecture proprement dite sur le blog pour ce magnifique recueil, puisqu’il … Lire la suite

Note de lecture : « Exemplaire unique » (Milorad Pavić)

Roman policier onirique, vertige métaphysique des chemins qui bifurquent là où l’on ne s’y attend pas forcément, récit diaboliquement ouvert : un nouveau tour de force joueur et insidieux de l’auteur du « Dictionnaire khazar ». x À cet instant, la salle s’obscurcit, et commence le prologue dans le cimetière du monastère. Lempicka attend avec impatience de … Lire la suite

Note de lecture : « Béton rouge » (Simone Buchholz)

Magnifique septième enquête de la procureure hambourgeoise Chastity Riley, avec toujours cette écriture hautement atypique et foncièrement réjouissante. x La pluie érige des murs dans la nuit. Ils tombent du ciel comme des miroirs, reflétant et déformant la lueur bleue du gyrophare de la voiture de patrouille. Tout tourne en rond. La rue émane de … Lire la suite

Note de lecture : « Utopie radicale – Par-delà l’imaginaire des cabanes et des ruines » (Alice Carabédian)

L’une des plus belles et urgentes réponses possibles à la question : « Pourquoi lire de la science-fiction aujourd’hui ? » x Tout ce qui est possible a d’abord été impossible : que la Terre soit ronde et tourne autour du Soleil ; que l’homme ne soit pas le centre du monde ni que le moi soit … Lire la suite

Note de lecture : « Sommes-nous ce que nous lisons ? » (George Orwell)

Quatre brefs articles de George Orwell autour du livre, de son économie et de ses métiers, stupéfiants de justesse, d’humour et d’actualité paradoxale. x Sous ce titre tentant, voire tentateur (qui évoque pour nous très directement le grand « Killing Kate Knight » d’Arkady K.), les Mille et Une Nuits de Fayard nous proposent en mai 2022 … Lire la suite

Note de lecture : « Réel » (Éric Arlix)

Expérience de pensée science-fictive du devenir machinique usant d’un détour résolument inhabituel, construction de rire et de glace pour sonder le cœur de nos pulsions de consommation toujours plus cool : le nouvel Éric Arlix mérite toute votre attention. x Livre#1 Chapitre 1 9 h 02 Niveau 0 Un hall immense, un dôme gigantesque recouvert … Lire la suite

Note de lecture : « Hôtel des actes irrévocables » (Carl Watson)

Qui raconte la société psychopathe, et comment ? La dèche et le crime revisités avec brio et malice pour les rendre aux enjeux propres du langage et de la narration. x Je me souviens surtout du son mat du pied de lampe quand il a heurté la tête de Hopper. Ses yeux sont devenus verts … Lire la suite

Note de lecture : « Ibrahim Qashoush » (Maxime Actis)

À travers la figure d’un chanteur militant improvisé, et de la foule de voix qui l’accompagnent, une impressionnante mosaïque de l’horreur chaotique de la guerre civile syrienne – et un rappel salutaire de ce qui crée les réfugiés. x D’après les informations recueillies, un corps est traîné au sol et des hommes le tirent jusqu’aux … Lire la suite

Note de lecture : « Contes de la Lune – Essai sur la fiction et la science modernes » (Frédérique Aït-Touati)

En analysant de près le recours à la littérature par les scientifiques du XVIIème siècle, une passionnante exploration du lien puissant, trop négligé, entre productions de fiction et avancées de science. x En 1610, l’astronome Kepler offre à son protecteur et ami Wackenfels, en guise d’étrenne, la description d’un flocon de neige : L’Étrenne ou … Lire la suite

Note de lecture : « Tu vis ou tu meurs – Œuvres poétiques 1960-1969 » (Anne Sexton)

Transformant l’expérience du mal-être profond, de l’internement et de l’étrangeté à soi et aux autres en remède paradoxal à la mélancolie, Anne Sexton inventait dans les années 1960 une poésie féministe déterminée, sombre et belle. x Je suis sortie, sorcière possédée, hantant l’air noir, plus hardie la nuit ; rêvant de faire le mal, au-dessus … Lire la suite