☀︎
archives

Je me souviens

Cette catégorie contient 38 articles

Je me souviens de : « Les douze corbeaux » (Otfried Preussler)

Une terrifiante et belle légende allemande adaptée pour la jeunesse. x Cet ouvrage « pour la jeunesse » du grand spécialiste allemand Otfried Preussler (1923-2013), publié en 1971 et traduit en français en 1973 par Évelyne Jeitl dans la collection Safari Signe de Piste des éditions Alsatia (réédité en 1994 au Livre de Poche Jeunesse sous le titre … Lire la suite

Je me souviens de : « Remorques » (Roger Vercel)

Une intense aventure maritime en 1930, dans le milieu du remorquage d’urgence en haute mer. x C’est en lisant ces jours-ci les baroques et pénétrantes aventures maritimes narrées entre autres choses par James Morrow dans son « En remorquant Jéhovah » de 1994, dans lesquelles l’activité de remorquage de haute mer tient justement une place centrale, que … Lire la suite

Je me souviens de : « La frontière » (Patrick Bard)

L’excellent roman du photojournaliste français qui fut le premier à se pencher réellement sur les meurtres et disparitions de femmes à Ciudad Juárez. x Frontière américano-mexicaine. 7 septembre 1996. Ciudad Juárez, État de Chihuahua, Mexique. En comptant aujourd’hui, ça faisait dix jours. Dolores Guevara s’appuya au lavabo crasseux, le regard perdu dans le labyrinthe des … Lire la suite

Je me souviens de : « Nada » (Jean-Patrick Manchette)

Il y a 45 ans, le percutant renvoi dos à dos des deux mâchoires du piège terroriste. x   Ma chère Maman, Cette semaine je n’attends pas qu’on soye samedi pour t’écrire car j’en ai à te raconter des choses, ho là là !!! En effet les Anarchistes qui ont kidnappé l’ambassadeur des Etats-Unis, c’est … Lire la suite

Je me souviens de : « Le livre machine » (Philip Goy)

À propos d’intense marchandisation des arts, une très savoureuse SF socio-politique et expérimentale des années 70. x J’ai découvert assez tardivement ce roman de Philip Goy, le deuxième de ce docteur en sciences et chercheur en physique au CNRS, publié en 1975 dans la collection Présence du Futur de Denoël. À une époque où je … Lire la suite

Je me souviens de : « Morphologie du conte » (Vladimir Propp)

Sans doute le plus célèbre ouvrage du formalisme russe, et un enjeu important pour le structuralisme. x Ce n’est que très tardivement (vers 1994-1995, à l’époque où je me constituais ou reconstituais, en pur autodidacte, une petite bibliothèque de théorie littéraire, dans les versions lycéennes et classes préparatoires de laquelle je ne l’avais, peut-être curieusement, … Lire la suite

Je me souviens de : « Le Mal de Montano » (Enrique Vila-Matas)

«Mourir écrasé sous le poids de la grande Bibliothèque, voilà l’idéal auquel doivent tendre les auteurs contemporains.» (Enrique Vila-Matas) x «Le narrateur du Mal de Montano d’Enrique Vila-Matas souffre d’une sorte de «maladie littéraire» : il ne fait l’expérience du monde qu’à travers les livres écrits par les grands noms de l’histoire littéraire qu’il a lus. … Lire la suite

Je me souviens de : « Les généraux – Enquête sur le pouvoir militaire en France » (Jean Guisnel)

Une bonne enquête d’il y a presque trente ans sur le pouvoir militaire en France. x Sur les hauteurs de Suresnes, en cet hiver de 1973, le sénateur-maire socialiste Robert Pontillon reçoit : l’un de ses invités est un administré syndicaliste de la CFDT, Roland Honorat. C’est en sa compagnie qu’est arrivé le second hôte, … Lire la suite

Je me souviens de : « Owen Noone et Marauder » (Douglas Cowie)

En 1995, la naissance et la gloire du plus beau et du plus improbable groupe fictif d’indie rock américain. x C’est début 2005 qu’une excellente amie, généralement avisée en matière de musique rock au sens large, me recommandait cette alors toute récente parution en anglais, qui devait être traduite quelques mois plus tard par Brice … Lire la suite

Je me souviens de : « La défense Loujine » (Vladimir Nabokov)

La passion des échecs, dévoratrice du monde. x Je me souviens d’un hiver normand il y a près de trente-cinq ans, et de ce livre de Vladimir Nabokov découvert par hasard dans la bibliothèque familiale, mon premier Nabokov. Je me souviens que Vladimir Nabokov écrivit et publia ce roman sous un nom de plume entre … Lire la suite