☀︎
archives

Nouveautés

Cette catégorie contient 1024 articles

Note de lecture : « Les trois maisons » (Perrine Le Querrec)

Entre maison mère, maison des folles et maison close, les nouveaux atours somptueux, cruels, tendres et indispensables de Jeanne L’Étang, extraite des archives anciennes pour rayonner en poésie. x Publié en 2013 chez Bruit blanc, « Jeanne L’Étang » demeurait jusqu’ici obstinément épuisé, malgré son caractère largement fondateur au sein de l’œuvre ramifiée et désormais en plein … Lire la suite

Note de lecture : « La mort de Masao » (Didier Da Silva)

Une étonnante histoire de fantôme japonais contemporain, subtile et poignante. x Entre l’instant où il perd conscience pour toujours et celui où il reprend pied, renouant avec ses pensées, un quart de seconde s’est écoulé, le temps d’un clin ou d’un hoquet, et cependant c’est un bouleversement complet : l’angoisse et la souffrance qui saturaient … Lire la suite

Note de lecture : « S’adapter pour vaincre » (Michel Goya)

Une précieuse incursion dans les mécanismes de l’innovation systémique en matière militaire, au XIXème et au XXème siècle. x Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle et l’âge des révolutions, politiques et industrielles, il était parfaitement possible de faire toute une carrière d’officier dans une armée européenne sans avoir à remettre en cause fondamentalement la manière … Lire la suite

Note de lecture : « Deux saisons en enfer » (Ketty Steward)

Jouant habilement avec le carcan apparent de la forme poétique classique, un chant rageur et lucide d’émancipation, de liberté et d’amour. Une fusion rare et sauvagement musicale de l’intime et du politique. x L’île Bains de soleil et sables mouvants, Plages pavées d’or, dures, confuses, Fiévreux insectes et mordants serpents Typhons rageurs, oursins et méduses. … Lire la suite

Note de lecture : « Trois crimes » (Amélie Lucas-Gary & Julien Carreyn)

Trois meurtres pour osciller au bord du gouffre, trois meurtres pour discerner une puissance rare qui continue à émerger, trois meurtres pour résonner dans de nombreux ailleurs pour chacune et chacun. x x Une femme tue une femme c’est rare une heure plus tôt la tuée avale un croissant dans la rue la tueuse sort … Lire la suite

Note de lecture : « La sacrifiée du Vercors » (François Médéline)

Au cœur du Vercors tout juste libéré, après la catastrophe de juillet 1944, alors que les rages épuratrices sont prêtes à se déchaîner, un polar historique enlevé, au rythme brillamment étourdissant, et des personnages d’une admirable étoffe. x Le conducteur de la Peugeot 402 Légère a trente-trois ans. Il porte une veste grise, une chemise … Lire la suite

Note de lecture : « Prince Richard » (Patrick Bouvet)

De la pulpe de fiction au combat poétique contre la politique spectaculaire marchande : en quatre pages brûlantes et malicieuses, l’éclairage d’un chemin contre-culturel caillouteux et nécessaire. x en 1980 le cowboy de Marlboro est devenu le captif du Prince Richard attrape au lasso l’image stéréotypée lancée au galop désarçonnant au passage le concept d’auteur … Lire la suite

Note de lecture : « Résister en dansant » (Kimberly Blaeser)

De Kimberly Blaeser, vingt-et-un poèmes contemporains de la nation amérindienne anishiinabe, bouleversants de précision politique, de justesse humaine et de souffle combattant. x Ikwe-Niimi : Résister en dansant 365 clochettes en rangs sur ma robe tournées par les mains d’une qui a déserté pour fuir l’enseignement obligatoire délivré à Pipestone 430 kilomètres à regarder en … Lire la suite

Note de lecture : « En marge » (Juan Milhau-Blay)

Quatorze nuances de rugueux, de noir, de tendresse et d’ironie du sort. Une belle réussite. x Dans l’année éditoriale globalement (un peu) ralentie – mais surtout malmenée – qu’a été 2020, notre éditeur préféré des formes courtes (nouvelles et novellas), Antidata, en sus du très bon « Votre session va bientôt expirer » de Karl Noail, nous … Lire la suite

Note de lecture : « Curiosity » suivi de « L’Agrandirox » (Sophie Divry)

Dans les circonvolutions appliquées, joueuses et mystiques de la tête pensante d’un rover martien – et dans l’exploration d’un remède chimique aux sensations de confinement. x Dieu me parle tous les matins entre 8 h et 10 h. Au lever du soleil, quand les températures sont tellement basses au-dessous de zéro que le plus petit … Lire la suite