☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Dans la solitude des champs de coton » (Bernard-Marie Koltès)

Un dealer, un client, et c’est tout. En 50 pages, le concentré de poésie théâtrale de l’économie marchande, du désir et du fantasme, mise à nu. x RELECTURE Un deal est une transaction commerciale portant sur des valeurs prohibées ou strictement contrôlées, et qui se conclut, dans des espaces neutres, indéfinis, et non prévus à … Lire la suite

Note de lecture : « Les cendres de Gramsci » suivi de « La religion de notre temps » et de « Poésie en forme de rose » (Pier Paolo Pasolini)

En édition bilingue, de très larges extraits des trois recueils poétiques essentiels de Pasolini. Une interrogation fulgurante, joueuse et déchirante, aujourd’hui comme hier. x Les poèmes de cette édition Gallimard de 1973 revue en 1980 sont extraits de trois recueils essentiels de Pier Paolo Pasolini : « Les cendres de Gramsci » (1957), « La religion de notre … Lire la suite

Note de lecture : « Les Souvenirs de la Glace » – Le Livre des Martyrs 3 (Steven Erikson)

Troisième épisode d’une saga de fantasy épique et intelligente, qui atteint ici un sommet d’art et d’émotion. x Les blocs de calcaire gadrobi du pont jonchaient le rivage boueux, roussis et brisés, comme si la main d’un dieu avait balayé la masse de pierre en un seul geste de mépris insignifiant. Et cela, Grognard le … Lire la suite

Note de lecture : « Adelphe » (Isabelle Flaten)

Littérature émancipatrice. x   En 1920, année où ce roman oublié d’Ernest Pérochon reçut le prix Goncourt, Nêne est offert à Adelphe, pasteur d’une petite bourgade, par l’une de ses fidèles, Gabrielle Thomas. La manière dont elle lui tend le livre, avec une sorte de sauvagerie et de rébellion diffuse, préfigure les vacillements puis les … Lire la suite

Note de lecture : « Pasolini » (René de Ceccatty)

Brève et intense, une biographie empathique allant subtilement à l’essentiel complexe d’une vie artistique et poétique brûlante. x L’art de la biographie à la fois courte et dense n’est pas si facile, et la collection Folio Biographies de Gallimard s’y risque souvent avec des bonheurs contrastés. En confiant en 2005 celle de Pier Paolo Pasolini … Lire la suite

Note de lecture : « Un monde sans rivage » (Hélène Gaudy)

Imaginer le périple de trois hommes en quête du Pôle Nord. Une superbe méditation sur l’illisibilité des traces et la mise en mouvement de la fiction. x On éprouve souvent plus d’intérêt pour ceux qui s’éclipsent que pour ceux qui reviennent, surtout quand le lieu où ils se perdent ressemble à une absence changée en … Lire la suite

Note de lecture : « Quai ouest » (Bernard-Marie Koltès)

Une extraordinaire fin de partie au bord du fleuve. L’art ambigu de Koltès à son point le plus subtilement brûlant. x RELECTURE Dans un quartier à l’abandon d’une grande ville portuaire occidentale, séparé du centre-ville par un fleuve, un hangar désaffecté de l’ancien port. Koch, Maurice, soixante ans ; Pons, Monique, quarante-deux ans. Cécile, soixante … Lire la suite

Note de lecture : « Gardien du temple » (Hervé Mestron)

Le rêve de Marbella a montré ses cendres : y a -t-il encore un temple à garder pour le rusé et ambitieux Ziz ? x ATTENTION : cette note de lecture, malgré des précautions, risque fort de dévoiler certains éléments importants de l’intrigue de l’ouvrage précédent de l’auteur, « Cendres de Marbella » (2017), que je vous … Lire la suite

Note de lecture : « Les Portes de la Maison des Morts » – Le Livre des Martyrs 2 (Steven Erikson)

Une formidable fantaisie militaire déploie sa toile narrative, avec quelques petits heurts, d’énormes promesses, et beaucoup de sombre réjouissance. x L’air sur le carrefour n’était que bourdonnement, moucheture, comme empli de sable papillonnant. Quelque part dans une rue voisine, un chien agonisant glapit, augurant d’un trépas qui tardait à venir, et non loin de la … Lire la suite

Note de lecture : « Combat de nègre et de chiens » (Bernard-Marie Koltès)

Un chantier de BTP au Nigéria, quatre voix qui se heurtent, et l’envol du théâtre de Koltès. x RELECTURE Bernard-Marie Koltès a trente-et-un ans lorsqu’il écrit cette pièce, en 1979, sa neuvième, et n’est alors qu’un auteur relativement obscur de théâtre, suffisamment original et déterminé, néanmoins, pour que plusieurs personnalités singulières de cet univers l’aient … Lire la suite