☀︎
archives

Enfance

Ce tag est associé à 49 articles

Note de lecture : « Fief » (David Lopez)

L’étonnant langage, actif et tranquille, d’une poésie des horizons bouchés. x C’est un nuage qui m’accueille. Quand j’ouvre la porte je vois couler sous le plafonnier cette nappe brune, épaisse, et puis eux, qui baignent dedans. Ixe, ça ne le dérange pas qu’on fume chez lui, du moment qu’on ne fume pas de clopes. Je … Lire la suite

Note de lecture : « Les fantômes du vieux pays » (Nathan Hill)

Une fresque baroque et foisonnante pour relier l’Amérique de 1968 à celle d’aujourd’hui, en addiction terminale et maladive. x Si Samuel avait su que sa mère allait partir, peut-être aurait-il fait plus attention. Peut-être l’aurait-il davantage écoutée, observée, aurait-il consigné certaines choses essentielles. Peut-être aurait-il agi autrement, parlé autrement, été une autre personne. Peut-être aurait-il … Lire la suite

Note de lecture : « Requin » (Bertrand Belin)

Une vie défile-t-elle vraiment au moment de la mort par noyade – ou cristallise-t-elle alors une construction théorique et fictive ? x Cet après-midi, au contre-réservoir de Grosbois dans lequel je me noie, je me trouve tout près d’en finir avec ces ténèbres qui, il y a trop longtemps, m’ont voluptueusement confondu et happé. Rien … Lire la suite

Note de lecture : « Côté cour » (Leandro Ávalos Blacha)

À l’ombre d’une omniprésente tour télécom et d’une organisation carcérale privée, un univers entier en folie intime et publique x x x Ici, au cœur de ce village de maisonnettes assemblées au pied de la grande tour-relais de Phonemark, ce sont le plus souvent les grands-mères qui possèdent l’immobilier. Les enfants, les petits-enfants et les … Lire la suite

Note de lecture : « Little America » (Henry Bromell)

Espionnage au Moyen-Orient en 1958, dans les yeux acérés d’une enfance qui se cherche de nos jours. Très impressionnant. x   Un samedi matin de l’été 1957, presque cinq mois avant les événements en question, la porte d’entrée d’une modeste maison en stuc à un étage de P Street, dans le quartier de Georgetown à … Lire la suite

Note de lecture : « Le Temps des immortelles » (Karsten Dümmel)

L’ancienne machine est-allemande à broyer les âmes, dans une spirale d’enfermement intérieur dont se dégage une étrange poésie. x La vieille aciérie était propriété du peuple à l’instar de la rue et du quartier. Seule la ville n’appartenait à personne – elle était déchirée, à l’image du pays et de ses habitants. Reposant encore dans … Lire la suite

Note de lecture : « La fête sauvage » (Annie Mignard)

Faire spectacle de tout, et peut-être surtout du fait divers tragique dans lequel remontent l’obscur et le fatal. x Cette nouvelle (ou novella) d’Anne Mignard, publiée aux éditions du Chemin de Fer en 2012, réussit en 52 pages de texte (mais, comme souvent chez ce magnifique éditeur, il faut absolument compter avec les douze illustrations … Lire la suite

Note de lecture : « Greenland » (Heinrich Steinfest)

Humour, finesse, aventure et émotion machiavéliquement associés dans ce roman parcourant (peut-être) les confins du fantastique, de l’horreur et de la science-fiction. x x Là où se trouvait la fenêtre, il n’y avait jamais eu de store. Pas de store, pas de rideau, pas de volet, rien de tout cela. Les parents n’en voulaient pas. … Lire la suite

Note de lecture : « Passerage des décombres » (Antonin Crenn)

La construction abandonnée et la mauvaise herbe en cordes secrètes, joueuses et dangereuses, des enfances à projeter. x x Il pousse vraiment n’importe quoi dans cet endroit. Là, sous les arches, tout autour entre les tas de cailloux, et jusqu’au bout du terrain, vers le chemin de fer : il y en a partout. De … Lire la suite

Note de lecture : « Pour que demain vienne » (Corine Pourtau)

Cinq nouvelles de l’ironie du sort et du destin joliment accablant. x Cinq nouvelles d’espoir et de désarroi, de tendresse désarçonnée, de choses qui auraient pu mieux tourner, d’humour noir et d’ironie du sort, parfois assenant leur simplicité diabolique en un coup fatal, parfois développant une ruse machiavélique pour porter leur estocade. Qu’il s’agisse des … Lire la suite