☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Possibles futurs » (Guillevic)

Dernier recueil publié du vivant de Guillevic, « Possibles futurs », malgré quelques fulgurances de très grande classe, peine quelque peu à éviter un sentiment de léger ressassement et d’usure partielle de certaines métaphores. x À cette plaine devant toi Que diras-tu Qu’elle ne sache déjà Pour te l’avoir entendu répéter ? Et pourtant tu sens, tu … Lire la suite

Note de lecture : « Autoportrait aux siècles souillés » (Michael Wasson)

Une superbe poésie mémorielle contemporaine de la nation niimíipuu (Nez-Percé), de son exil sanglant hors de l’Idaho au XIXème siècle aux internats d’acculturation forcée de ses enfants au XXème siècle. x Enseignant de littérature anglaise et d’écriture poétique au Japon depuis 2018, après avoir découvert le pays lors d’un échange scolaire au lycée puis lors … Lire la suite

Note de lecture : « L’enfant poisson-chat » (Christophe Esnault)

Entre hameçons et poissons nageurs, entre terroirs secrets et rivières banales, entre fritures occasionnelles et remises à l’eau salvatrices, une étonnante et malicieuse bouffée d’oxygène poétique pour nos branchies encrassées. x Lorsqu’il ne compose pas des vidéos, musiques et chansons aussi barrées que réjouissantes avec son compère Lionel Fondeville (dont je vous parlerai très prochainement … Lire la suite

Note de lecture : « Fratrie » (Thierry Decottignies)

Comme en un fabuleux rêve expressionniste, l’étrange fin de partie d’un quatrième frère, parmi les villes déliquescentes et les chemins oniriques, magnifiée d’une écriture particulièrement acérée. x Ça faisait des semaines que j’arrêtais pas, alors c’est pas étonnant : au bout d’un moment c’est la surchauffe, les nerfs flambent, et l’angoisse, un matin, une angoisse … Lire la suite

Note de lecture : « Actions spéciales » (Jean-Hubert Gailliot)

Un fascinant chef-d’œuvre de manipulation du lecteur à travers le narrateur, d’hommage au second degré et de magie profonde des faux-semblants et des miroirs aux alouettes.  L’aventure, est-ce l’aventure ? x Je traînais mon ennui et ma peine le long de la côte catalane. Tout a changé le jour où je suis tombé sur Kepler, … Lire la suite

Note de lecture : « Maison-tanière » (Pauline Delabroy-Allard)

Une maison d’emprunt et des disques trouvés sur place pour construire une poésie de mise de force en réserve, une poésie de combat, de soin et d’anticipation. x Été 2017. Je passe trois semaines, seule, dans la maison de mes amis A. & M. Chaque matin, je choisis dans la vinylothèque de M. un disque … Lire la suite

Note de lecture : « Le banquet annuel de la Confrérie des Fossoyeurs » (Mathias Énard)

Une formidable tranche d’anthropologie rabelaisienne et de métempsycose truculente, au cœur du Marais Poitevin, entre langue, politique, joie du récit et sens de la vie. x 11 décembre J’ai résolu d’appeler cet endroit la Pensée Sauvage, bien sûr. Je suis arrivé il y a deux heures. Je ne sais pas encore vraiment ce que je … Lire la suite

Note de lecture : « Littérature et écologie – Le mur des abeilles » (Pierre Schoentjes)

Une somme foisonnante, offrant des dizaines de pistes de lecture et de recherche, mais peinant quelque peu à pleinement convaincre dans ses choix de références majeures et dans sa démarche analytique. x Devant un mur des abeilles aux alvéoles inoccupées un promeneur inquiet interprétera le vide comme l’indice de la mort annoncée de l’espèce, voire … Lire la suite

Note de lecture : « Le Diable à 20 ans » (Collectif – Au Diable Vauvert)

Les 20 premières années du Diable Vauvert : un passionnant moment d’histoire littéraire, sérieux et songeur, drôle et décalé. Un formidable remède, en passion et en énergie, au blues de l’acteur du livre, dans tous domaines, les jours de mélancolie. x Dès que le programme a existé, je l’ai d’abord présenté à Paul Otchakovsky-Laurens, qui … Lire la suite

Note de lecture : « De la bête et de la nuit » (Seyhmus Dagtekin)

Une colère poétique froide se fait jour lorsqu’aux frontières sauvagement imposées aux hommes s’ajoute tant et plus de mépris face au reste du vivant. x Quelque chose de connu peut finir dans notre panse et nous devenir inconnu Sans que cela ne gêne le vide de notre tête et le plein de notre panse Quand … Lire la suite