☀︎
archives

Notes de lecture 2019

Cette catégorie contient 130 articles

Note de lecture : « Assomption » – Présages de la neige I (Françoise Morvan)

Un retour poétique intense sur une enfance bretonne rêveuse, joueuse, nourrie de contes et de nature. Une éblouissante recherche du temps précieux. x Je vous ai déjà parlé récemment des éditions Mesures créées par André Markowicz, à l’occasion de la magnifique édition bilingue du « Dernier départ » de Guennadi Aïgui. Aux côtés de l’auteur russe et … Lire la suite

Note de lecture : « Théorie du kamikaze » (Laurent de Sutter)

Philosophie et histoire, cinéma et pop culture, impossibilité du grand récit politique : une robuste tentative théorique à propos du difficilement pensable. x Paris, vendredi 13 novembre 2015, 21 h 20. Le match de football amical opposant les équipes d’Allemagne et de France au Stade de France avait commencé depuis un gros quart d’heure, sans … Lire la suite

Note de lecture : « La disparition de Majorana » (Leonardo Sciascia)

Enquête fascinante sur la volatilisation d’un génie de la physique et sur la responsabilité des hommes de science. x Ettore Majorana, physicien de génie né en 1906 à Catane, disparut en 1938 dans des circonstances extrêmement troubles, alors que l’ombre des régimes totalitaires d’Italie et d’Allemagne s’épaississait sur l’Europe. Sa disparition, d’autant plus que son … Lire la suite

Note de lecture : « À l’ouest des ombres » (Seyhmus Dagtekin)

Un lyrisme subtil et combattant, une poésie plus que jamais précieuse en ces temps de replis et de barrières. x x Et le poète, l’artiste n’est pas là pour dire, regardez-moi, admirez-moi, c’est moi le voleur de feu ; il se confondrait alors avec des gourous de la pire espèce, mais il œuvre à une … Lire la suite

Note de lecture : « Dude manifesto » (Thierry Théolier)

En une alchimie rusée, transformer un personnage hollywoodien équivoque en incarnation possible, joueuse et joyeuse, d’une voie de vie à découvrir. x Jeffrey Lebowski, le personnage incarné par Jeff Bridges dans « The Big Lebowski » (Joel Coen, 1998) est The Dude pour l’éternité. Décrit dans les notices filmiques comme un célibataire sans emploi, sans ambition, satisfait … Lire la suite

Note de lecture : « Une autre histoire du vin » (Pierre Guigui & Sophie Brissaud)

En entretien passionnant, une anthropologie iconoclaste de la réception sociale du vin, et du rapport entre économie et goût. x Depuis au moins quinze ans, Pierre Guigui est sans doute l’un des spécialistes français les plus reconnus du vin en général, des vins bio et naturels en particulier. Longtemps journaliste spécialisé vin chez Gault & … Lire la suite

Note de lecture : « La femme à refaire le monde et autres nouvelles – Prix du Jeune Écrivain 2019 » (Collectif)

La cuvée 2019 du Prix du Jeune Écrivain : onze très bons textes et, grâce à Millie Duyé, une nouvelle exceptionnelle. x Depuis sa création en 1984 à Muret (Haute-Garonne), le prix international du Jeune Écrivain de langue française récompense chaque année une douzaine (sur plus de mille textes reçus) d’autrices et d’auteurs de nouvelles, … Lire la suite

Note de lecture : « Guédiguian » (Christophe Kantcheff)

Un guide exceptionnel dans les méandres magnifiques de l’une des plus puissantes et des plus authentiques œuvres cinématographiques contemporaines. x Christophe Kantcheff, dont on connaît la qualité de la plume critique littéraire ou cinématographique, exercée principalement aujourd’hui chez Politis, nous offre avec ce « Guédiguian » publié aux éditions de l’Atelier en novembre 2018 un concentré fortement … Lire la suite

Note de lecture : « Aucune pierre ne brise la nuit » (Frédéric Couderc)

Un retour brûlant sur la dictature militaire argentine et certaines de ses filiations et alliances objectives, au fil d’une histoire d’amour paradoxale. x Venganza. Les fois où il s’interrogeait sur son désir de réparation, Gabriel tournait en rond. La justice fonctionnerait peut-être un jour en Argentine, des politiques auraient le cran d’abolir les lois d’amnistie, … Lire la suite

Note de lecture : « Tokyo année zéro » (David Peace)

La langue reine de l’obsession intime et du malaise physique au service du très noir Tokyo en ruines de 1946. x Cinq ans après avoir achevé son magistral « Quatuor du Yorkshire », trois ans après sa redoutable post-conclusion, disjointe et différée, offerte par « GB 84 » (2004) et un an après l’alors relativement bizarre « 44 jours » (qui … Lire la suite