☀︎
archives

Notes de lecture 2019

Cette catégorie contient 11 articles

Note de lecture bis : « Frères sorcières » (Antoine Volodine)

Le pouvoir brut du récit, l’arrangement de la mémoire, la performance de la vocifération. Le post-exotisme dans toute sa splendeur noire et rusée. x Comme nous l’avions noté ici même à propos des « Haïkus de prison » de Lutz Bassmann, comme le décortiquait en profondeur Lionel Ruffel dans son « Volodine post-exotique », et comme le rappelle fort justement … Lire la suite

Note de lecture : « La guerre des pauvres » (Éric Vuillard)

Une redoutable lecture échevelée de la révolte paysanne allemande de 1525, autour de la figure charismatique et obsessionnelle de Thomas Müntzer. Savoureux et décapant. x La grande révolte de la paysannerie allemande entre 1524 et 1526 avait fasciné en son temps Friedrich Engels, qui en avait fait l’objet d’étude de sa « Guerre des paysans en … Lire la suite

Note de lecture : « Capsules de temps » (Xavier Boissel)

Du kitsch attendrissant de la capsule de temps volontaire au vertige existentiel de son analogue involontaire. Un parcours étourdissant de brio dans les soubassements philosophiques d’une icône contemporaine de la culture, savante comme populaire. x x Alors que les capsules de temps, sous leur forme originelle et principale de collection volontairement enfouie de témoignages divers, … Lire la suite

Note de lecture : « Frères sorcières » (Antoine Volodine)

L’envoûtement des mots. x Depuis la « Biographie comparée de Jorian Murgrave » (Présence du Futur, Denoël, 1985), l’impression extraordinaire à la lecture de l’œuvre d’Antoine Volodine et de ses hétéronymes est celle d’entrer dans un monde parallèle, où chaque livre ouvre une nouvelle porte, déchiffre un nouveau continent et semble atteindre un point d’incandescence ultime, en … Lire la suite

Note de lecture : « Polaris » (Fernando Clemot)

Que s’est-il passé exactement à bord de ce navire de prospection de la Centrale, ancré devant l’île arctique Jan Mayen ? Une angoissante plongée glacée au cœur de certaines ténèbres. x Les voix se taisent et sur le pont les bruits s’estompent : je peux enfin méditer sur la nature de la pièce où je … Lire la suite

Note de lecture : « Dans la forêt du hameau de Hardt » (Grégory Le Floch)

Fuite circulaire et affrontement de la vérité d’un traumatisme : une magie incantatoire entre Forêt-Noire et Calabre. x La crise me jeta hors de chez moi, dit-il, alors que, depuis le matin, je marchais à grandes enjambées à travers les pièces du rez-de-chaussée, ne sachant quoi faire pour apaiser cette crise qui me venait, pourtant … Lire la suite

Note de lecture : « Bacchantes » (Céline Minard)

« Nous avons tout ouvert. Nous avons tout relié. » Un grand détournement du film de casse, vers tout autre chose. x Personne ne bouge devant le bunker alpha. La brume matinale se dissipe lentement, elle monte et s’accroche aux frondaisons avant de s’évanouir. Il est un peu moins de six heures du matin, le vent d’est … Lire la suite

Note de lecture : Artichaut 4 : « Arcanes » (Revue)

Arcanes majeurs, mystères poétiques, sauts inattendus dans l’inconnu : un n°4 qui déploie ses sortilèges au premier comme au second degré. x Après « Révolutions » (#1), « Personne » (#2) et « Point » (#3), voici qu’arrive, tout vibrant en ce mois de janvier 2019, le quatrième numéro de la revue de création littéraire Artichaut, placé cette fois sous le … Lire la suite

Note de lecture : « Doggerland » (Élisabeth Filhol)

Dans le révélateur d’un ouragan atlantique et d’une passion archéologique en mer du Nord, une formidable poésie technologique du risque humain et du système écologique planétaire. x Ils l’ont vue naître, émerger du néant en mer d’Islande. Ils ont assisté subjugués à son éclosion, nichée au creux de son lit dépressionnaire, engendrée par un air … Lire la suite

Note de lecture : « Mes nuits apaches » (Olivier Martinelli)

L’entrée en rock à l’âge nécessaire, comme une alchimie toujours mystérieuse et sauvage. x Tout allait bien pour moi, au début. Je me sentais pas tellement différent des autres. Oui, tout allait bien. Et puis mon père a décidé de tout gâcher. Aujourd’hui, j’ai compris que rien n’était de sa faute, qu’il n’avait rien décidé. … Lire la suite