☀︎
Notes de lecture 2010

Note de lecture : « La zone du dehors » (Alain Damasio)

Fable et « expérience de pensée » de philosophie et de SF pour questionner l’ activisme politique.

xxx

zone du dehors

Publiée en 1999, cette première œuvre d’un romancier de trente ans constituait un pari au fond plutôt audacieux, cherchant à retrouver les racines de « l’expérience de pensée » philosophique et de la spéculation science-fictionnelle de certains pères fondateurs (ou même d’une Ursula K. Le Guin – qui, rappelons-le toutefois, disposait au moment d’écrire « Les dépossédés » à 46 ans, d’un bagage philosophique et anthropologique autrement étoffé et solide que celui du jeune auteur français au moment de ce roman-ci).

Réflexion nourrie essentiellement de Nietzsche, de Deleuze (et particulièrement du Deleuze relisant Nietzsche) et de Foucault, cette « mise en scène » d’une troupe d’activistes luttant contre la société de « contrôle soft mais total » développée sur un astéroïde, emblématique d’une démocratie ex-terrienne et post-cata-strophique, est roborative.

Dans le portrait bigarré de ces activistes, de leurs débats, de leurs options, notamment autour des formes de violence admissibles, de la recherche des formes que la puissance affirmative, l’ironie et la danse deleuzo-nietszchéennes peuvent prendre face à une telle société, ou encore des modes possibles d’un développement anarcho-libertaire, on regrettera bien entendu que, péché de jeunesse, le ton soit souvent dissertatif, et parfois bavard (le personnage principal est professeur de philosophie à l’Université, et le lecteur pourra même suivre l’un de ses cours…). Cinq ans avant « La horde du contrevent », son second roman, le propos politique est encore trop « exposé », insuffisamment intégré à la trame et au style.

zone

Néanmoins, la polyphonie est déjà bien présente, grâce aux origines diverses des principaux activistes, à leurs filiations sociales et idéologiques, permettant avec bonheur de jouer entre la langue brutale et tout entière tournée vers l’action d’un Slift, celle, par exemple, posée et raisonneuse, d’un Kamio, ou encore, à l’inverse, celle du cynisme absolu mis en mots du président A.

Une tentative pleine d’imperfections et de lourdeurs, qui parvient tout de même, dès le coup d’essai, à se hisser parmi les grandes fresques SF, et à poser crûment la question du sens possible de l’activisme politique, aujourd’hui ou demain.

« – Oh Kamion ! Tu peux arrêter de jouer au prof cinq minutes ? La fillette, je lui chie dessus. T’as entendu son nom ? Plus beurrée, tu fais pas. Moi, je me bats d’abord pour le peuple, pour les gars comme moi qu’ont pas d’ongles tatoués, qu’ont le bras tout dur, pour les mômes qu’ont comme horizon l’antirade et le Cube toute leur putain de vie et qui bouffent des radiations comme toi des frites. Je me bats pour les sans : sans fric, sans niche, sans taf, sans carte, les cinq lettres à partir de N si tu veux.
– Au-dessus, tu ne fais pas ?
– Je fais aussi, mais après. Mon problème à moi, c’est les costumés : clowns télé et cadres sups, technocons, flics ou viges, je fais pas de différence. Parce que les costumés, c’est eux qui fixent le cadre, « les critères » qui nous clouent au sol. Oh, ils empêchent pas les bourges de bouger, ni les lèche-culs de lécher, ni les têtes-basses d’avoir un taf. Ils te grillagent les zoneux, les gabonds, les exhibites avec leur queue en l’air, les mecs qui vendent de la tôle pour croûter le soir. Et plus crade, ils emmerdent les mecs qui demandent rien, qui veulent juste pas de leur classement d’école, qu’aiment bien voir Satourne le soir, quand il y a pas trop de brume sur le Dehors. Ceux-là, ils les lâchent pas, ils les harcèlent prune sur prune, ils les interdisent de magasins, ils leur bouffent leur Carte et ils se retrouvent dans la Raze. Ils avaient rien demandé. Ils savent même pas souder ! »

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

xxx

Alain DAMASIO

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :