☀︎
archives

Résistance

Ce tag est associé à 60 articles

Note de lecture : « Un requin sous la lune » (Matt Ruff)

Sous le signe d’un éco-sabotage foisonnant et débridé, et de la vie matérielle, une farce sérieuse qui marquait une bien belle entrée en littérature il y a vingt-cinq ans. x RELECTURE Dans cette New York de 2023, des tours toujours plus hautes (la prochaine, en cours de construction, devrait culminer à 1 652 mètres !) … Lire la suite

Note de lecture : « Au bal des absents » (Catherine Dufour)

Un corpus littéraire fantastique particulier savamment et joyeusement retourné en vrai-faux roman policier et en superbe fable socio-politique. À nouveau, le grand art, faussement léger et subtilement pénétrant, de Catherine Dufour. x Claude venait d’atteindre 40 ans. Après avoir longtemps travaillé comme opératrice de saisie sur Paris, elle avait papillonné dans un marché du travail … Lire la suite

Note de lecture : « Notre dernière sauvagerie » (Éloïse Lièvre)

Éloïse et les gens qui lisent : un captivant et surprenant récit d’incarnation de l’intellect dans les mains et dans les corps, et de transfiguration de l’intime en politique. x Le 12 décembre 2014, j’ai commencé à prendre des photographies des gens qui lisent dans le métro. Je sais pourquoi. Au début, je voulais sans … Lire la suite

Note de lecture : « Cent seize Chinois et quelques » (Thomas Heams-Ogus)

Au cœur des Abruzzes, l’écriture superbe et inattendue d’un épisode peu connu de la tragique farce mussolinienne. x Il faudrait imaginer une bille de plomb, noire à en capter toute la lumière du jour, dense de son poids et de sa chaleur mêlés, confondus. Il faudrait l’imaginer immobile. Son socle serait une montagne. Une montagne … Lire la suite

Note de lecture : « Forêt-Furieuse » (Sylvain Pattieu)

Une déréliction post-apocalyptique violente, poétique, forestière et inventive où les enfants abandonnés et réinventés s’affranchissent du sort à eux promis par les propriétaires des corps et par les fous des âmes. x Ici ça se passe pas bulle pour les nouveaux, elle lui dit Destiny-Bienaimée en essuyant le sang de son nez, et d’habitude La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule … Lire la suite

Note de lecture : « Alvéoles Ouest » (Florence Jou)

Trois cales sèches bruissantes de vie et de poésie pour dire sans fard l’histoire sociale et industrielle d’une grande ville portuaire. x « Architecture datant des années 1860, le Grand Café a d’abord été un lieu de restauration et de convivialité. Central, l’édifice se déploie sur deux étages. Après avoir ensuite connu diverses utilisations, il est … Lire la suite

Note de lecture : « La nuit nous serons semblables à nous-mêmes » (Alain Giorgetti)

À hauteur d’adolescents, une exceptionnelle reconstitution poétique et réaliste d’une enfance, d’une fuite et d’un passage vers un monde réputé meilleur. x Des dessins sur les portes des parties communes. Des tags sur les palissades et les vieux meubles. Des objets abandonnés qui rouillent à droite à gauche. Des cairns, gravés de noms propres, en … Lire la suite

Note de lecture : « Brumaire » – Sur champ de sable III (Françoise Morvan)

Parmi les brouillards et les tombes, c’est un combat complexe que mène la poésie de « Brumaire », pour arracher in extremis et en beauté sa victoire sur la tentation de la noirceur. x Les éditions Mesures poursuivaient cet automne la publication de ce singulier monument mémoriel et poétique que constitue le « Sur champ de sable » de … Lire la suite

Note de lecture : « Les échappées » (Lucie Taïeb)

Porté par les mots furtifs et post-exotiques d’une radio clandestine inimaginable, un chapitre décisif de l’histoire de la Grande Peur en Occident – et de comment la surmonter. x On porte en soi la mort comme un fruit qui mûrit, paraît-il, mais on ne veut pas, pour autant, qu’elle parvienne à maturité. On préfère qu’elle … Lire la suite

Note de lecture : « À l’ouest des ombres » (Seyhmus Dagtekin)

Un lyrisme subtil et combattant, une poésie plus que jamais précieuse en ces temps de replis et de barrières. x x Et le poète, l’artiste n’est pas là pour dire, regardez-moi, admirez-moi, c’est moi le voleur de feu ; il se confondrait alors avec des gourous de la pire espèce, mais il œuvre à une … Lire la suite