☀︎
archives

Science-fiction

Ce tag est associé à 180 articles

Note de lecture : « On est bien seul dans l’univers » (Philippe Curval)

21 nouvelles écrites entre 1975 et 2017 pour récapituler ou aborder l’un des monstres de la SF française x Qu’y a-t-il de commun entre un survivant qui se voit (littéralement) pousser des ailes, un ingénieur ivrogne errant avec son fils dans la jungle guyanaise, une jeune femme laissant d’elle une trace de selfies au Mexique, … Lire la suite

Note de lecture : « Clameurs – Portraits voltés » (Richard Comballot)

Sept entretiens exceptionnels avec les auteurs français emblématiques de La Volte. x Ce recueil d’entretiens conduits par Richard Comballot, publié en 2014 à La Volte, constitue un moyen rare et précieux de pénétrer dans les circuits imprimés profonds de cet éditeur pas comme les autres, à travers sept auteurs emblématiques de la maison, en même … Lire la suite

Note de lecture : « L’intuitionniste » (Colson Whitehead)

Une industrie imaginaire des ascenseurs, en 1930, en métaphore noire et joueuse d’une course au progrès et à l’argent à la relation non résolue. x L’ascenseur est neuf, il vient d’être installé, il ne devrait pas dégringoler à cette vitesse. Une ville qui pourrait aisément être New York, disons quelque part dans les années 1930 … Lire la suite

Note de lecture : « Point du jour » (Léo Henry & Stéphane Perger)

Un univers entier, souterrain et gluant, à parcourir aux côtés de Bobi la gynoïde, de Gin la lombric, d’Ishmaël et de Double Brasse : Point du jour. x « Qu’est-ce que t’en dis ? j’ai demandé à la fille qui marchait avec moi. Elle a hoché la tête, le soleil lui a fait un nimbe poudreux, … Lire la suite

Note de lecture : « Les sables de l’Amargosa » (Claire Vaye Watkins)

L’affrontement généralisé des storytellings politiques, sociaux et intimes, déguisé en bizarre fable post-apocalyptique et écologique. x Elle n’aurait pas dû faire entrer le chien de prairie dans la bibliothèque. Luz Dunn le savait à présent, mais c’était la première bestiole vivante qu’elle voyait depuis longtemps et son apparition l’avait déstabilisée. Elle s’était réveillée un peu … Lire la suite

Note de lecture : « La course » (Nina Allan)

Un très fort roman d’échos subtils, fractionné hydrauliquement, autour de lévriers génétiquement modifiés, de science de l’empathie et de nature de l’écriture. x Il y a des Hoolman établis à Sapphire depuis des centaines d’années. Comme tant des vieilles familles de la ville, nous sommes dispersés et divisés, l’instinct aussi égoïste et l’esprit aussi âprement … Lire la suite

Note de lecture : « 2312 » (Kim Stanley Robinson)

Intenses et riches spéculations sur une socio-politique du système solaire, après l’échec climatique, la révolution martienne et l’accelerando. Réinvention de l’amour à l’âge transhumain, en prime. Grand. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE) Celles et ceux parmi vous qui suivent ce blog un peu régulièrement savent sans doute que Kim Stanley Robinson compte parmi mes … Lire la suite

Note de lecture : « Le diable est au piano » (Léo Henry)

Vingt oscillations magnétiques entre cruauté et jubilation, entre hommage et vertige. x Ailleurs, en un autre temps ou une autre époque de l’année, Blaise aurait été arrêté et inculpé sur-le-champ, sans considération pour ses origines (helvétiques, quoique tout le monde le crût français) ou sa réputation (flatteuse, bien que limitée). Mais ce dont il est … Lire la suite

Note de lecture : « Contes du soleil noir : Audit » (Alex Jestaire)

Quatrième conte du soleil noir : une violence fantastique dans les échanges au sein d’un milieu que l’on sait de moins en moins tempéré. x « C’est bien, c’est mieux, c’est bien mieux ! » Il carbure, le Pioupiou, il en veut. Trois pas devant, poc, deux pas derrière pour ne pas gêner N+1. Poc, poc. Il … Lire la suite

Note de lecture : « The Only Ones » (Carola Dibbell)

Une vertigineuse éducation sur le tas, dans la jungle des pandémies et des opérations génétiques de fortune. x C’est ça qu’ils veulent d’habitude là où je bosse. C’est débile, mais plein de gens se mettent dans la tête que s’ils arrivent à baiser avec une vivace de Powell’s Cove, ils vont pas mourir… et ben … Lire la suite