☀︎
Notes de lecture 2010

Note de lecture : « United Emmerdements of New Order » précédé de « United Problems of Coût de la Main-d’Œuvre » (Jean-Charles Massera)

La crise économique et l’immigration comme on ne vous les a jamais racontées ! Un rare jeu sur la contamination du langage technocratique par le langage commun.

united emmerdements

Publié en 2002 chez P.O.L., le troisième roman de l’artiste éclectique Jean-Charles Massera a tout pour dérouter le lecteur et provoquer pourtant une bonne dose de fous-rires tout au long de sa lecture.

Un audacieux tour de passe-passe littéraire donne tout son charme particulier à cette tentative : à partir d’une discussion de type « Café du commerce » sur la crise, le pouvoir d’achat, le chômage,… remplacer peu à peu, systématiquement, des expressions consacrées par des périphrases ou des expressions toutes faites issues du registre du commentaire économique spécialisé ou journalistique, et les maintenir contre vents et marées… ou vice versa. Cette contamination des registres de langage, cette substitution progressive de certains mots par de longues périphrases emboîtées composées à partir d’expressions toute faites, savantes ou populaires, crée un violent choc humoristique et politique tout au long du roman, que cela soit sur la crise économique en France (« United Problems of Coût de la Main-d’Œuvre ») ou sur les questions d’immigration et de travail pendulaire transfrontalier en Suisse (« United Emmerdements of New Order »).  Si de ce fait, la lecture requiert un certain souffle, le résultat est à la hauteur, fait de télescopages incessants entre discours généraux et réalités quotidiennes : terriblement désopilant, et résolument abrasif !

 » « Après ceux du troisième et la sœur à Christian, c’est maintenant au tour de ma fille de connaître les effets de la crise financière et économique. Sommes-nous à la veille d’un krach analogue à celui de 1929 ? »
Non, je n’le crois vraiment pas, la situation n’est pas comparable. D’abord parce que les banques centrales sont beaucoup plus intelligentes qu’en 1929. À l’époque, le fait qu’on mangeait pas d’la viande tous les jours avait été aggravé par la réserve fédérale américaine, qui avait freiné l’économie au lieu de la stimuler. Ensuite, l’économie mondiale est aujourd’hui en meilleure forme qu’au début du siècle, elle dispose désormais de gisements de productivité importants et surtout d’une grande flexibilité dans l’utilisation des ressources humaines. Pour prendre un exemple précis, la venue des huissiers chez ceux du troisième a montré que les pays du G8 et les institutions internationales savaient se concerter. Quant au problème de votre fille, qui vient de recevoir sa lettre, même si, de toute évidence, sa situation ne relève pas directement des décisions du G8, vous avez toutes sortes de protections qui n’existaient pas en 1929 : la garantie des dépôts dans les banques, le droit des actionnaires, le système de sécurité sociale, les allocations-chômage, etc. »

«  »La sœur à Christian, qui elle arrive en fin d’droits, est aujourd’hui très critique sur le système financier international auquel elle attribue la responsabilité de son licenciement. Est-ce également votre analyse ? »

Tout l’monde cherche la formule qui permetrait de trouver la stabilité financière et économique idéale pour la sœur à Christian ou votre fille. L’action du FMI et de la Banque mondiale aura au moins permis d’endiguer la contagion. Faut-il aller plus loin, en contrôlant les flux de capitaux à court terme ? C’est peut-être souhaitable, mais je ne sais pas du tout si c’est possible. j’ai bien peur qu’en imposant des contrôles, on ne fasse plus de tort aux entreprises que de bien à la sœur de votre Christian ou à votre fille. En revanche, je crois qu’une meilleure surveillance des systèmes bancaires et une plus grande transparence des comptes, notamment les comptes de ceux qui par contre, là, savent te trouver quand t’as pas payé ton tiers, et ceux des banques qui t’interdisent de chéquier parce que t’as dépassé ton découvert autorisé de 200 balles, mais qui trouvent tout à fait normal que tu doives attendre une semaine pour toucher un vir’ment qu’a été fait depuis plus d’une semaine, seraient souhaitables pour diminuer les risques de voir des salariés, comme votre mari, faire partie de la vague de septembre. »

Il serait dommage de ne pas écouter les belles lectures / adaptations radiophoniques réalisées sur France Culture, en cinq parties : 1, 2, 3, 4 et 5.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :