☀︎
Notes de lecture 2011, Notes de lecture 2012

Note de lecture : « Sur les nerfs » (Larry Fondation)

Instantanés sauvages des rues de Los Angeles, par un éducateur de rue aux 20 ans de terrain et à la plume incisive.

Sur les nerfs

Premier roman d’un éducateur de rue des quartiers difficiles de Los Angeles, publié en 1995 et traduit en français début 2012 chez Fayard par Alexandre Thiltges sous l’égide de l’éditrice Lilas Seewald, « Sur les nerfs » (« Angry Nights ») se présente comme un féroce assemblage d’instantanés, de scènes prises sur le vif, de brefs accès de sauvagerie, de désespoir ou de sordide, dont surgit par instants une révolte ou une rédemption.

« Quand j’ai flingué Paul, c’était pour son bien. J’avoue que je lui ai tiré à la base du crâne. J’étais triste qu’il n’y ait pas d’enterrement, même si, de toute manière, j’aurais jamais pu y aller. J’ai un boulot maintenant, je suis instituteur à Temecula. Tina et moi, on a acheté une belle petite maison, là-bas. La plupart du temps, on est contents, même si elle m’appelle encore Paul par moments, au beau milieu de la nuit et quand on fait l’amour. »

« Bobby s’est mis à vendre des cachetons. Il s’est fait un paquet. Il s’est tapé Theresa alors que personne d’autre y arrivait. On n’a jamais compris pourquoi, mais il a jamais vendu que des cachetons. Et puis un jour, il s’est fait coincer. Un type avec qui il dealait depuis un bout de temps. Il l’a fait monter dans sa caisse. Le mec avait tout un tas de cachetons. Bobby payait 16 000 dollars – cash. Les flics ont encerclé la caisse. D’après lui, il y avait huit flics et ils braquaient tous leur flingue. Ils ont saisi le pognon et les cachetons. Bobby a pris six ans, mais il est sorti au bout de deux et demi. »

Entre Jean-Marc Agrati et Eric Miles Williamson, entre recherche de la sortie et inévitable abandon, 120 pages de rue, de poésie et d’absurde qui frappent là où ça fait toujours aussi mal. Si vous avez par ailleurs apprécié le travail socio-historique de Mike Davis sur ce que veut dire l’urbanisme contemporain, à Los Angeles ou ailleurs, par exemple dans « City of Quartz » ou dans « Au-delà de Blade Runner – Los Angeles et l’imagination du désastre », vous devriez adorer Larry Fondation.

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici. Pour acheter le recueil suivant, « Criminels ordinaires », aussi nécessaire, c’est .

111119_Larry Fondation Transfuge_0032

Photo : Koury Angelo

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :