☀︎
archives

immigration

Ce tag est associé à 25 articles

Note de lecture : « Le dernier voyage de Sindbad » (Erri de Luca)

Une brève pièce de théâtre pour dire en un éclair l’infamie de la politique anti-migrants. x La brève préface est ici vitale pour éclairer le propos de cette pièce de théâtre en 15 scènes, une prière laïque et 50 pages, publiée par Erri de Luca en 2003, traduite en français en 2006 chez Gallimard (dans … Lire la suite

Note de lecture : « Avant de disparaître » (Sylvain Pattieu)

Fragments de colère, de révolte et d’espoir pour dire l’histoire et la fermeture d’un site emblématique de l’industrie française. x «12 juillet 2012, Aulnay. PSA annonce la fermeture. Depuis vingt ans, depuis Renault-Billancourt, c’est la première grande usine automobile qui ferme […] Un ouvrier s’emporte : « On va être leur cauchemar. » Il y a ceux … Lire la suite

Note de lecture : « J’appelle mes frères » (Jonas Hassen Khemiri)

Un attentat en Suède, et ce qu’il révèle brutalement des tensions d’une société. x J’appelle mes frères et je dis : Il vient de se passer un truc complètement fou. Vous avez entendu ? Un homme. Une voiture. Deux explosions en plein centre. J’appelle mes frères et je dis : Non personne n’a été arrêté. … Lire la suite

Note de lecture : « Animale Machine – La Grecque prodige » (Eleni Sikelianos)

Créer un mythe biographique autour d’un matériau mémoriel diffus, et en extraire une sublime poésie de la mémoire trafiquée. x Ce livre fait partie d’une histoire familiale plus vaste, un système circulatoire comportant des morphinomanes et des héroïnomanes, des réfugiés, des comtes ioniens, une des plus riches familles des États-Unis  ayant dilapidé sa fortune en … Lire la suite

Note de lecture : « Le dernier gardien d’Ellis Island » (Gaëlle Josse)

« Dans quelques jours, j’en aurai fini avec cette île qui a dévoré ma vie ». Les tourments du dernier gardien d’Ellis Island.   Aujourd’hui transformés en musée, les services d’immigration d’Ellis Island ont fonctionné de 1892 jusqu’en novembre 1954. Ils ont vu passer, « trié » et ainsi décidé du sort de plus de 12 millions de candidats … Lire la suite

Note de lecture : « Nous traverserons ensemble » (Denis Lemasson)

«Ce qui nous anime et ce qui nous tue». Une enquête noire et poignante pour rendre les migrants visibles.   Inspiré de faits réels «racontés avec ce condensé qui subsiste quand on presse le réel comme une éponge», à partir de l’assassinat d’un migrant afghan dans un square parisien en avril 2009, le deuxième roman … Lire la suite

Note de lecture : « Victoria n’existe pas » (Yannis Tsirbas)

Décomplexée par la crise économique, la violence raciste, verbale en attendant pire, dans un saisissant dialogue en train. x Publié en 2013, traduit en français en 2015 chez Quidam par Nicolas Pallier, « Victoria n’existe pas » est la première œuvre littéraire du professeur de science politique et critique athénien Yannis Tsirbas. Au hasard d’une rencontre, dans … Lire la suite

Note de lecture bis : « Feu pour feu » (Carole Zalberg)

Un récit incandescent, comme pour exorciser une chute inéluctable. x Les mots semblent consumer la page, dès la première phrase de ce court récit d’une force bouleversante. x Survivant d’un massacre, l’homme a réussi à s’extraire et s’enfuir d’un charnier, quelque part en Afrique, emportant peau contre peau sa fille Adama, âgée de seulement quelques … Lire la suite

Note de lecture : « Comment lutter contre le terrorisme islamiste dans la position du missionnaire » (Tabish Khair)

Préjugés de race et de classe dans une société multiculturelle. Un sujet plus que jamais explosif, que Tabish Khair évoque dans ce roman plein d’humour.   Au début de ce roman au titre accrocheur (dans un premier chapitre intitulé «Prolégomènes à une intrigue»), le narrateur, un pakistanais d’éducation musulmane et devenu athée, professeur de littérature … Lire la suite

Note de lecture : « Soundtrack » (Furukawa Hideo)

Danse de guerre bienveillante et corbeaux de combat silencieux dans l’effondrement inexorable d’une Tokyo tropicalisée. Énorme. x Publié en 2003, traduit en français en août 2015 par Patrick Honnoré aux éditions Philippe Picquier, le sixième roman de Furukawa Hideo mérite certainement le titre, décerné par l’auteur lui-même, avec quelques années de recul, de « roman fondateur … Lire la suite