☀︎
archives

Pierre Jourde

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : « Tardigrade » (Pierre Barrault)

Quelques mots savoureux à propos de l’animalcule le plus résistant qui soit. Ou bien tout autre chose. x Le tardigrade, s’il était plus gros, beaucoup plus gros j’entends, toute la face du monde s’en trouverait changée – considérablement. Mis en scène élégamment et comiquement dès la superbe couverture d’Amandine Urruty, le tardigrade est l’un des … Lire la suite

Note de lecture : « Possessions » (Damien Aubel)

Crise de folie, invasions divines ou Miskatonic University, dans la digne province académique française ? x C’était trois jours à peine après le cocktail-somnifère, où, malgré ma mauvaise volonté, mes réticences grommeleuses et ma mine déchue d’abstinent des pratiques hygiéniques quotidiennes les plus élémentaires, j’avais quand même su, à l’issue des laïus, rond-de-jamber dans les … Lire la suite

Note de lecture : « Dino Egger » (Éric Chevillard)

«À quoi ressemblerait le monde si Dino Egger avait existé ?» x Éric Chevillard semble capable de tout, de choisir un sujet – l’arrivée inopinée d’un hérisson sur sa table de travail ou bien la détestation du gratin de chou-fleur -, ou un non sujet – ici les conséquences pour le monde de la non-existence … Lire la suite

Note de lecture : « Vierge » (Amélie Lucas-Gary)

Grossesse miraculeuse et signe des temps, croisade et récupération. Une formidable et joueuse quête charnelle de sens. x   Le Saint-Louis fendait la mer. Les côtes sombraient, et tout autour, il n’y avait pas une ride ; seulement le bleu. À bord, les passagers offraient leurs corps au soleil, les heures glissaient sur leurs paupières. … Lire la suite

Note de lecture : « Le rivage des Syrtes » (Julien Gracq)

La plus puissante illustration connue de l’horreur piégeuse contenue dans la terrible formule : « Il nous faudrait une bonne guerre ». x RELECTURE Publié en 1951 chez José Corti, le troisième (et avant-dernier) roman de Julien Gracq est considéré à très juste titre comme son œuvre majeure dans le domaine de la fiction. À l’époque, le … Lire la suite

Note de lecture : « Jouvences sur Jules Verne » (Michel Serres)

Une exceptionnelle plongée orientée dans l’œuvre de Jules Verne. x Publié en 1974 aux éditions de Minuit, le quatrième ouvrage du prolifique Michel Serres, après son « Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques » (1968) et les deux premiers tomes de son monumental « Hermès » (1969 et 1972), pouvait sembler une digression par rapport à son … Lire la suite

Note de lecture : « La Grande Beune » (Pierre Michon)

Un jaillissement né d’une image, l’apparition d’une femme. x En 1961, le narrateur est nommé dans son premier poste d’instituteur, à 20 ans, dans le Périgord, tout près du site de Lascaux, sur la rivière La Grande Beune. En allant acheter ses cigarettes au village, il devient fou de désir pour Yvonne, la buraliste, une … Lire la suite

Note de lecture : « La littérature à l’estomac » (Julien Gracq)

Le célèbre pamphlet de Gracq, beaucoup plus qu’un texte de circonstance. x RELECTURE Publié en 1950 chez José Corti, ce court essai de Julien Gracq a souvent été qualifié de pamphlet, que ce soit à l’époque ou depuis lors, et conduisit en toute logique – par sa dimension rejetant une grande partie du fonctionnement de … Lire la suite

Note de lecture : « Du hérisson » (Éric Chevillard)

Le hérisson en drôle de zèbre, parasite épuisant et drolatique de l’autofiction. x L’écrivain seul et industrieux à sa table de travail, prêt à l’abdication de son ambition littéraire, est sur le point de démarrer l’écriture d’un roman réaliste et autobiographique – sous le savoureux titre de Vacuum extractor – dans lequel il dévoilera tous ses … Lire la suite

Note de lecture : « Lapsus mordicus – Sous les doigts de pied de la lettre » (Plonk & Replonk)

Porter sur le monde du livre le fer suisse de la fêlure entre image trafiquée et légende caustico-poétique. x Publié en 2013 en leurs propres éditions (« Plonk & Replonk, La Chaux-de-Fonds, Suisse »), cet album commenté poursuit le travail indispensable de ce collectif de détournement photographique, jouant de l’absurde, de l’incongru au sens de Pierre Jourde … Lire la suite