☀︎
Notes de lecture 2015, Nouveautés

Note de lecture : « Dans la chambre d’Iselle » (François Dominique)

Réussir à créer dans les ruines : la partition littéraire de François Dominique.

x

IselleÀ paraître en septembre 2015 aux éditions Verdier, Ce roman de François Dominique, ma première découverte de son œuvre, plonge le lecteur dans un univers singulier post-apocalyptique, marqué par la symbolique et le vocabulaire de la Révolution française, et forme une méditation sur les angoisses intimes de la création et de la procréation dans un monde où la survie de l’humanité est menacée.

Dans ce futur indéterminé, plusieurs siècles après que la planète a été dévastée par les séismes, les famines et les guerres contre les hordes noires d’Octopus, incarnations fantasmatiques de la pieuvre financière contemporaine, alors que la population humaine a été décimée, la Résistance l’a finalement emporté et entreprend la reconstruction d’une société planifiée et démocratique. Dans la ville de Paris-la-Neuve, cette reconstruction progresse mais elle semble aller moins vite qu’une nature omniprésente, qui, profitant du chaos, a repris des droits sur un environnement de ruines.

Depuis le «Désarmement généralisé», une société collective et respectueuse des ressources naturelles, presque enviable se développe, mais des menaces sporadiques subsistent, poches de violence angoissantes qui se révèlent au fil de l’histoire en même temps que les ombres d’un passé tragique, comme ces survivants de l’Ancien Régime qu’on peut croiser dans les rues et qui ont l’apparence de fantômes inquiets. Dans cette humanité clairsemée par les catastrophes, où la stérilité menace dorénavant la survie de l’espèce humaine, Frank, qui est compositeur, et Lucy, biologiste, attendent un enfant, événement devenu si rare qu’une grossesse suscite tous les espoirs, les superstitions et les menaces.

© Nick Taylor and Squint / Opera

Dans une atmosphère mêlée de bonheur retrouvé et de transition difficile, l’angoisse de la naissance incertaine de l’enfant et de son opéra, dans les limbes depuis plusieurs années, pèsent sur Frank, symbolique des interactions entre l’art, la science et la nature dans une société en plein bouleversement social.

«Quel rapport entre l’obstination de la vie et l’entêtement maniaque d’un compositeur, d’un peintre ou d’un poète ? Cela me semble parfois dérisoire.»

Le mélange des registres post-apocalyptique et du roman intimiste peut déconcerter ou agacer par moments mais crée une alchimie attachante et une belle méditation sur le temps qui passe, la nécessité de l’art à la survie de l’homme, traquant la poésie dans tous les signes de la renaissance, dans cette végétation foisonnante mi-sauvage mi-domestiquée aussi bien que dans les innovations en germe dans cette société en reconstruction.

On passe un moment surprenant «Dans la chambre d’Iselle», roman aux harmoniques inattendus et belle ode à la résistance poétique.

«Même ceux qui n’ont pas subi la claustration dans les abris, l’air toxique, les chaleurs mortelles suivies de froids tout aussi mortels, craignent les effets d’une nouvelle convulsion du globe. Mais pourquoi ne pas jouir des prodiges ordinaires : une pluie de printemps irisée par le soleil, trois notes qui ne sont pas des signaux d’alerte mais peut-être le chant de retour d’oiseaux migrateurs, ou bien l’écho lointain d’une heureuse fête ?»

Vous pourrez acheter ce livre à sa parution chez Charybde en septembre, ici.

François Dominique

 

À propos de Marianne

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Discussion

3 réflexions sur “Note de lecture : « Dans la chambre d’Iselle » (François Dominique)

  1. Je vous conseille également le précédent,Solène,étrange et beau.

    Publié par Raymond Penblanc | 21 août 2015, 08:37
  2. Effectivement il me tente beaucoup, merci.

    Publié par Charybde 7 | 21 août 2015, 10:30

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Premier aperçu de la rentrée littéraire (Septembre 2015) | Charybde 27 : le Blog - 22 août 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :