☀︎
archives

Reconstruction

Ce tag est associé à 18 articles

Note de lecture : « Description d’Olonne » (Jean-Christophe Bailly)

Minutieuse description d’une grande ville française entièrement fictive, entre Loire et Garonne : une expérience géographique, historique et humaine particulièrement spectaculaire et troublante, par un grand philosophe du paysage. x J’ai passé à Olonne trois années de ma vie et je puis dire que ce sont les plus légères. Dans cette ville où les hasards … Lire la suite

Note de lecture : « Dans la maison rêvée » (Carmen Maria Machado)

Le rêve virant au cauchemar, l’emprise de la violence dans le couple en général, et dans le couple lesbien en particulier, en un impressionnant tour de force littéraire à facettes techniques et à beautés humaines. x La Maison rêvée à la manière d’une non-métaphore Je présume que tu as entendu parler de la Maison rêvée … Lire la suite

Note de lecture : « Décomposée » (Clémentine Beauvais)

Tour de force intelligent et poignant : la transformation d’un bref poème de Baudelaire en un roman en vers, socio-politique et intime. x Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme, Ce beau matin d’été si doux : Au détour d’un sentier une charogne infâme Sur un lit semé de cailloux, Les jambes en l’air, comme … Lire la suite

Note de lecture : « Soror » (Mathilde Janin)

Dans les méandres et les paradoxes souverains de la mémoire, du traumatisme, du mensonge et de la création. Bouleversant d’intelligence, d’empathie et de tendresse rageuse. x La première fois que Nicola avait vu Aulnoye, elle avait été déçue. Quand on lui avait annoncé que Tristan et elle iraient désormais dans une école anglaise, où tout … Lire la suite

Note de lecture : « Les singes rouges » (Philippe Annocque)

De la Guyane à la Martinique, des Antilles à Paris, le parcours imagé d’une mère pour questionner en vignettes la mémoire, l’intime et la littérature. x Juste se souvenir d’une phrase Sur l’autre rive du fleuve on entendait les singes rouges. Il pourrait mettre des guillemets à cette phrase car elle n’est pas de lui. … Lire la suite

Note de lecture : « L’exercice de la disparition » (Mathieu Brosseau)

Retourner le corps et la poésie qui s’y incarne, pour confesser la possibilité d’une nouvelle échappée. Un langage intime et cinglant, foisonnant et pourtant redoutablement ciblé. x Ici l’appartement, murs et porte, volets, agencement des livres, cuisine où vaisselle choit, parquet épineux, le lit devant la fenêtre, l’air porte la poussière, des acariens plein les … Lire la suite

Note de lecture : « Le Sanctuaire » (Laurine Roux)

Une impressionnante fable, faussement bucolique et authentiquement écologique, de la survie de la cellule familiale en milieu hostile. x Papa secoue le jerrican. Un fond d’essence cogne contre l’acier dans un bruit désolant. Papa jure. Il n’a aucune envie de s’y coller. Pourtant va falloir descendre dans les vallées, dégoter une ou deux carcasses de … Lire la suite

Note de lecture : « Acrobaties dessinées » (Sandra Moussempès)

Féérie et imaginaire en mutation poétique continue, pour gratter par le texte et par la voix ce qui s’élabore derrière masques et façades. x – Pourrait-on créer un répertoire de femmes qui mythifient la rencontre / attente ? Des kamikazes affectives privilégiant le bénéfice secondaire à la « self esteem » analysant chaque particule d’une atmosphère idyllique … Lire la suite

Note de lecture : « La vie en chantier » (Pete Fromm)

Poignant et sans aucune mièvrerie, dur et sensible, le récit d’une reconstruction, d’un père, d’un bébé, des amitiés et de l’amour. x Lorsqu’elle le lui dit, Taz est à genoux ; à force de manier le marteau ses bras vibrent, palpitent et picotent. Il lève les yeux, les oreilles bourdonnantes, la pince à levier et … Lire la suite

Note de lecture : « Chauffer le dehors » (Marie-Andrée Gill)

Le chagrin d’amour comme il a rarement été chanté, pleuré, souffert et souri – presque. x Née dans la communauté ilnu de Mashteuiatsh, dans le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la poétesse québecoise Marie-Andrée Gill nous offre en ce début 2019 un troisième recueil, toujours chez La Peuplade. Après « Béante » (2012) et « Frayer » (2015), elle affecte un instant de … Lire la suite