☀︎
archives

Poésie en prose

Ce tag est associé à 9 articles

Note de lecture : « La femme à refaire le monde et autres nouvelles – Prix du Jeune Écrivain 2019 » (Collectif)

La cuvée 2019 du Prix du Jeune Écrivain : onze très bons textes et, grâce à Millie Duyé, une nouvelle exceptionnelle. x Depuis sa création en 1984 à Muret (Haute-Garonne), le prix international du Jeune Écrivain de langue française récompense chaque année une douzaine (sur plus de mille textes reçus) d’autrices et d’auteurs de nouvelles, … Lire la suite

Note de lecture : « Une épidémie » (Fabien Clouette)

Une citadelle convalescente et mélancolique, une superbe tranche de littérature indicielle et poétique. x Voilà cinq semaines que je suis enfermé. La quarantaine généralisée prend fin à midi. J’ai reçu une lettre de R. Les épidémies qui ont touché la ville dernièrement l’ont remplie de terreur. Sa grand-tante est presque morte dans ses bras un … Lire la suite

Note de lecture : « Au bout de la route » (Jacques Josse)

L’étonnant poème en prose illustré de la mort par accident automobile. x Il faut se méfier des petits pas fielleux de la mort et des approches tout aussi redoutables de la nuit. L’une et l’autre portent sur elles des lames qui scintillent et la première profite souvent de la seconde pour s’offrir une tenue de … Lire la suite

Note de lecture : « Bruges-la-Morte » (Georges Rodenbach)

La femme aimée et la ville, toutes deux défuntes, unies en un symbolisme extrême et curieusement émouvant. x Publié en 1892, le roman le plus célèbre du poète symboliste belge Georges Rodenbach demeure encore aujourd’hui une étoile mystérieuse de la littérature. Très court (on parlerait sans doute aujourd’hui plutôt de novella), il offre à la … Lire la suite

Note de lecture : « Les couleurs d’un hiver » (Pierre Silvain)

Le dernier roman lumineux de Pierre Silvain. x En 1823, Anselme, préparateur de couleurs au service d’un peintre saumurois ayant conçu une certaine vanité de sa gloire locale, quitte l’atelier de son maître et prend le chemin de Paris, subitement poussé sur les routes par une nécessité sourde à tout raisonnement. «Anselme dépérissait, peu à … Lire la suite

Note de lecture : « L’Aurore » (P.N.A. Handschin)

Traquer dans la joie la métaphore guerrière invisible. x Publié en 2005 chez P.O.L., « L’Aurore » est le deuxième volume du grand œuvre au long cours entrepris par P.N.A. Handschin, intitulé « Tout l’univers », dont j’ai découvert et follement apprécié auparavant le septième volume (« Traité de technique opératoire »,  2014), le cinquième (« Ma vie », 2010) et le sixième … Lire la suite

Note de lecture : « Dans la chambre d’Iselle » (François Dominique)

Réussir à créer dans les ruines : la partition littéraire de François Dominique. x À paraître en septembre 2015 aux éditions Verdier, Ce roman de François Dominique, ma première découverte de son œuvre, plonge le lecteur dans un univers singulier post-apocalyptique, marqué par la symbolique et le vocabulaire de la Révolution française, et forme une méditation … Lire la suite

Note de lecture : « Pourquoi le saut des baleines » (Nicolas Cavaillès)

Entre science, poésie et questionnement métaphysique, Nicolas Cavaillès sonde le mystère du saut des baleines. x C’est un petit livre étrangement beau qui résiste à la compréhension, comme le saut aérien des grands cétacés. La grande majorité des baleines saute, de temps en temps, bonds ésotériques dont la beauté et la puissance fascinent d’autant plus … Lire la suite

Note de lecture : « La langue d’Altmann » (Brian Evenson)

La folie, la mort, l’absurde et l’inhumain transmutés par une poésie presque insoutenable de beauté et d’humour noir. Publié en 1994, et traduit en français en 2014 par Claro dans la collection Lot 49 du Cherche-Midi, collection dont, au passage, on ne dira jamais assez de bien, le premier texte paru de Brian Evenson, souple … Lire la suite