☀︎
archives

Musique

Ce tag est associé à 56 articles

Note de lecture : « D’asphalte et de nuée » (Nicolas Rozier)

D’un enfer carcéral clandestin au havre montagnard d’un renouveau possible, le parcours fou d’une échappée de jeunes gens, en impossible conte moderne, servi par une langue très rare. x De l’ancienne classe convertie en cellule demeuraient l’odeur de craie et les taches d’anciennes cartes. L’empreinte vivace des objets, le moulage déserté de leur forme, tout … Lire la suite

Note de lecture : « Black Manoo » (Gauz)

Un Ivoirien à Paris, un maquis clandestin, une vie en avance rapide : une fable contemporaine foncièrement poignante, subtilement politique, et toujours diablement enjouée. x MOON WALK « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’Humanité. » Pas besoin d’aller sur la mer de la Tranquillité pour prononcer pareille phrase. Roissy est sur la lune, … Lire la suite

Note de lecture : « Le temps est à l’orage » (Jérôme Lafargue)

Toujours merveilleuse, toujours mystérieuse et encore renouvelée, l’étrange mythologie contemporaine d’une Aquitaine universelle. x x Je ne suis pas un inconnu en ville. Je suis de ces personnes que l’on catégorise parce qu’on les craint. Ni dans la marge, ni dans la norme. Mais lorsque j’apparais, les conversations s’arrêtent l’espace de quelques secondes. Cela tient … Lire la suite

Note de lecture : « Vernon Subutex » (Virginie Despentes)

Le roman-fleuve de la déchéance d’un disquaire, et des surprenants rebondissements de sa clochardisation. Savoureux et souvent hilarant malgré des longueurs et des essoufflements. x Recevant sa radiation, Vernon s’était dit que ça allait peut-être le motiver pour trouver « quelque chose ». Comme si l’aggravation de sa précarité pouvait avoir une influence bénéfique sur sa capacité … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’année de l’hippocampe » (Jérôme Lafargue)

Concilier l’angoisse de marquer son époque et l’utopie personnelle, en poésie et en musique. Rusé, virevoltant et surprenant. x « Un futur qui s’annonce comme un mur d’effroi et, en vérité, nous sentons tous que tout va changer, mais nous ne savons ni quoi ni quand. » Vassili Golovanov Un roman qui démarre par ce sublime exergue … Lire la suite

Note de lecture : « Acrobaties dessinées » (Sandra Moussempès)

Féérie et imaginaire en mutation poétique continue, pour gratter par le texte et par la voix ce qui s’élabore derrière masques et façades. x – Pourrait-on créer un répertoire de femmes qui mythifient la rencontre / attente ? Des kamikazes affectives privilégiant le bénéfice secondaire à la « self esteem » analysant chaque particule d’une atmosphère idyllique … Lire la suite

Note de lecture : « La fille qui rendait coup pour coup – Millénium 5 » (David Lagercrantz)

Cinquième et avant-dernier tome, plutôt décevant cette fois, des investigations de la désormais mythique Lisbeth Salander. x Lisbeth Salander sortait des vestiaires après sa séance d’entraînement, quand elle fut rattrapée dans le couloir par le surveillant-chef Alvar Olsen. Il lui déballa un blabla exalté. Il semblait tout excité. Il gesticulait et brandissait des documents. Mais … Lire la suite

Note de lecture : « Work Bitch » (Ludovic Bernhardt)

Le choc des vidéos, l’absence de poids des mots : une incursion sauvage et froide dans l’esclavage visuel contemporain. x Dans une salle de classe, un gros plan révèle la chaussure à hauts talons d’une lycéenne à gilet gris et chemisier blanc. Son pied tape mécaniquement contre le tube chromé de la table. Ses cheveux … Lire la suite

Note de lecture : « Des mirages plein les poches » (Gilles Marchand)

Cinq nouvelles inédites et neuf nouvelles plus anciennes pour composer comme un bréviaire poétique de la forme courte, rêveuse et malicieuse. x Beaucoup de lectrices et de lecteurs connaissent et aiment désormais Gilles Marchand à travers ses deux romans publiés chez Aux Forges de Vulcain, « Une bouche sans personne » (2016) et « Un funambule sur le … Lire la suite

Note de lecture : « Le magasin de jouets magique » (Angela Carter)

En 1967, un brillant faux conte fantastique pour traduire le malaise intime d’une société britannique traversée de bouillonnements souterrains. Et tout autre chose encore. x Comme le rappelait récemment (et avec sa ruse coutumière) le grand Iain Sinclair dans son « Quitter Londres », Angela Carter demeure aujourd’hui l’une des plus fascinantes romancières de la deuxième moitié … Lire la suite