☀︎
archives

Los Angeles

Ce tag est associé à 16 articles

Note de lecture : « Real Niggaz Don’t Die ! Grand Theft Auto: San Andreas entre récit et jeu » (Samuel Archibald)

En 50 pages, une saisissante analyse des sens possibles du jeu GTA: San Andreas, et de bien d’autres choses au passage. x Publié en 2012 dans la stimulante collection de mythologie contemporaine (même s’ils ne l’appellent pas ainsi) des éditions le murmure, ce bref essai de Samuel Archibald, par ailleurs professeur au Département des études … Lire la suite

Note de lecture : « Jenny » (Fabrice Colin)

Terrifiant et pourtant subtil voyage dans les coulisses noires d’un décor amovible. x Seul face aux vagues. Est-il possible d’être aussi seul ? Sombre, démonté, l’océan est comme le reflet de son âme. 5340 Studio Drive. Une maison de bardeaux bleus aux fenêtres closes. La nuit s’abat, rideau sur la scène, et on n’entend plus … Lire la suite

Note de lecture : « Effets indésirables » (Larry Fondation)

Incroyables instantanés du bitume humain et sanglant de Los Angeles. x C’est donc grâce aux belles éditions Tusitala que l’on va pouvoir continuer en français en août 2016 (dans une traduction de Romain Guillou) la formidable saga du Los Angeles de la rage et du bitume construite par Larry Fondation depuis 1995, dont ce « Effets … Lire la suite

Note de lecture : « Lumières fantômes » (Lydia Millet)

À nouveau de Los Angeles à la jungle du Belize, avec un tout autre personnage et un tout autre itinéraire que dans le premier volume. x x Publié en 2011, traduit en français par Charles Recoursé en 2013 dans la collection Lot 49 du Cherche-Midi, le septième roman de Lydia Millet enchaîne directement sur le … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « Blue Jay Way » (Fabrice Colin)

Un thriller américain (!), un bon. x Julien, le narrateur, est un français à New-York. Ayant perdu son père dans les attentats du 11 septembre, il s’acharne à ne pas s’en remettre, avec une passivité qui le caractérisera tout le roman. Quand Carolyn Gerritsen, l’auteure sur qui il écrit une thèse, lui propose de s’installer … Lire la suite

Note de lecture : « Médium les jours de pluie » (Louis-Stéphane Ulysse)

Enjouée et échevelée, une somptueuse fable d’amour, de rock et de morts que l’on peut, parfois, contacter. x Publié en mai 2015 au Serpent à Plumes, désormais en plein renouveau, le dixième roman de Louis-Stéphane Ulysse réussit une rare synthèse, diablement enlevée, entre le roman profondément ancré dans l’histoire du rock, l’ode à l’amour au-delà … Lire la suite

Note de lecture : « Low Down – Jazz, came et autres contes de la princesse Be-Bop » (A.J. Albany)

La grâce sauvage et savoureusement distanciée du parcours d’une fillette aux côtés de son père, jazzman héroïnomane. x Publié en 2003, traduit en français en septembre 2015 par Clélia Laventure au Nouvel Attila, cet agencement de courts récits concocté par Amy-Jo Albany, la fille du grand pianiste de jazz Joe Albany (1924-1988) propose une surprise … Lire la suite

Note de lecture : « Dans la dèche à Los Angeles » (Larry Fondation)

Le violent et tendre roman de trois SDF, en troisième étape des nuits sombres de Los Angeles. x Publié en 2007, traduit en français en 2014 chez Fayard par Alexandre Thiltges, le troisième opus disponible chez nous du cycle angeliño de Larry Fondation, après « Sur les nerfs » (1995) et « Criminels ordinaires » (2002), délaisse (provisoirement) la … Lire la suite

Note de lecture : « Criminels ordinaires » (Larry Fondation)

Le second volet des difficiles nuits de L.A., encore plus puissant que « Sur les nerfs ». x x Publié en 2002 (en février 2013 en français chez Fayard dans une traduction d’Alexandre Thiltges), le second recueil des nuits de Los Angeles, de Larry Fondation, reprend le flambeau du désespoir ordinaire des « sans » (sans abri, sans travail, … Lire la suite

Note de lecture : « Bleu éperdument » (Kate Braverman)

Onze belles nouvelles, très dures et très tendres, de Los Angeles et de la chute, du sursaut vital et de la poésie. x Publié en 1990, le premier recueil de nouvelles de Kate Braverman, dont j’ai tant aimé le curieux roman « Lithium pour Médée » (1979), était inédit en français. Augmenté de deux nouvelles (« Nuit païenne » … Lire la suite