☀︎
archives

Enfance

Ce tag est associé à 53 articles

Note de lecture : « La fête sauvage » (Annie Mignard)

Faire spectacle de tout, et peut-être surtout du fait divers tragique dans lequel remontent l’obscur et le fatal. x Cette nouvelle (ou novella) d’Anne Mignard, publiée aux éditions du Chemin de Fer en 2012, réussit en 52 pages de texte (mais, comme souvent chez ce magnifique éditeur, il faut absolument compter avec les douze illustrations … Lire la suite

Note de lecture : « Greenland » (Heinrich Steinfest)

Humour, finesse, aventure et émotion machiavéliquement associés dans ce roman parcourant (peut-être) les confins du fantastique, de l’horreur et de la science-fiction. x x Là où se trouvait la fenêtre, il n’y avait jamais eu de store. Pas de store, pas de rideau, pas de volet, rien de tout cela. Les parents n’en voulaient pas. … Lire la suite

Note de lecture : « Passerage des décombres » (Antonin Crenn)

La construction abandonnée et la mauvaise herbe en cordes secrètes, joueuses et dangereuses, des enfances à projeter. x x Il pousse vraiment n’importe quoi dans cet endroit. Là, sous les arches, tout autour entre les tas de cailloux, et jusqu’au bout du terrain, vers le chemin de fer : il y en a partout. De … Lire la suite

Note de lecture : « Pour que demain vienne » (Corine Pourtau)

Cinq nouvelles de l’ironie du sort et du destin joliment accablant. x Cinq nouvelles d’espoir et de désarroi, de tendresse désarçonnée, de choses qui auraient pu mieux tourner, d’humour noir et d’ironie du sort, parfois assenant leur simplicité diabolique en un coup fatal, parfois développant une ruse machiavélique pour porter leur estocade. Qu’il s’agisse des … Lire la suite

Note de lecture : « CapharnaHome » (Collectif)

La maison, lieu de toutes les joies et de tous les dangers dans ces 10 nouvelles étonnantes. x Publié en 2010, le quatrième recueil collectif thématique des éditions Antidata se consacrait à la maison, en proposant 10 nouvelles qui succédaient à celles des anthologies précédentes, sur la noirceur, le sommeil et l’éveil. Parmi les auteurs, … Lire la suite

Note de lecture : « Élisée – Avant les ruisseaux et les montagnes » (Thomas Giraud)

L’enfance imaginée d’un géographe libertaire hors du commun. x Il y en avait beaucoup d’autres ; douze, en plus d’Élie et de celui qui n’a pas vécu, c’est beaucoup d’enfants. Peut-être furent-ils quinze. La maison familiale de Sainte-Foy-la-Grande était trop petite pour tous ces enfants. C’est autour, dans les limites de la Rance, du Vinairols … Lire la suite

Note de lecture bis : « Une bouche sans personne » (Gilles Marchand)

Un redoutable enchâssement de la blessure pour donner à ressentir ce que la poésie peut faire au monde, et à nous. x x x J’ai un poème et une cicatrice. De ma lèvre inférieure jusqu’au tréfonds de ma chemise, il y a cette empreinte de l’histoire, cette marque indélébile que je m’efforce de recouvrir de … Lire la suite

Note de lecture : « Batailles dans le désert » (José Emilio Pacheco)

Après-guerre au Mexique et fin d’un monde, voire de plusieurs. x Publié en 1981, traduit en français en 1987 aux éditions La Différence par Jacques Bellefroid, ce très court roman en douze étapes du Mexicain José Emilio Pacheco, son deuxième et dernier, pour ce poète et nouvelliste couronné en 2009 par le prix Cervantès, cinq … Lire la suite

Note de lecture : « Alaska » (Melinda Moustakis)

Une famille nombreuse grouillante de vie et de brutale honnêteté pour nous raconter un Alaska bien différent de celui des belles images touristiques. x Publié en 2011, traduit en français en 2014 par Laura Derajinski chez Gallmeister, la première œuvre publiée de la Californienne originaire de l’Alaska Melinda Moustakis frappe fort sur le mythe pionnier … Lire la suite

Note de lecture : « Chaos calme » (Sandro Veronesi)

Depuis un banc public, affronter les cyclones du deuil impossible et de la futilité économique. x Publié en 2005, traduit en français en 2008 par Dominique Vittoz chez Grasset, ce roman fut celui de la consécration pour l’Italien Sandro Veronesi, avec le prix Strega l’année suivant sa parution, et le prix Femina étranger l’année de … Lire la suite