☀︎
Notes de lecture 2016, Nouveautés

Note de lecture : « Le système nerveux » (Nathan Larson)

Enquête post-apocalyptique dans Koreatown : Le deuxième volet jubilatoire de la trilogie de Dewey Decimal.

x

le système nerveux

Paru en 2014, traduit en juin 2016 par Patricia Barbe-Girault pour les éditions Asphalte, la suite du «Système d», permet de retrouver avec encore plus de jubilation son héros singulier, Dewey Decimal, dans une ville de New-York en grande partie détruite, ravagée par les attentats terroristes et les pandémies, où la population a été divisée par dix.
Dans cette ville fantôme à l’air raréfié, dorénavant recouverte d’un nuage violet pestilentiel, le fonctionnement de toutes les institutions démocratiques a été suspendu et le pouvoir confisqué par quelques caïds, politiciens ou chefs de gangs secondés par des milices privées.

Après s’être débarrassé de son employeur, un procureur tout aussi puissant que véreux, Dewey Decimal est parti avec quelques dossiers, en espérant mettre à jour les zones d’ombre de son propre passé, de son identité et des manipulations que les services secrets américains lui ont peut-être fait subir, ou, craignant les révélations troubles de ce passé, afin d’en détruire toute trace avant qu’elles ne tombent entre d’autres mains.

Les dossiers en question contenaient des éléments compromettants sur l’éminent  sénateur ultraconservateur Clarence Howard, et Decimal, qui ne lâche jamais l’affaire lorsqu’il tombe sur un os à ronger, se retrouve dans un beau guêpier, aux prises avec des tueurs surentraînés, salariés d’une société de «services» à la Blackwater, et exécuteurs des basses œuvres du politicien. L’enquête et la traque dont il est l’objet vont le mener dans le quartier coréen de New-York, contrôlé par les mafias coréenne et surtout chinoise.

«J’ai simplement l’air pitoyable, spectral, vide. C’est une illusion. Ma force vitale est incomparable, bébé, on ne me détruit pas comme ça.»

Koreatown, New-York

Koreatown, New-York

Tournant en dérision dans une caricature joyeusement féroce les travers des ultraconservateurs américains, qui invoquent la religion pour justifier leurs turpitudes, le pouvoir d’influence de la NRA, la privatisation de la sécurité et de la guerre sur le modèle de Blackwater, la société de consommation et les pratiques d’esclavage moderne, Nathan Larson mène l’intrigue débridée du «Système nerveux» à un rythme d’enfer, avec un humour qui ne se dément pas, en donnant plus d’épaisseur et en approfondissant les failles de son héros, dandy détraqué dont les préoccupations d’élégance sont souvent malmenées par les situations inextricables dans lesquelles il se met, loser indestructible et volubile, vétéran des services secrets amnésique, qui se raccroche à son propre Système (mélange indémêlable de code de conduite personnel et de système mental qui a possiblement été implanté dans son cerveau) et à ses obsessions hygiénistes et ses TOC pour se protéger de la folie qui guette, tout en rêvant de retourner à sa principale passion : reclasser le gigantesque fond de la bibliothèque municipale de New-York selon le système Decimal, origine de son surnom.

 «Prenez le deuxième amendement. Pensez à tous les tarés qui écument de rage et courent dans tous les sens, armés jusqu’aux dents, défoncés à la meth et/ou a la religion – et là, je vous parle d’avant le 14 Février. La donne a changé, depuis. Moi qui ai grandi dans le Bronx, j’ai bien dû être témoin d’une centaine de scènes où tout est parti en vrille à cause d’un pauvre débile avec un flingue et, accessoirement, un complexe d’infériorité. Les esclavagistes qui ont pondu ce texte à l’époque ne pouvaient pas prévoir que notre culture allait dégénérer, nos centres urbains péricliter.»

Dewey Decimal est accro à la lotion désinfectante Purell®, avec laquelle il se désinfecte compulsivement et constamment les mains. Je suis dorénavant accro aux aventures de Dewey Decimal.

Ce qu’en dit Yan sur Encore du noir ! est ici, et on en parle aussi très justement sur Quatre Sans Quatre ici.

NathanLarson1

Nathan Larson

Logo Achat

À propos de Charybde 7

Une lectrice, une libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :