☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Auguste fulminant » (Alain Nadaud)

Superbe imbroglio policier contemporain autour de l’achèvement de l’Enéide et de la mort de Virgile.

x

auguste-fulminant-alain-nadaud-9782253146766

Publié en 1997 chez Grasset, le septième roman d’Alain Nadaud garde un petit air familier pour les lecteurs de son admirable « Archéologie du zéro » (1984). Loin des fouilles égyptiennes et de l’histoire de la secte des adorateurs du chiffre-néant, c’est d’Enée, de Virgile et d’Octave Auguste qu’il est ici brillamment question.

Un journaliste contemporain est chargé, quelque peu en urgence, de rendre compte du mystérieux incendie criminel d’un petit musée archéologique tunisien, disparu ainsi avant même son ouverture. En quelques jours, il se retrouve plongé dans le tourbillon des rivalités, des rancoeurs, voire des haines, entre une jeune archéologue de terrain, un historien muséographe de grand renom, et un attaché culturel latiniste émérite, qui finira par mourir bien mystérieusement quelques semaines plus tard, quasiment sous les yeux du journaliste…

Le véritable enjeu ne se situe toutefois pas dans les mesquineries bien contemporaines des cercles de la recherche en Antiquité, mais bien, à travers la mise à jour d’une correspondance oubliée entre les deux « éditeurs » de l’Enéide de Virgile, d’accéder, peut-être, à la vérité sur la mort tragique de Virgile, sur les impacts attachés à son Enéide, et sur le sombre rôle potentiel de l’empereur Auguste, il y a plus de 2 000 ans.

Présenté avec brio sous forme d’ « organisation du matériau » rassemblé par le journaliste, au fil de la brochure descriptive des 8 vitrines consacrées à l’Enéide dans le musée avorté, des 8 cassettes d’entretiens avec l’attaché culturel et des 8 lettres échangées entre Varius et Tucca, cet étonnant roman policier constitue surtout une superbe fable, redoutable, sur le lien entre l’écrivain-poète et le pouvoir politique, aujourd’hui comme hier et avant-hier…

auguste1

« Quand bien même, en ses douze chants, son épopée paraît sur le point d’être terminée, il refuse de la donner à lire à quiconque qu’il ne l’ait auparavant mise à l’épreuve de la réalité ! Sa nouvelle idée ? Il tient à visiter les lieux qu’il évoque sans les avoir jamais connus, à arpenter les champs de bataille où, côte à côte avec les dieux, s’illustrèrent les héros des légendes de jadis. Tu sais pourtant avec quelle vigueur il a décrit les sites abordés par Enée au long de son périple… Eh bien non, cela ne suffit pas ! Voilà qu’il a pris le parti de se mettre en route pour aller contrôler sur place si tout est bien conforme à la vision qu’il en donne. Quand je pense aux innombrables comptes rendus que nous avons collationnés exprès pour lui – il n’y en avait jamais assez ! Rapports de marins, perspicaces dans l’art de se repérer à l’estime en vue d’une côte ou d’un amer, de chefs militaires, prompts à juger du point faible d’une défense ou experts dans l’art de produire un relevé de terrain. Sans oublier les innombrables recoupements que nous avons effectués pour mettre ces témoignages en conformité avec le texte d’Homère. hélas, tout ce travail en vain ! »

virgile

« Par sa facture, ce buste est conforme aux canons habituels de la sculpture du 1er siècle av. J.-C., si l’on excepte la singularité de l’expression. En effet, la forme des lèvres entrouvertes et le pli prononcé des commissures forment un contraste saisissant avec les traits juvéniles du reste du visage. Même s’il se rapproche de modèles aussi célèbres que « Jupiter tonnant », figuré assis en majesté, la mine sévère, s’apprêtant à lancer son foudre du haut du ciel, ou que « Mars vengeur », portant le poids du corps sur sa jambe gauche pour mieux décocher son dard acéré, le rictus qui déforme la bouche tranche par son expressivité sur l’académisme en vigueur, à tel point qu’il fut sur-le-champ baptisé « Auguste fulminant ». »

x

Crédit photographique pour Alain Nadaud (ci-dessous) :  © D.R.

x

alain nadaud

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :