☀︎
archives

Enquête

Ce tag est associé à 96 articles

Note de lecture : « Exemplaire unique » (Milorad Pavić)

Roman policier onirique, vertige métaphysique des chemins qui bifurquent là où l’on ne s’y attend pas forcément, récit diaboliquement ouvert : un nouveau tour de force joueur et insidieux de l’auteur du « Dictionnaire khazar ». x À cet instant, la salle s’obscurcit, et commence le prologue dans le cimetière du monastère. Lempicka attend avec impatience de … Lire la suite

Note de lecture : « Ibrahim Qashoush » (Maxime Actis)

À travers la figure d’un chanteur militant improvisé, et de la foule de voix qui l’accompagnent, une impressionnante mosaïque de l’horreur chaotique de la guerre civile syrienne – et un rappel salutaire de ce qui crée les réfugiés. x D’après les informations recueillies, un corps est traîné au sol et des hommes le tirent jusqu’aux … Lire la suite

Note de lecture : « La plus secrète mémoire des hommes » (Mohamed Mbougar Sarr)

Brillante et violemment astucieuse, une démonstration hallucinante et joueuse de la place opérationnelle indispensable de la littérature dans le monde. x 27 août 2018 D’un écrivain et de son œuvre, on peut au moins savoir ceci : l’un et l’autre marchent ensemble dans le labyrinthe le plus parfait qu’on puisse imaginer, une longue route circulaire, … Lire la suite

Note de lecture : « Ceux qui trop supportent » (Arno Bertina)

Au plus près de la lutte sociale pour la survie et pour la fierté, une compréhension humble et intime de ce qui peut et doit nous mouvoir, contre tout ce qui serait promis et inévitable. x On est habitué à désigner les lieux par des noms propres – dans la langue du jour, « Guéret » est … Lire la suite

Note de lecture : « Rivage au rapport » (Quentin Leclerc)

Dans les méandres vidéoludiques de la scénarisation contemporaine de nos vies et de ce qui pourrait s’y rattacher. Une somptueuse mise en néo-grammaire distordue d’un certain réel bien prégnant. x La route 71 mène Rivage directement vers sa nouvelle affaire. Il conduit une Audi A3. L’écran de navigation intégré montre une flèche rouge qui avance … Lire la suite

Note de lecture : « Les rêves qui nous restent » (Boris Quercia)

Dans la City à la fois triomphante et déglinguée, entre toujours davantage de marchandisation du vivant et de dépendance risquée aux machines, un polar science-fictif bien noir et extrêmement stimulant. x Mon électroquant se vide de son sang. Le liquide de refroidissement forme une grande mare autour de son corps, et de minuscules ruisseaux vaporeux … Lire la suite

Note de lecture : « La patience du lichen » (Noémie Pomerleau-Cloutier)

Sur la rive nord québécoise du golfe du Saint-Laurent, où la route ne va pas et où même le bateau ravitailleur s’arrête en hiver, une complice poésie anthropologique d’une rare puissance, en trois langues. x Toute mon enfance, j’ai été ballotée d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre. Adolescente et adulte, il semble que … Lire la suite

Note de lecture : « Ce qu’un patron peut faire » (Michel Offerlé)

Une puissante plongée dans les creux politiques et intimes du terrain patronal, sous toutes ses formes et ses variations, avec de précieuses clés de compréhension de certains visages du capitalisme contemporain. x Spécialiste à ses débuts de l’apprentissage du suffrage universel dans la vie politique et dans la société civile françaises, le sociologue Michel Offerlé, … Lire la suite

Note de lecture : « L’hôtel de verre » (Emily St. John Mandel)

Et si vous avaliez du verre brisé ? Le rêve emblématique de Madoff revisité en un jeu de miroirs à traverser, d’une puissance hautement inhabituelle. x Et si vous avaliez du verre brisé ? Une phrase griffonnée au marqueur à aide sur la baie vitrée de l’hôtel Caiette, côté est, avec des traînées de blanc … Lire la suite

Note de lecture : « Terraqué » (suivi de) « Exécutoire » (Guillevic)

En 1942 et 1947, deux recueils fondamentaux de poésie combattante, d’émancipation de l’homme face aux choses mauvaises qui rôdent dans la matière, par la force pensée du langage de l’émotion brute. x CHOSES L’armoire était de chêne Et n’était pas ouverte. Peut-être il en serait tombé des morts, Peut-être il en serait tombé du pain. … Lire la suite