☀︎
Notes de lecture 2013

Note de lecture : « Effacement » (Percival Everett)

Beau roman, faussement simple et léger, de dénonciation drôle du prêt-à-penser culturo-médiatique.

xxx

effacement

Publié en 2001, traduit en 2004 chez Actes Sud par Anne-Laure Tissut, le onzième roman de Percival Everett signait un nouveau coup de maître, utilisant avec habileté narrative, intelligence érudite, et capacité d’émotion intacte, toutes les ressources d’un art aux si multiples facettes.

Nourri comme souvent de quelques ferments autobiographiques, nous suivons donc l’afro-américain professeur de littérature et romancier plutôt confidentiel Thelonius Monk Ellison, spécialiste du structuralisme et de la déconstruction, aimé notamment de toute une intelligentsia française, lorsque, confronté à des besoins d’argent imprévus (du fait de l’assassinat de sa soeur, médecin qui acceptait de pratiquer des IVGs et s’occupait de leur mère, du divorce ruineux de son frère, suite à la tardive révélation de son homosexualité, et du déclin, donc, de leur mère, qui voit poindre des symptômes manifestes et inquiétants de maladie d’Alzheimer), et ulcéré par le succès médiatique et commercial spectaculaire d’un roman-navet « noir issu du ghetto », alors même que son agent littéraire, résigné, lui reproche d’écrire du « trop intellectuel » et du « pas assez noir », le romancier écrit en quelques heures un roman « brut de décoffrage » bourré de traits afro-américains caricaturaux, précisément du genre dont raffolent les médias et les éditeurs, et… voit, incrédule, sa supercherie prendre toute la trajectoire d’un énorme best-seller.

erasure 1

Portraits subtils et drôles, dénonciations à la mitrailleuse lourde, mais tout en humour, du « prêt-à-penser » qui irrigue les milieux culturo-médiatiques américains, parcours émouvants sans « pathos » des individus normaux, de cette famille « décomposée » qui s’essaie malgré tout à la vie et à la décence ordinaire qui fut chère à George Orwell : un grand et beau roman, sous les apparentes légèreté et simplicité du propos et du ton.

Le formidable travail d’analyse effectué sur ce roman par Joss Doszen peut être vu et lu ici, et ce qu’en dit fort joliment ma collègue et amie Charybde 7 est .

Pour acheter le livre chez Charybde, c’est ici.

xxx

everett2

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :