☀︎
archives

Structuralisme

Ce tag est associé à 5 articles

Je me souviens de : « Morphologie du conte » (Vladimir Propp)

Sans doute le plus célèbre ouvrage du formalisme russe, et un enjeu important pour le structuralisme. x Ce n’est que très tardivement (vers 1994-1995, à l’époque où je me constituais ou reconstituais, en pur autodidacte, une petite bibliothèque de théorie littéraire, dans les versions lycéennes et classes préparatoires de laquelle je ne l’avais, peut-être curieusement, … Lire la suite

Note de lecture : « Jouvences sur Jules Verne » (Michel Serres)

Une exceptionnelle plongée orientée dans l’œuvre de Jules Verne. x Publié en 1974 aux éditions de Minuit, le quatrième ouvrage du prolifique Michel Serres, après son « Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques » (1968) et les deux premiers tomes de son monumental « Hermès » (1969 et 1972), pouvait sembler une digression par rapport à son … Lire la suite

Note de lecture : « Glyphe » (Percival Everett)

Farce énorme narrée par un bébé (très) surdoué, mix d’effets drôles et sérieux très réussi. x Publié en 1999 (en 2008 en français chez Actes Sud, dans une toujours impeccable traduction d’Anne-Laure Tissut), le dixième roman de Percival Everett marquait un aboutissement provisoire, allant sensiblement plus loin que précédemment dans le mélange bakhtinien des tonalités, … Lire la suite

Note de lecture : « Effacement » (Percival Everett)

Beau roman, faussement simple et léger, de dénonciation drôle du prêt-à-penser culturo-médiatique. xxx Publié en 2001, traduit en 2004 chez Actes Sud par Anne-Laure Tissut, le onzième roman de Percival Everett signait un nouveau coup de maître, utilisant avec habileté narrative, intelligence érudite, et capacité d’émotion intacte, toutes les ressources d’un art aux si multiples … Lire la suite

Note de lecture : « Pensée mythique et narrations médiévales » (Jean-Jacques Vincensini)

Plongée rigoureuse et fervente dans l’univers de la narration médiévale et de son contenu mythique. xxx Publiée en 1996, cette thèse de doctorat d’État soutenue en 1995 par Jean-Jacques Vincensini, l’un des meilleurs spécialistes français de littérature médiévale, compte parmi ces trop rares lectures universitaires, confondantes de rigueur, d’érudition et d’ambition scientifique tout en provoquant … Lire la suite