☀︎
archives

Eric Chevillard

Ce tag est associé à 22 articles

Note de lecture : « Rade Terminus » (Nicolas Fargues)

Un regard incisif, tendre et ironique, sur le sens de la vie, l’expatriation, le Nord, le Sud, les fardeaux et les murs hérités, et l’incommunicabilité potentielle. x Philippe n’était pas fou. La preuve, il avait parfaitement conscience que, parmi ses comportements solitaires, certains pouvaient sans ambiguïté le faire passer pour un fou aux yeux des … Lire la suite

Note de lecture : « La fonte des glaces » (Joël Baqué)

La fable loufoque et douce-amère du dégel d’un retraité solitaire, métamorphosé par son amour pour les manchots empereurs. x Depuis l’«Aire du mouton» (P.O.L., 2011), et son représentant en parfums auditeur inconditionnel de Radio Nostalgie frayant avec une héritière neurasthénique et le trader de «La salle» (P.O.L., 2015) qui triche non pour s’enrichir mais mû … Lire la suite

Note de lecture : « Tardigrade » (Pierre Barrault)

Quelques mots savoureux à propos de l’animalcule le plus résistant qui soit. Ou bien tout autre chose. x Le tardigrade, s’il était plus gros, beaucoup plus gros j’entends, toute la face du monde s’en trouverait changée – considérablement. Mis en scène élégamment et comiquement dès la superbe couverture d’Amandine Urruty, le tardigrade est l’un des … Lire la suite

Note de lecture : « La mer c’est rien du tout » (Joël Baqué)

La langue c’est tout. x Une maison en quérons, un père employé dans un domaine viticole surtout remarquable par ses vues bornées décourageant toute curiosité et toute joie de vivre, une mère dépressive et mutique, un petit frère Paul qui bégaie et une grande sœur, Valérie, miraculeusement belle : entre rire et tristesse, légèreté et désespoir, … Lire la suite

Note de lecture : « En face » (Pierre Demarty)

«Vous a-t-on jamais conté les aventures de l’homme qui n’en eut point ?» x  «Je crois qu’il n’existe pas de matériaux qui permettraient d’établir une biographie complète et satisfaisante de cet homme. C’est une perte irréparable pour la littérature.» (Herman Melville) Placé sous l’égide de Nathaniel Hawthorne et d’Herman Melville, le premier roman de Pierre Demarty, paru … Lire la suite

Sourires et éclats de rire littéraires.

Humour du désastre, absurdité joyeuse ou pure jubilation : quelques idées de lecture pour sourire ou rire.   Le rire est le propre de l’homme paraît-il, et pourtant les textes qui font rire sont rares. Pour combattre la mélancolie et accompagner les beaux jours, voici quelques suggestions de lecture susceptibles de déclencher un sourire en … Lire la suite

Note de lecture : « Au centuple » (Jérôme Lafargue)

L’univers littéraire de Jérôme Lafargue en cent délicieux fragments. x Paru en mars 2017 aux éditions de l’Attente, «Au centuple» rassemble cent textes de cent mots publiés en cent jours par l’auteur sur Facebook, au sein de cadres en mosaïque réalisés par son épouse, entre novembre 2015 et février 2016, qui sont comme autant de … Lire la suite

Note de lecture : « En Bataille » (Olivier Hervy)

Le délectable quatrième recueil d’aphorismes d’Olivier Hervy x Publié aux éditions de l’Arbre Vengeur en 2016, le quatrième recueil d’aphorismes d’Olivier Hervy est bien aussi délectable que ses prédécesseurs, « Expertise » (2007), « Agacement mécanique » (2012) et « Formulaire » (2014), ajoutant même une petite touche encore plus malicieuse dans la composition de son mélange doucement détonant. Musique douce, … Lire la suite

Note de lecture : « Le metteur en scène polonais » (Antoine Mouton)

«Qui peut se douter que les romans changent quand on ne les lit pas ?» x Le directeur d’un théâtre parisien en vue, désireux de faire preuve (pour une fois) d’audace, a confié à un metteur en scène polonais célèbre la tâche de mettre en scène le roman d’un grand auteur autrichien disparu – un roman … Lire la suite

Note de lecture : « Hors du charnier natal » (Claro)

Au cœur de la quête de l’autre en nous, le langage. x En nous somnole un autre. Un inconnu au teint cireux, apparemment inerte, qui semble attendre l’affriolant baiser d’une allumette. S’il sourit, ce ne peut être que sous l’effet d’une lente combustion, celle des rêves qui l’embaument. Nous évitons de penser à lui un … Lire la suite