☀︎
archives

Beyrouth

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Théorie du kamikaze » (Laurent de Sutter)

Philosophie et histoire, cinéma et pop culture, impossibilité du grand récit politique : une robuste tentative théorique à propos du difficilement pensable. x Paris, vendredi 13 novembre 2015, 21 h 20. Le match de football amical opposant les équipes d’Allemagne et de France au Stade de France avait commencé depuis un gros quart d’heure, sans … Lire la suite

Note de lecture : « Écrire dans une langue étrangère » (Etel Adnan)

La palette multiple des identités et des talents d’Etel Adnan. x Née en 1925 à Beyrouth d’une mère grecque de Smyrne et d’un père beaucoup plus âgé, un homme du XIXème siècle originaire de Damas, dans une Syrie qui faisait alors partie de l’empire ottoman, Etel Adnan a grandi entre le grec, le turc (que ses … Lire la suite

Note de lecture : « Sporting club » (Emmanuel Villin)

L’art de raconter en se dérobant. x Élégamment déroutant, le premier roman d’Emmanuel Villin, à paraître le 1er septembre aux éditions Asphalte, illustre que raconter est un art de la dissimulation et il réussit avec un talent prometteur à placer le lecteur ou la lectrice dans une situation d’attente et de désir. Le narrateur de … Lire la suite

Note de lecture : « Paysage avec palmiers » (Bernard Wallet)

Derrière l’ombre étroite des palmiers, toute l’horreur de la guerre. x «Le regard bien calé par les amphétamines et la bouche insensibilisée par le bourbon, j’ai vu, dans le port de Beyrouth, plusieurs cargos, ventre en l’air, dans une posture de vieux poissons obscènes. Dans les cales devenues inaccessibles, des milliers de cigares pourrissaient.» Dans … Lire la suite

Note de lecture : « Anti-Liban » (Jean-Louis Magnan)

Inclassable méditation érudite sur une identité morcelée, et sur le fossé entre orient et occident. x «Il faut, au Liban, supporter de rester vivant et cela demande un effort de déraison. Une schizophrénie qui sépare absolument le monde réel de la réalité qu’on espère.» Homme en perdition, ancien militaire, baroudeur qui a connu Haïti, l’Afrique … Lire la suite

Note de lecture : « Le quatrième mur » (Sorj Chalandon)

Habile et poignant récit d’une tentative de consolation, difficile à rassasier, par le théâtre. x Publié en août 2013 chez Grasset, le sixième roman de Sorj Chalandon était ma première lecture de l’auteur (« Mon traître », 2008, et « Retour à Killybegs », 2011, étant – assez inexplicablement – restés coincés à mi-pente dans ma montagne à lire…). … Lire la suite