☀︎
Notes de lecture 2018, Nouveautés

Note de lecture : « Ici sont les lions » (Jean-Roch Siebauer)

Dans les plis des cartes géographiques, scientifiques et/ou merveilleuses, la curiosité, la poésie et l’aventure.

x

65407

x

En 452, le concile de Chalcédoine interdit les moines gyrovagues, ceux qui errent, qui demeurent longtemps errants, qui tournent en rond, qui passent d’un monastère à l’autre, comme s’il n’y avait pas de centre à leur monde. Il leur fallait, fût-ce en des déserts, se fixer quelque part.
À Stagire qu’il veut consoler, Jean Chrysostome rappelle (ou enseigne) que l’on peut aussi fuir immobile : « Recherchons le désert, non seulement celui qui résulte des lieux, mais aussi celui qui découle du libre choix : avant toute chose, conduisons notre âme vers la terre inhabitée elle-même. »

x

C’est à partir de la mythique expression « Hic sunt leones », hantant cartes antiques et portulans renaissants dans sa synthèse quelque peu magique du connu et de l’inconnu géographiques, que Jean-Roch Siebauer, lièvre de mars et accompagnateur de l’Ouvroir de Cartographie Potentielle, dont on se souvient de l’impressionnant « Nymphes, sirènes, poupées, anges & autres larves » en 2013, a conçu ce beau « Manuel de navigation aléatoire », publié en mars 2018 chez Anacharsis. Brassant en une série de vignettes en réalité minutieusement entremêlées des dizaines de cartes réelles, de cartes fictives, de cartes « exactes » et de cartes légendaires, il nous propose un curieux voyage, nez au vent et yeux furetant à la recherche de l’aventure immobile, parmi les histoires qui accompagnent ces tracés de côtes, de frontières et de désignations toujours à retravailler, au fur et à mesure que caraques, caravelles, caravanes – et escadres cuirassées de fer – investiguent toujours plus loin déserts, massifs montagneux, forêts vierges et océans. De carte du Tendre en mont Analogue, d’entrée des Enfers en « Truman Show », d’ « Île mystérieuse » en trajet du Pequod, Jean-Roch Siebauer retravaille en poésie de la curiosité les interrogations géographiques et les incitations au voyage, résonnant ainsi fortement tant avec le « Mes voyages avec Hérodote » (2004) de Ryszard Kapucinski qu’avec le « Dans les ruines de la carte » (2015) d’Emmanuel Ruben.

x

Ce fut sans doute un exquis vertige pour Dumas lorsque, sans qu’on l’eût identifié, on lui fit visiter la cellule de l’abbé Faria et celle d’Edmond Dantès. C’était dans la prison château, sur l’île qui marque, sur nos cartes, en pointillé, la frontière si précisément floue entre réel et fiction, cette île qui fut la première terre d’Europe que foula un rhinocéros, bête incroyable, cette île des possibles comme l’est toute île mais qui en porte, elle, le nom : blanche, dans la précise lumière scalpel qui sépare les deux infinis bleus, If.

x

1800_auteur_20070303143639

Logo Achat

À propos de charybde2

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :