☀︎
archives

Poésie

Ce tag est associé à 291 articles

Note de lecture : « Les métamorphoses » (Ovide)

Est-ce que les rêves ont un poids ? Marie Cosnay ressuscite la fête du langage mutant d’Ovide. x Il y a souvent comme un moment de frémissement et de saisissement, juste avant de plonger dans une nouvelle traduction d’un texte majeur, d’un texte canonisé qui hante la bibliothèque mentale classique de la lectrice ou du … Lire la suite

Note de lecture : « La crise » / « Je ne me souviens pas » (Joachim Séné)

Justification capitaliste hypnotique et dystopie totale, scandées poétiquement en aphorismes libres et acérés. x Sur la photo, LA CRISE C’EST CHAQUE FIN DE MOIS, le S de MOIS est effacé, ou écrit plus vite, moins fort. La crise c’est chaque fin de moi. Le S écrit en dernier, et soudain il n’y a plus de … Lire la suite

Note de lecture : « La mer c’est rien du tout » (Joël Baqué)

La langue c’est tout. x Une maison en quérons, un père employé dans un domaine viticole surtout remarquable par ses vues bornées décourageant toute curiosité et toute joie de vivre, une mère dépressive et mutique, un petit frère Paul qui bégaie et une grande sœur, Valérie, miraculeusement belle : entre rire et tristesse, légèreté et désespoir, … Lire la suite

Note de lecture : « L’Anglais volant » (Benoît Reiss)

Une délicieuse fable poétique, conjurant le fantastique en un enchantement villageois transitoire et essentiel. x Ce n’est pas une rumeur ; on est nombreux à l’avoir vu, on est nombreux ici à Fayolle à pouvoir le raconter. On l’a vu faire, on l’a bien vu, et de près, le petit coup de pied qu’il a … Lire la suite

Note de lecture : « Avant l’aube » (Xavier Boissel)

Un roman policier rude et étrangement poétique dans la France satisfaite de 1966. x Comme l’animal qui a la prescience de sa mort prochaine, j’ai senti, tandis que je traversais les nuages de fumée noire, épaisse et grasse, une piqûre douloureuse, cruelle. Un truc qui vous tétanise quelques secondes. Je courais vers le pavillon de … Lire la suite

Note de lecture : « Point du jour » (Léo Henry & Stéphane Perger)

Un univers entier, souterrain et gluant, à parcourir aux côtés de Bobi la gynoïde, de Gin la lombric, d’Ishmaël et de Double Brasse : Point du jour. x « Qu’est-ce que t’en dis ? j’ai demandé à la fille qui marchait avec moi. Elle a hoché la tête, le soleil lui a fait un nimbe poudreux, … Lire la suite

Note de lecture : « Fief » (David Lopez)

L’étonnant langage, actif et tranquille, d’une poésie des horizons bouchés. x C’est un nuage qui m’accueille. Quand j’ouvre la porte je vois couler sous le plafonnier cette nappe brune, épaisse, et puis eux, qui baignent dedans. Ixe, ça ne le dérange pas qu’on fume chez lui, du moment qu’on ne fume pas de clopes. Je … Lire la suite

Note de lecture : « Vak spectra » (Suzanne Doppelt)

Dans l’épaisseur et la transparence de ce que certaines maisons ne disent pas immédiatement. x le vol des génies, le mouvement des simulacres, une vague aérienne, l’apparition du chien, c’est la mécanique rusée derrière la scène ou sous l’escalier qui agit en sourdine, ou bien l’oeil de celui se déplaçant pour voir ce qui n’est … Lire la suite

Note de lecture : « Au bout de la route » (Jacques Josse)

L’étonnant poème en prose illustré de la mort par accident automobile. x Il faut se méfier des petits pas fielleux de la mort et des approches tout aussi redoutables de la nuit. L’une et l’autre portent sur elles des lames qui scintillent et la première profite souvent de la seconde pour s’offrir une tenue de … Lire la suite

Note de lecture : « Le Joyeux Anniversaire de la mort » (Gregory Corso)

Quinze poèmes saisissants du plus énigmatique des grands auteurs de la beat generation. x Si le beau travail des confidentielles éditions Derrière la salle de bains et de la traductrice Laure Nuguyen-Huynh nous donnait, avec le petit diptyque « J’ai tenu un manuscrit de Shelley » / « Rembrandt autoportrait », un magnifique aperçu de la poésie de Gregory … Lire la suite