☀︎
archives

Poésie

Ce tag est associé à 625 articles

Note de lecture : « La transparence » (Adrien Lafille)

Entre ville des hauteurs et ville du lac, sous toutes ses formes poétiques, une imagination combative sachant user du diamant de l’enfance pour griffer le réel désenchanté et les peurs paranoïaques recyclées à partir de la conformité. x C’est le bord de la ville et l’horizon est plat, c’est une plaine, les herbes craquent de … Lire la suite

Note de lecture : « Portrait d’une fille qui ne se ressemble plus » (Laurent Georjin)

La belle tentative poétique et acérée de reconstruction d’une vie à partir du journal absent de six années d’internement psychiatrique. X C’est le dernier jour, le dernier jour de l’année. Tu ne sais pas laquelle. Tu n’as pas de calendrier sous les yeux ni à portée de mains. Tu n’as jamais voulu en avoir au … Lire la suite

Note de lecture : « Petites vies d’écrivains du XXème siècle » (Antoine Brea)

Dix écrivains mythiques, dix proses poétiques cruelles et malicieuses pour dire en se jouant l’envers ambigu des vies de saints de la littérature. x L’écrivain visionnaire William Seward Burroughs naît pour la première fois en 1914 dans le pays qu’on appelle Missouri Fréquemment, il meurt, mais il se réveille grâce aux progrès que les hommes … Lire la suite

Note de lecture : « L’Inamour » (Bénédicte Heim)

Face à l’empire si sûr de lui du père abusif, l’émancipation paradoxale par la langue en flux continu, balayant tragiquement et tendrement les obstacles du qu’en-dira-t-on. x papa crie maman lui montre son dos maman fait la vaisselle les sons ne veulent pas sortir de sa bouche alors elle montre le côté de son corps … Lire la suite

Note de lecture : « Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe » (Deborah Heissler)

En jardin japonais minutieusement agencé, un art intense du silence méditatif qui suggère bien des pistes poétiques inattendues. x Silence C’est d’abord un nuage d’abricotiers en fleurs, jaunes ou ivoire, comme mille petits papillons mêlés à l’herbe fraîche, mobiles, dans la lueur des lampes quand la nuit monte. Fragments de rêves. On voit le soleil … Lire la suite

Note de lecture : « Dire le vers » (Jean-Claude Milner / François Regnault)

Une extraordinaire leçon à deux voix sur la diction de l’alexandrin français classique, leçon de poésie et de théâtre mais aussi subtile leçon de politique appliquée de la langue. x Dire le vers, c’est faire entendre le vers comme vers, c’est-à-dire manifester par la voix les marques qui l’opposent au non-vers. En français, ces marques … Lire la suite

Note de lecture : « Avec des lucioles, on peut faire des couilles » (François Bétremieux)

En dix pages, une exceptionnelle théorie poétique du gamer rimbaldien. x Play Un nouveau jour se lève Et je vais Devenir le nouveau Fergie Redorer les Red Devils Passer en 3-5-2 Chaque décision compte Mais les coquelicots s’en foutent Ils poussen L’herbe s’affole Sous l’arbre mort J’hésite Placer Mata en 10 Retourner l’adversaire Contre-attaquer Égorger … Lire la suite

Note de lecture : « Je crois que je viens de mourir » (Arthur Scanu)

Lorsque le quotidien exposé au risque du gris se mêle aux rêves des endroits où l’on aurait pu se perdre : une cinglante poésie contemporaine en dix pages magiques et acérées. x Je ne m’emparerai jamais de moi Je ne sais pas quoi dire Il y a ce que j’aime Ce que je n’aime pas … Lire la suite

Note de lecture : « Partout le feu » (Hélène Laurain)

D’une lutte écologique  radicale théoriquement perdue d’avance, extraire la poésie d’un espoir paradoxal et décapant. x je mate le JT avec Pépou des femmes aux habits fuchsia et jaunes qui chantent au sommet de cerisiers chatouillent de leur plumeau les fleurs les plumes de poulet – on utilise parfois un filtre de cigarette ou un … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi 14 – « X »

Plus dense et enchanteur que jamais, le quatorzième numéro d’un passionnant laboratoire de littérature et d’entrechoc artistique. x Quatorze numéros ! Bientôt huit ans (si, si !) : si l’on songe au nombre de découvertes passionnantes (directes et indirectes, car les autrices et les auteurs agissant dans La moitié du fourbi n’hésitent jamais à mobiliser … Lire la suite