☀︎
archives

Littérature française

Ce tag est associé à 639 articles

Note de lecture : « Esthétique du machinisme agricole » (Pierre Bergounioux)

Faire tenir les Trente Glorieuses, leurs caractéristiques essentielles et leurs conséquences à long terme, dans la brève saisie d’objets agricoles, artisanaux ou industriels, devenus œuvres d’art insoupçonnées. Un autre miracle décisif de Pierre Bergounioux. x Les changements des dernières décennies, la mécanisation du travail, la révolution de l’information, la libéralisation des moeurs sont l’aboutissement de … Lire la suite

Note de lecture : « Le ministère des contes publics » (Sandra Lucbert)

Une salutaire bouffée d’antidote, aussi drôle que tragique, à la mise en coupe réglée du langage de la « grande économie » déclinée dans nos vies quotidiennes, au service d’une domination sans partage d’élites repues dont la boutonnière craque. x – La dette publique en littérature ? C’est complètement baroque comme idée. – Complètement : la preuve. … Lire la suite

Note de lecture : « Alcool mon amour » (Andréas Becker)

Inattendue, la prose poétique ramifiée et inventive, cruelle et tendre, de la maladie alcoolique. x Les pastis, les vins rosés, les bières, les toilettes, les vomissements dans les toilettes, les allers, les retours, le troquet, le supermarché, le caviste, y en a partout à boire, on est sauvé, partout. Ensuite, oui, je sais, je suis … Lire la suite

Note de lecture : « Être en train » (David Medioni)

Un panoramique intime de notre imaginaire ferroviaire confronté au réel contemporain x Raúl Argemí, Éric Bohème, Michel Butor, Blaise Cendrars, Agatha Christie, Ted Conover, Mathias Énard, Maylis de Kerangal, Hugo Pratt, Jean-Marc Rochette, Olivier Rolin, Bertrand Schmid, François Schuiten, Philippe Vasset, William T. Vollmann, Émile Zola : quelques exemples, rapidement tirés de lectures récentes ou moins … Lire la suite

Note de lecture : « Melmoth furieux » (Sabrina Calvo)

La douceur combattante d’une épopée de proximité, dans la grande guerre du contrôle marchand des imaginaires. Gorgé de paradoxes et de surprises, un chef-d’œuvre, cousu main bien entendu. x Eurodisney ouvre ses portes le 11 avril 1992 à 10 heures du matin. Une journée de fanfares – du sinistre à perte de vue. Les hôtels … Lire la suite

Note de lecture : « Par instants, le sol penche bizarrement » (Nicolas Richard)

Les carnets d’un traducteur éclectique en diable : une ode à l’art étrange du changement de langue, et à la littérature tous azimuts, tout simplement. x « Ah, vous traduisez des livres ? Vous faites comment ? Mot à mot ? » Quand je dis que je suis traducteur, cette question m’est régulièrement posée et chaque fois … Lire la suite

Note de lecture : « Les filles de Monroe » (Antoine Volodine)

Dans un monde réduit à l’environnement immédiat d’un hôpital psychiatrique géant, comment aider les filles du dissident Monroe, revenues en commandos de l’au-delà ? Le post-exotisme toujours au sommet de son art étrange. x La fille resta suspendue un instant à la corniche qui courait le long du troisième étage, puis elle tomba et disparut … Lire la suite

Note de lecture : « La chambre de Léonie » (Hélène Waysbord)

À la recherche de la recherche. W w À la lecture de « La chambre de Léonie », paru en septembre 2021 aux éditions Le Vistemboir, on comprend qu’un exil contraint sur les rivages de Normandie en 2020, territoire que Marcel Proust affectionnait tant, que la rediffusion radiophonique des entretiens avec Céleste Albaret, entrée au service de … Lire la suite

Note de lecture : « Avec Bas Jan Ader » (Thomas Giraud)

Lorsque la traversée en forme de performance artistique devient disparition et mystère symbolique, éclairant toute une vie brève d’un soleil spéculatif et singulier – grâce à une science spécifique et rare des interstices psycho-biographiques. x Tu étais seul, tu as toujours été seul. Ca n’a jamais été d’une solitude déprimée et déprimante mais ce fut … Lire la suite

Note de lecture : « La semaine perpétuelle » (Laura Vazquez)

La folle danse langagière des soupapes de sûreté d’un monde qui écrase, réduit et in-signifie, transformant les vies en spectaculaires obsessions de l’instant. x Une tête ne tombe pas, elle ne peut pas tomber. Elle est reliée par un fil qui descend jusqu’en bas de la personne, et si la tête tombe, le reste tombe. … Lire la suite