☀︎
archives

Yves Pagès

Ce tag est associé à 12 articles

Note de lecture : « Je sais » (Ito Naga)

Débusquer poétiquement le mystère des moments sans importance. x Publié en 2006 dans la très belle collection Grands fonds du Cheyne éditeur, ce premier livre d’Ito Naga, écrivain et astrophysicien français, est à première vue d’une grande simplicité, comme si son auteur nous incitait par la forme-même à aller au-delà des apparences, vocation du scientifique … Lire la suite

Note de lecture : « Arno Bertina sur les grands chemins de Svetlana Alexievitch » – Carnets de Chaminadour n°13 (Collectif)

Une impressionnante approche croisée et polyphonique des œuvres de Svetlana Alexievitch et d’Arno Bertina, et incidemment, de bien d’autres. Un régal. x Depuis 2006, Guéret, au cœur du Limousin, est chaque fin septembre le lieu d’une fête littéraire réputée parmi les plus intenses qui soient : les Rencontres de Chaminadour, ainsi nommées d’après le surnom … Lire la suite

Note de lecture : « Robledo » (Daniele Zito)

Et si on prétendait avoir trouvé un travail ? Une dystopie fascinante sur le sens du travail et la force de la fiction. x À l’heure où le rapport entre travailler et gagner sa vie tend vers sa dissolution, le deuxième roman de Daniele Zito (et le premier traduit en français) paru en 2017, traduit … Lire la suite

Note de lecture : « ¡ Sauve qui peut Madrid ! » (Kiko Herrero)

Drôle, poétique ou poignante, l’auberge espagnole des souvenirs de Kiko Herrero. x Dans ce premier livre d’essence autobiographique écrit en français et publié en 2014 aux éditions POL, Kiko Herrero exhume des souvenirs de sa jeunesse espagnole, une enfance et une adolescence madrilène sous Franco puis son entrée dans l’âge adulte et le monde de … Lire la suite

Note de lecture : « C’était » (Joachim Séné)

Dans le vide de l’open space, personne n’entendra crier et rêver le codeur. x C’était subir chaque matin la stridence du radio-réveil, l’appel au lever, au garde-à-vous et avoir, à ce moment, depuis son lit, la vision du bureau, là-bas, et du temps à y passer, assis, tête baissée vers l’écran. C’était d’arriver le matin … Lire la suite

Note de lecture : « La mer c’est rien du tout » (Joël Baqué)

La langue c’est tout. x Une maison en quérons, un père employé dans un domaine viticole surtout remarquable par ses vues bornées décourageant toute curiosité et toute joie de vivre, une mère dépressive et mutique, un petit frère Paul qui bégaie et une grande sœur, Valérie, miraculeusement belle : entre rire et tristesse, légèreté et désespoir, … Lire la suite

Note de lecture : Inculte – 7 (Revue)

Shozo Numa, Hölderlin, Eduardo Kac, l’âge d’or et le ressentiment x RELECTURE Publié en novembre 2005, le septième numéro de la revue Inculte, co-édité par les éditions du même nom et les éditions imho, propose un dossier passionnant sur le ressentiment, orchestré en une succession de six voix, Mathieu Larnaudie (« La colère se suicidant ») ouvrant … Lire la suite

Note de lecture bis : « Une bouche sans personne » (Gilles Marchand)

Un redoutable enchâssement de la blessure pour donner à ressentir ce que la poésie peut faire au monde, et à nous. x x x J’ai un poème et une cicatrice. De ma lèvre inférieure jusqu’au tréfonds de ma chemise, il y a cette empreinte de l’histoire, cette marque indélébile que je m’efforce de recouvrir de … Lire la suite

Note de lecture : « Dictionnaire de la rature » (Lyonel Trouillot, Alain Sancerni, Geneviève de Maupeou)

Un ouvrage impertinent et drôle pour se débarrasser des mots trop encombrants. x Paru en Janvier 2015 dans la collection Un endroit où aller d’Actes Sud, ce petit «Dictionnaire de la rature» est une arme de résistance jubilatoire qui s’emploie à raturer des mots de la langue, par colère, par instinct ou par fantaisie, des … Lire la suite

Note de lecture : « Un homme qui dort » (Georges Perec)

Le détachement du monde d’un jeune homme, ou comment écrire pour dissoudre le réel. x En épigraphe à «Un homme qui dort», publié en 1967 aux éditions Denoël, juste après «Les choses», on peut lire cet extrait des Méditations sur le péché de Franz Kafka : «Il n’est pas nécessaire que tu sortes de ta maison. … Lire la suite