☀︎
archives

Yougoslavie

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « L’homme de Berlin » (Luke McCallin)

Crimes et enquête au cœur du panier de crabes nazis et oustachis de Sarajevo en 1943. Impressionnant. x Avant la deuxième guerre mondiale, Gregor Reinhardt était un enquêteur phare de la Kripo, la police criminelle allemande, à Berlin. Lorsque la dimension politique et la mainmise nazie sur l’ensemble des forces de police lui deviennent par … Lire la suite

Note de lecture : « La grande eau » (Živko Čingo)

L’imagination enfantine débridée contre les hauts murs, réels et métaphoriques, de l’orphelinat totalitaire. x Publié en 1971, traduit en français par Maria Bejanovska, d’abord en 1980 à l’Âge d’Homme, puis en 2016  au Nouvel Attila, qui en propose une somptueuse édition illustrée par Giovanna Ranaldi, le premier roman du Macédonien (Yougoslave à l’époque) Živko Čingo … Lire la suite

Note de lecture : « La femme qui avait perdu son âme » (Bob Shacochis)

Cinquante ans de racines intimes des chocs historiques, par quelques personnages incroyablement ambigus et extrêmement attachants. x x Publié en 2013, traduit en français en janvier 2016 par François Happe chez Gallmeister, le deuxième roman du journaliste américain multi-primé Bob Shacochis appartient sans aucun doute à l’espèce relativement rare des grands romans parvenant à capter … Lire la suite

Note de lecture : « Cette nuit, je l’ai vue » (Drago Jančar)

Le récit tragique de la destruction d’une liberté et d’un malentendu historique en Yougoslavie. x Publié en 2010, traduit en français en 2014 par Andrée Lück-Gaye chez Phébus, le dixième roman du Slovène Drago Jančar conduit une furieuse relecture d’une période sombre de l’ex-Yougoslavie, celle de la marche insouciante à la deuxième guerre mondiale, de … Lire la suite

Note de lecture : « 54 » (Wu Ming)

Premier roman des Wu Ming sous leur « nom », réclamant une traduction, car il est jouissif en diable. x RELECTURE NOTE À PARTIR DE LA TRADUCTION ANGLAISE DE SHAUN WHITESIDE (2005) x Publié en 2002, le premier roman sous leur nom de Wu Ming du collectif italien (après leur coup d’essai et coup de maître « Q », … Lire la suite