☀︎
archives

Xavier Boissel

Ce tag est associé à 17 articles

Les best-sellers 2017 de la librairie Charybde

2017 était la septième année d’activité pour notre librairie Charybde, la sixième année pleine depuis la création en juin 2011. Comme chaque année, nous nous demandions avec une certaine curiosité non exempte de sympathique manipulation comment évolueraient nos « meilleures ventes », qui reflètent vraisemblablement un subtil équilibre entre goûts des libraires, prosélytisme assumé, envies de notre … Lire la suite

Les lectures les plus marquantes de Charybde 2 en 2017

25 fictions, 3 essais, 7 relectures qui ont enchanté plus que d’autres mon année 2017 x On peut discuter sans fin, comme chaque année désormais, de l’intérêt ou de la pertinence des « palmarès de fin d’année ». Le pratiquant à titre plus ou moins personnel depuis 2006, je trouve malgré tout l’exercice utile, car il me … Lire la suite

15 troisièmes aperçus de la rentrée (septembre 2017)

  RAPPEL PRESQUE RITUEL : celles et ceux qui suivent ce blog et / ou qui connaissent la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) savent que nous n’attachons pas a priori une importance déterminante à la notion de nouveauté au sens usuel du terme (pour nous comme heureusement pour beaucoup d’autres, une nouveauté … Lire la suite

Note de lecture : « Sayonara baby » (Fabrice Colin)

Traquer l’impossible réalité entre Pearl Harbor et les camps d’internement en Californie, à l’intérieur d’un autre Monterey 1967. x Le désert. Sous le ciel crépusculaire, piqueté de vautours, se dévoile une gigantesque étendue grisâtre hérissée de carcasses métalliques. Au loin, on aperçoit des falaises couvertes de broussailles pelées, nées d’un déluge ancien, et la ligne … Lire la suite

Note de lecture : « La peau, l’écorce » (Alexandre Civico)

Post-barkhanisation des conflits de basse intensité et déliquescence cuarónienne des fils de l’homme. Sombre et éclatant, intense et somptueux. x Il faut laisser pousser la nuit. Il la faut bien noire. Enfouis sous la dune. Immobiles. Nous attendons. Pour l’instant, le soleil nous brûle. Rien à voir avec ces lueurs méridionales fluettes qu’on allait chercher, … Lire la suite

Note de lecture : « L’Ombre des montagnes » (Marie Frering)

Que devient la vie, après quatre ans sous les balles et les obus d’un siège balkanique aberrant ? x x Quels effets profonds, sous la peau, quels changements irréversibles de perspective et de tonalité de la vie peut entraîner la vie sous les bombes (sous les tirs d’artillerie et les balles des snipers, plus exactement), … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 4 : « Lieux artificiels » (Revue)

Lieux artificiels de rêve, de cauchemar, de poésie et de lecture critique. Un grand numéro 4 de la revue. x Sous le signe excitant et prometteur des « Lieux artificiels », voici donc le quatrième numéro de la revue La moitié du fourbi. Après « Écrire petit » (n°1), « Trahir » (n°2) et « Visage » (n°3), étonnants repaires de pièces stimulantes … Lire la suite

Note de lecture : « London Orbital » (Iain Sinclair)

Le tour de Londres à pied en suivant la M25, comme voyage initiatique et enquête socio-historique. Un choc rare. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE) La M25 : l’autoroute plus ou moins circulaire, ou elliptique, qui encercle désormais ce que l’on pourrait appeler « le grand Londres », à environ 25 km des grilles de … Lire la suite

Note de lecture : « La ligne » (Alexandre Guirkinger & Tristan Garcia)

Autour de la ligne Maginot et de ses traces actuelles, interroger la notion de frontière. x Publié en juillet 2016 chez RVB Books, ce bref recueil de nouvelles doté d’un puissant fil conducteur par Tristan Garcia est bien davantage qu’un compagnon de route indispensable de l’exposition consacrée aux traces contemporaines de la ligne Maginot, photographiées … Lire la suite

Note de lecture : « Les enseignes lumineuses » (Philippe Artières)

Comment parler des enseignes lumineuses, leur donner un sens pour éclairer l’histoire ?   Dans ce court essai sous-titré «Des écritures urbaines au XXe siècle» paru en 2010 aux éditions Bayard, 2010 et malheureusement actuellement épuisé, Philippe Artières, en suivant les traces de Walter Benjamin, « remarquable découvreur de ces objets relatifs à notre modernité », décode ces enseignes … Lire la suite