☀︎
archives

Village

Ce tag est associé à 16 articles

Note de lecture : « Côté cour » (Leandro Ávalos Blacha)

À l’ombre d’une omniprésente tour télécom et d’une organisation carcérale privée, un univers entier en folie intime et publique x x x Ici, au cœur de ce village de maisonnettes assemblées au pied de la grande tour-relais de Phonemark, ce sont le plus souvent les grands-mères qui possèdent l’immobilier. Les enfants, les petits-enfants et les … Lire la suite

Note de lecture : « Tryggve Kottar » (Benjamin Haegel & Marie Boralevi)

Retour à la nature – mais quelle nature ? – d’un semi-ermite scandinave défié par un élan x Publié en 2015 aux éditions du Chemin de Fer, le premier ouvrage du comédien et metteur en scène Benjamin Haegel est, comme il est de rigueur dans cette somptueuse et souvent captivante collection, richement accompagné, dans une … Lire la suite

Note de lecture : « Tango de Satan » (László Krasznahorkai)

Glaçante et épique dissolution de liens sociaux dans la pluie et la boue hongroises. x Publié en 1985, traduit en français en 2000 dans la collection Du monde entier de Gallimard par Joëlle Dufeuilly, le premier roman du Hongrois László Krasznahorkai me faisait de l’œil depuis longtemps et avec insistance, tant du fait de l’enthousiasme … Lire la suite

Note de lecture : « Gran Madam’s » (Anne Bourrel)

Un faux polar délirant qui oscille subtilement entre le sordide saignant et le poétique décalé. x Publié début 2015 à la Manufacture de Livres, sorti en poche chez Pocket en mars 2016, ce faux polar soigneusement déjanté commence presque classiquement, à La Jonquera, à la frontière franco-espagnole, entre Montpellier et Barcelone, relais largement dédié aux … Lire la suite

Note de lecture : « L’apparition » (Perrine Le Querrec)

Inventer le langage hors du temps d’un corps tétanisé, mystique ou joueur, intime et social. x Publié en avril 2016 aux éditions Lunatique, ce nouveau texte de Perrine Le Querrec, dont j’avais déjà pu hautement apprécier « Le plancher » (2013) et « Le prénom a été modifié » (2014), ainsi que le bref et intense « De la guerre » … Lire la suite

Note de lecture : « Exil » (Frédéric Jaccaud)

L’ambigu blues ultime du hacker condamné à l’exil réel et métaphorique. x Publié en avril 2016 dans la Série Noire de Gallimard, le quatrième roman de Frédéric Jaccaud tente une intense actualisation mythologique de l’influence vulgate cyberpunk, en confrontant sans concession le hacker rêvé dans les années 80-90 par William Gibson, Bruce Sterling et leurs … Lire la suite

Note de lecture : « Les enragées de Cornebourg » (Roger Rabiniaux)

Fureur érotique et guerre des sexes à Cornebourg : Une farce bouffonne d’une verve inégale. x Troisième roman de Roger Rabiniaux (1914-1986), publié en 1957 aux éditions Buchet-Chastel, ce récit par Lorius Averpin, garde-champêtre assermenté de Cornebourg-en-Bragance, de la guerre des sexes dans le village déclenchée par les charmes de la voluptueuse et généreuse Améla Jambechiche, … Lire la suite

Note de lecture : « Mikki et le village miniature » (Mika Biermann)

Féroce et réjouissant, le village miniature de Mika Biermann et son Dieu (quasiment) impuissant.   x L’écrivain, ce démiurge (éventuellement) fragile qui exerce son pouvoir en maniant sa plume, semble ici se venger des voisinages cruels et mesquins des petits villages pimpants, évoquant ainsi, immanquablement, «La ballade des gens qui sont nés quelque part» de Georges … Lire la suite

Note de lecture bis : « Charøgnards » (Stéphane Vanderhaeghe)

L’étrange journal instable d’une invasion locale radicale, d’une apocalypse villageoise et ailée aux confins de la folie. x Publié le 3 septembre 2015 chez Quidam, le premier roman de Stéphane Vanderhaeghe impressionne par son originalité, sa subtilité et son souffle. Voici un curieux journal de bord échoué dans les mains de la lectrice ou du … Lire la suite

Note de lecture : « Un dieu un animal » (Jérôme Ferrari)

Partir, revenir, réussir ou échouer à refermer la blessure intime d’un monde. x Publié en 2009 chez Actes Sud, le quatrième roman de Jérôme Ferrari, « Un dieu un animal », orchestre en cent pages seulement un choc poignant entre le rêve et le réel, entre les pulsions de vie et l’absurdité ressentie, entre les guerres réelles … Lire la suite