☀︎
archives

Vie sauvage

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Farouches » (Fanny Taillandier)

D’une fascinante luminosité, un très grand roman pour saisir en entomologiste éclairé le vacillement qui sépare peut-être de justesse les civilisations confortables et les âges farouches x Jean revint vers la table à ce moment-là, accompagné d’un jeune homme en tenue de ranger, svelte et petit, à la peau mate comme beaucoup de Ligures. Jean … Lire la suite

Note de lecture : « Mon cri de Tarzan » (Derek Munn)

En fiction poétique, le « making of » intime d’un film taiseux narrant une découverte de l’Afrique, et tout autre chose simultanément. Magnifique et puissant. x Chaque fois qu’il voit l’affiche, elle lui fait un drôle d’effet. L’image est chargée de souvenirs et la trouver placardée, transformée en grande pub, ne manque jamais de le troubler. On … Lire la suite

Note de lecture : « L’homme au lion » (Henrietta Rose-Innes)

Un roman magnétique, hanté par la disparition des fauves et de la vie sauvage. x Paru en 2015, traduit de l’anglais (Afrique du Sud) par Elisabeth Gilles pour les éditions Zoé en septembre 2016, le quatrième roman d’Henrietta Rose-Innes est placé sous le signe de l’attirance puissante et angoissée de l’homme pour une vie sauvage en voie … Lire la suite

Note de lecture : « Le garçon sauvage » (Paolo Cognetti)

Une expérience de la solitude en montagne pour retrouver l’écriture.   Primo Levi a dit de Mario Rigoni Stern : «On trouve rarement pareille cohérence entre l’homme qui vit et l’homme qui écrit, pareille densité d’écriture». Dans cette même lignée, le récit de l’écrivain italien passionné de montagne Paolo Cognetti paru en 2013 traduit en 2016 … Lire la suite

Note de lecture : « Vingt-cinq ans de solitude » (John Haines)

Les curieux récits d’une vie au cœur de la forêt en Alaska, au plus près de la nature. x Publié en 1989, traduit en français en 2006 par Camille Fort comme l’un des trois premiers titres des éditions Gallmeister (aux côtés notamment du « Gang de la clef à molette » d’Edward Abbey), réédité en ce début … Lire la suite

Note de lecture : « Le dernier monde » (Céline Minard)

Un roman épique et poétique pour envelopper sauvagement les archétypes de l’extinction humaine. x Publié en 2007 chez Denoël, le troisième roman de Céline Minard marque sa première grande intrusion dans les marges et les frontières des genres littéraires et artistiques qu’elle excelle à brouiller et à recoder différemment, comme elle le montrera ensuite à … Lire la suite