☀︎
archives

Valère Novarina

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « La Langue et ses monstres » (Christian Prigent)

À travers dix-neuf autrices et auteurs, un parcours inventif, lucide et joyeux au cœur de la langue littéraire et de ses défilés obscurs et productifs. x RELECTURE Dans sa version publiée en 1989, La Langue et ses monstres rassemblait des études composées entre 1975 et 1988. Dans ces années-là, quelques-uns (fort peu, à vrai dire) … Lire la suite

Note de lecture : « La bête, son corps de forêt » (Perrine Le Querrec)

Ce qui se passe au cœur de la forêt lorsque deux corps tentent de s’y rencontrer. Une poésie brève, intense, sauvage et puissante. x Terre ferme, tout tangue ainsi nos corps de fourrure ainsi les cris sauvages ainsi la jouissance ses noms ainsi l’abandon ce don Publié quelques jours avant le confinement sanitaire de mars … Lire la suite

Note de lecture : « Quelque chose que je rends à la terre » (Sébastien Ménard)

La chronique poétique subtile d’un retour à l’essentiel, à une terre riche en luttes et en amitiés, sans repli mais au contraire dans la ligne de fuite magnifique. x la première chose d’importance que je peux vous dire la première chose que je peux vous dire c’est qu’aujourd’hui j’ai posé cette question à plusieurs reprises … Lire la suite

Note de lecture : Inculte – 7 (Revue)

Shozo Numa, Hölderlin, Eduardo Kac, l’âge d’or et le ressentiment x RELECTURE Publié en novembre 2005, le septième numéro de la revue Inculte, co-édité par les éditions du même nom et les éditions imho, propose un dossier passionnant sur le ressentiment, orchestré en une succession de six voix, Mathieu Larnaudie (« La colère se suicidant ») ouvrant … Lire la suite

Note de lecture : « Le dénouement » (Lionel Ruffel)

Philosophie, littérature et histoire pour lire le sens de la « fin de vingtième siècle ». x Publié en 2005 chez Verdier, cet essai majoritairement littéraire de Lionel Ruffel (auquel on doit notamment le proprement époustouflant « Volodine post-exotique » (2007) chez Cécile Defaut) est peut-être bien l’un des travaux les plus importants, sous ses modestes 100 pages, de … Lire la suite