☀︎
archives

Ursula K. Le Guin

Ce tag est associé à 32 articles

Note de lecture : « La complainte de Foranza » (Sara Doke)

Lorsque le progrès technique et un féminisme combatif et inventif viennent secouer en beauté la fantasy d’un Moyen-Âge italien tardif. Rusé et somptueux. x Je déteste profondément mon prénom, Aphrodisia, qu’y a-t-il de pire ? C’est un prénom plein de promesses que je n’ai aucune intention de tenir. Un prénom de catin. Un prénom qui … Lire la suite

Note de lecture : « Libère-toi cyborg ! – Le pouvoir transformateur de la science-fiction féministe » (ïan Larue)

Un essai remarquable, même si un peu confus par moments, sur les liens indispensables entre progressisme radical et queer et expérience de pensée science-fictive. x C’était au milieu des années 1980 du siècle dernier. Nous arrivions à la fin du célèbre Manifeste cyborg. La philosophe étatsunienne Donna Haraway venait d’esquisser pour l’humanité un avenir nouveau, … Lire la suite

Note de lecture : « Atlas des utopies » (Ophélie Chavaroche & Jean-Michel Billioud)

82 utopies, théoriques ou concrètes, traitées de manière roborative, souvent iconoclaste et magnifiquement visuelle. x On connaissait surtout, jusqu’à récemment, les éditions Belles Balades (ex-éditions Dakota) pour leurs guides de voyage, souvent précis, inventifs et originaux. Travaux de géographes et de photographes en inlassables arpenteurs des beautés de notre monde, ils engendrent désormais certains atlas … Lire la suite

Note de lecture : « Civilizations » (Laurent Binet)

Une uchronie rusée pour jouer avec l’Histoire politique, religieuse et sociale issue de la Renaissance européenne : et si les Incas avaient débarqué en Espagne en 1530 ? Une belle réussite. x Neuf ans après « HHhH », quatre ans après « La septième fonction du langage », Laurent Binet nous revenait en ce mois d’août 2019 avec un … Lire la suite

Note de lecture : « Le bruit des tuiles » (Thomas Giraud)

À partir d’une utopie franco-texane totalement ratée en 1860, une somptueuse poétique de l’échec annoncé et de la technocratie présomptueuse. x Un livre qui démarre, ou presque, avec pour un tiers de son exergue la fabuleuse citation de Julien Gracq, dans « Un balcon en forêt » : « Cela faisait partie des choses qui, trop minutieusement prévues, … Lire la suite

Note de lecture : « Un étranger en Olondre » (Sofia Samatar)

Sous un puissant tapis de rythme, de couleur et de saveur, une redoutable fantasy poétique et politique, aux métaphores bifurquant avec ruse aux moments les moins attendus. x Lorsque j’étais étranger en Olondre, je ne connaissais rien des splendeurs de ses côtes, ni de Bain, la Cité-Port, dont les lumières et les couleurs se déversent … Lire la suite

Note de lecture : « Réjouissez-vous » (Steven Erikson)

Une fable radicale, la parabole de l’invasion extraterrestre contemporaine comme rarement lue. Rusé, pénétrant, et insistant à raison sur le rôle de la littérature en général et de la science-fiction en particulier. x Elle aurait déjà appelé, maintenant. Garder le contact entre eux était important, mais sans idée de possession excessive de l’autre pour autant … Lire la suite

Note de lecture : « Ruptures » (Collectif)

Huit nouvelles, à propos de ruptures et de préparations de rupture, qui illustrent la puissance de la fiction spéculative et de la science-fiction pour arpenter des sentiers qui bifurquent, à l’âge des nuits tentatives de se tenir debout. x Créé en 2011, le festival science-fictif  Les Intergalactiques, à Lyon, cherche naturellement des moyens d’encourager la … Lire la suite

Note de lecture : « Qui a peur de la mort ? » (Nnedi Okorafor)

Un formidable roman d’apprentissage, cruel et cru, violent et beau, alliant technique et magie, pour extraire une véritable mythologie des conflits génocidaires africains, du Biafra au Rwanda, et des émancipations possibles. x Ma vie s’est effondrée quand j’avais seize ans. Papa est mort. Il avait le cœur solide, et pourtant il est mort. À cause … Lire la suite

Note de lecture : « Nous étions l’avenir » (Yaël Neeman)

Le puissant récit d’une enfance et d’une adolescence au kibboutz dans les années 1960-1970. x En fait, le récit de notre création, celui de la création d’un monde nouveau, n’a jamais existé. C’est peut-être pourquoi nous nous le sommes raconté. Nous n’avions pas de langue écrite, ni même un langage dans lequel traduire notre vie … Lire la suite