☀︎
archives

Umberto Eco

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture bis : « La bibliothèque de Hans Reiter » (Jean-Yves Jouannais)

Le sens réel de la guerre – et de sa farce – peut-il se dissimuler dans une collection obsessionnelle, folle et tronquée ? Vertigineux. x À 4 heures du matin, un taxi vint me prendre en bas de chez moi. Les rues étaient désertes. On n’entendait que les arbres violentés par des bourrasques discontinues. Un … Lire la suite

Note de lecture : « Les enfances Chino » (Christian Prigent)

Un chef d’œuvre, de langue, de ruse, d’inventivité et de joie complexe : une enfance à Saint-Brieuc transfigurée par Goya et bien d’autres facteurs. x La ville objective se poursuit hors champ sur le plan des sols. Si elle se propage à la vitesse de rotation du monde entre des glacis de landes, bocages, pâtures, … Lire la suite

Note de lecture : « Trop dire ou trop peu – La densité littéraire » (Judith Schlanger)

Une superbe réflexion sur la densité de l’écriture en littérature et ailleurs x C’est grâce à Gaëlle Obiégly, venue jouer les libraires d’un soir chez Charybde un soir de septembre 2017 (on peut écouter sa présentation ici) que j’ai découvert la philosophe française Judith Schlanger, qui enseigne à l’Université Hébraïque de Jérusalem, et en particulier … Lire la suite

Note de lecture : « Hors du charnier natal » (Claro)

Au cœur de la quête de l’autre en nous, le langage. x En nous somnole un autre. Un inconnu au teint cireux, apparemment inerte, qui semble attendre l’affriolant baiser d’une allumette. S’il sourit, ce ne peut être que sous l’effet d’une lente combustion, celle des rêves qui l’embaument. Nous évitons de penser à lui un … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le point aveugle » (Javier Cercas)

L’auteur élaborant sous nos yeux une théorie du roman moderne, robuste, sagace et joueuse. x Les réponses des romans du point aveugle – ces réponses sans réponse ou sans réponse claire – sont pour moi les seules réponses véritablement littéraires, ou pour le moins les seules que proposent les bons romans. Le roman n’est pas … Lire la suite

Note de lecture : « Cendres – Des hommes et des bulletins » (Sergio Aquindo & Pierre Senges)

D’un tableau de Bruegel à la fête des fous et à l’utopie réparatrice. Un somptueux détournement, toutes imaginations dehors. x Comment glisser tout un monde gouailleur et abyssal, songeur et fangeux, politique en diable et inventif au possible, dans les interstices d’une toile de Bruegel, celle des « Mendiants », exposée au Louvre ? D’une manière très … Lire la suite

Note de lecture : « 14 juillet » (Éric Vuillard)

Dans la rue et sous les remparts avec la foule surchauffée des individus en lutte. x x x Publié en août 2016 dans la collection Un endroit où aller d’Actes Sud, ce nouveau texte d’Éric Vuillard poursuit avec éclat l’intense travail de mythographie littéraire qui caractérise l’auteur depuis ses débuts, s’attaquant ici, après la conquête … Lire la suite

Note de lecture : « Atlas des reflets célestes » (Goran Petrović)

La fantaisie comme ruse de guerre, kit de survie et arme fatale. Un immense roman à cinquante-deux étages. x Publié en 1993 en Serbie, traduit en français en 2015 par Gojko Lukić dans la belle collection Notabilia de Noir sur Blanc, le premier roman de Goran Petrović marquait, d’emblée, l’apparition d’un auteur contemporain majeur, droit … Lire la suite

Note de lecture : « Achab (séquelles) » (Pierre Senges)

L’éblouissant vertige de la liste pour saisir comment se formate l’imaginaire occidental moderne. x Publié en août 2015 chez Verticales, le huitième roman de Pierre Senges propose peut-être l’une des plus formidables illustrations que je connaisse de l’usage démoniaque du « vertige de la liste » cher à Umberto Eco. Imaginant joyeusement et convulsivement un après « Moby … Lire la suite

Note de lecture : « Impossibilité des corbeaux » (Ignacio Padilla)

Une belle et troublante conspiration pour restaurateurs d’œuvres d’art. x Publiée en 1994 au sein du recueil « Tres bosquejos del mal« , traduite en 2001 par Marianne Millon chez Mille et Une Nuits, cette novella du Mexicain Ignacio Padilla se place d’emblée sous le signe de Kafka, à qui est emprunté le titre mystérieux, issu de … Lire la suite