☀︎
archives

Tragédie

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Élise et Lise » (Philippe Annocque)

La belle et terrifiante morphologie du conte de la consommation mimétique. x x À nouveau, Philippe Annocque frappe fort et subtilement à la fois. Malaxant avec une légèreté apparente qui pourrait toucher au détachement tragique une histoire simple à première vue, celle d’une amitié juvénile entre deux jeunes étudiantes, il invente un nouveau dispositif spécifique … Lire la suite

Note de lecture : « La Disparition de la chasse » (Christophe Levaux)

L’impressionnante écriture d’une course à l’abîme, facétieuse et glaçante. x Le train s’ébranle, grimpe cahin-caha le flanc escarpé de la vallée, se rassemble en haut, sur la crête, puis s’élance dans la plaine, crève le matin gris mouillé du nord-est, abandonne à son sommeil la ville décrépite et sa gare flambant neuve, fleuron d’un peuple … Lire la suite

Note de lecture : « Parties communes » (Collectif)

Voisin, mon semblable, mon ennemi, mon frère. Douze approches du phénomène. x Un nouveau recueil collectif des éditions Antidata est désormais toujours un peu une fête en perspective, et ce « Parties communes », publié en octobre 2016, ne fait pas exception à ce qui est devenu quasiment une règle. Placé de facto sous le redoutable patronage … Lire la suite

Note de lecture : « Marilyn naissance année zéro » (Véronique Bergen)

La vie de Marilyn Monroe en cauchemar lubrique américain. Somptueux tours et détours d’une autre mauvaise fille. x La vie n’est qu’une question de portes à franchir. Chacun a la sienne. Dans la loterie complète des arrivées sur terre, certains la trouvent grande ouverte à leur naissance. D’autres sont condamnés à s’embourber dans un dédale … Lire la suite

Note de lecture bis : « Requiem des aberrations » (Yves Gourvil)

La farce truculente et tragique d’un terrain vague en radeau de la bienveillance. x L’amitié est-elle soluble dans la dèche, dans la difficulté et dans l’espoir déçu ? La fraternité est-elle encore un concept viable dans un monde contemporain aux arêtes toujours plus acérées ? La bienveillance garde-t-elle encore’hui un espoir de survie ? Sous … Lire la suite

Note de lecture : « Sukkwan Island » (David Vann)

Un père, un fils, une année à passer sur une île déserte d’Alaska pour se retrouver. Magistral et fou. x « Sukkwan Island » ne se raconte pas. Tout au plus peut-on en indiquer les prémisses : un père plusieurs fois divorcé, son fils de treize ans quelque peu perdu de vue, se retrouvent un début d’été … Lire la suite

Note de lecture : « Le mystère de Séraphin Monge » (Pierre Magnan)

Le roman machiavélique de l’amour – presque – plus fort que la mort, dans la Provence alpine de 1920-1945. x Publié en 1990 chez Denoël, six ans après « La maison assassinée », « Le mystère de Séraphin Monge » en constitue à la fois la suite et l’éclairage d’un certain nombre de zones d’ombre qui y avaient été … Lire la suite

Note de lecture : « Les machines à désir infernales du Dr. Hoffman » (Angela Carter)

Singuliers et somptueux mémoires d’une guerre contre la belle irréalité naissant du désir et de l’imagination. x Desiderio est un authentique héros de guerre. Au soir de sa vie, il nous livre ses mémoires en un récit échevelé, mélange grisant et détonant d’humilité et d’épopée. Mais attention, il ne s’agit pas ici de n’importe quelle … Lire la suite

Note de lecture : « Le roi Lear » (Shakespeare)

Sans doute l’une des plus foisonnantes et des plus désespérées tragédies de Shakespeare. x RELECTURE Réputée écrite entre 1603 et 1606, jouée pour la première fois en 1606, « Le roi Lear » est la vingt-septième pièce de William Shakespeare qui nous soit parvenue, et sans doute l’une de ses plus sombres (parmi celles que je connais, … Lire la suite

Note de lecture : « Épître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la Parole à la Parole » (Olivier Py)

Trente-cinq pages à se déclamer intérieurement, en s’efforçant de ne pas trop rire et de ne pas trop pleurer. x Pour les amateurs de théâtre, la collection « Papiers » chez Actes Sud est précieuse. La collection bleue (« Apprendre »), destinée en priorité aux jeunes (et moins jeunes) actrices et acteurs, vaut à elle seule le détour. On … Lire la suite