☀︎
archives

Tradition

Ce tag est associé à 14 articles

Note de lecture : « Le banquet annuel de la Confrérie des Fossoyeurs » (Mathias Énard)

Une formidable tranche d’anthropologie rabelaisienne et de métempsycose truculente, au cœur du Marais Poitevin, entre langue, politique, joie du récit et sens de la vie. x 11 décembre J’ai résolu d’appeler cet endroit la Pensée Sauvage, bien sûr. Je suis arrivé il y a deux heures. Je ne sais pas encore vraiment ce que je … Lire la suite

Note de lecture : « Les quatrains de l’all inclusive » (Rim Battal)

Face au buffet sans fin et à volonté des assignations sociales tous azimuts, la poésie libératrice et drôle, toujours aussi intime, toujours aussi politique, de Rim Battal. x I Vu le bois de mon aisselle sur une photographie envoyée par mail ma mère me somme de contraindre la nature encore en ce lieu délicat de … Lire la suite

Note de lecture : « Sez Ner » (Arno Camenisch)

L’alpage des Grisons transformé le temps d’un été en savoureux et puissant miroir de toute une humanité taiseuse et débridée. Du grand art inclassable. x Ils se la coulent douce aujourd’hui, dit un des paysans après que le vacher est sorti de la chambre. Avant c’était autre chose. Il reverse à boire, il se souvient … Lire la suite

Note de lecture : « Les âmes noires » (Gioacchino Criaco)

Un chef-d’œuvre contemporain de la littérature noire, qui donne à penser et ressentir en profondeur la Calabre en terre de beauté et terre de crime. x Nous marchions vite, je glissais derrière lui comme un traîneau tiré par des chiens, c’était comme ça depuis des heures. Le rendez-vous était nocturne, et nocturne, logiquement, devait être … Lire la suite

Note de lecture : « Béante » (Marie-Andrée Gill)

Nous sommes exotisme nous sommes millénaire : s’arracher en poésie aux injonctions identitaires pour pouvoir exister x allez rentre à pas d’heure ne compte plus les chandelles du désastre j’assiste les stratégies dérives sans rien faire la magie n’existe pas pour les égarés Sept ans avant « Chauffer le dehors », trois ans avant « Frayer », « Béante » fut … Lire la suite

Note de lecture : « L’enfant de poussière » (Patrick K. Dewdney)

Entre roman historique alternatif et hard fantasy, le début impressionnant et enthousiasmant d’une saga d’apprentissage à hauteur d’enfant. x Nous étions couchés dans les herbes folles qui poussent sur la colline du verger, et de là, nous voyions tout. L’air était pesant, presque immobile, rempli du bourdon estival des insectes. Autour, il y avait le … Lire la suite

Note de lecture : « Le fasciste et le président » (Gérard Bon)

Le chemin de croix haut en couleur d’un vieillissant journaliste d’extrême-droite, en plein cynisme françafricain. x Avec ce roman de Gérard Bon publié en 2011 chez L’Écailler, j’ai été confronté à l’un de ces relativement classiques dilemmes de lecteur-chroniqueur : comment rendre compte honnêtement d’un texte qui, loin d’être mauvais (l’écriture en est même d’une … Lire la suite

Note de lecture : « Pork and Milk » (Valérie Mréjen)

Le sobre et puissant « making of » d’un documentaire sur l’apostasie en Israël. x C’est le collectif de la revue Feuilleton, venu jouer les libraires d’un soir à la librairie Charybde en octobre 2012, qui m’a fait découvrir cet ouvrage singulier de Valérie Mréjen, publié chez Allia en 2006, représentant la forme finale d’un projet artistique … Lire la suite

Note de lecture : « Dernières nouvelles d’Œsthrénie » (Anne-Sylvie Salzman)

Des Balkans imaginaires pour dire la triste et belle ambiguïté du contemporain. Magnifique. x Publié en octobre 2014 aux éditions Dystopia Workshop, le troisième roman d’Anne-Sylvie Salzman réalise un croisement miraculeux, puissant, et d’une belle poésie instable, des différentes facettes que révélaient déjà « Au bord d’un lent fleuve noir » (1997) et « Sommeil » (2000), comme ses … Lire la suite

Note de lecture : « Notre quelque part » (Nii Ayikwei Parkes)

Endiablé, drôle et poétique choc de l’ancien et du moderne, du respect et de la corruption, au Ghana contemporain. x Publié en 2009, traduit en français en 2014 par Sika Fakambi chez Zulma, le premier roman du Ghanéen Nii Ayikwei Parkes fut d’emblée salué par la critique et se montra un sérieux concurrent au prix … Lire la suite