☀︎
archives

Totalitarisme

Ce tag est associé à 8 articles

Note de lecture : « Le dernier départ » (Guennadi Aïgui)

Incisif et lancinant, un hommage poétique à la statue singulière d’un commandeur de l’humanité résistant à la barbarie. x « Le dernier départ » de Guennadi Aïgui, publié en avril 2019, est l’un des tous premiers textes incarnant les éditions Mesures, créées par André Markowicz cette année « pour ouvrir une zone de liberté, en marge des grandes … Lire la suite

Note de lecture : « Le monde romanesque de Milan Kundera » (Kvetoslav Chvatik)

En 1994, la superbe première grande monographie consacrée à Kundera, et à ses huit premiers textes. x En 1994, avec à son actif six romans et un recueil de nouvelles écrits en tchèque, en ayant désormais revu personnellement les traductions françaises pour qu’elles puissent le cas échéant servir de fondation pour les autres traductions, depuis … Lire la suite

Note de lecture : « Le Temps des immortelles » (Karsten Dümmel)

L’ancienne machine est-allemande à broyer les âmes, dans une spirale d’enfermement intérieur dont se dégage une étrange poésie. x La vieille aciérie était propriété du peuple à l’instar de la rue et du quartier. Seule la ville n’appartenait à personne – elle était déchirée, à l’image du pays et de ses habitants. Reposant encore dans … Lire la suite

Note de lecture : « 23 000 » (Vladimir Sorokine)

La conclusion dantesque de la trilogie de la Glace, mêlant indissociablement farce noire et sérieux mortel. x Une porte de la Toyota s’ouvrit, un brigadier armé d’une kalachnikov en surgit. Dans la main du lieutenant apparut un couteau dont la lame fine claqua en se dépliant. – Tiens ! fit le lieutenant qui avait rougi … Lire la suite

Note de lecture : « La grande eau » (Živko Čingo)

L’imagination enfantine débridée contre les hauts murs, réels et métaphoriques, de l’orphelinat totalitaire. x Publié en 1971, traduit en français par Maria Bejanovska, d’abord en 1980 à l’Âge d’Homme, puis en 2016  au Nouvel Attila, qui en propose une somptueuse édition illustrée par Giovanna Ranaldi, le premier roman du Macédonien (Yougoslave à l’époque) Živko Čingo … Lire la suite

Note de lecture : « Epépé » (Ferenc Karinthy)

Inoubliable fable dystopique sur l’extraordinaire difficulté de ne pas se résigner, dans un monde oppressant et incompréhensible. x Ferenc Karinthy (1921-1992), auteur hongrois prolixe à ce jour peu traduit en français, et fils du célèbre écrivain Frigyes Karinthy, publia «Épépé», qu’il considérait lui-même comme son œuvre majeure, en Hongrie en 1970. Budaï, un linguiste hongrois en partance … Lire la suite

Note de lecture : « L’assaut » (Reinaldo Arenas)

Au pays du Réprimeurissime, un policier cherche sa mère pour la tuer : une trace de farce et de sang. x xx x Publié en 1990, quelques mois avant le suicide de l’auteur, traduit chez Stock en 2000 par Liliane Hasson, « L’assaut » est la dernière des « cinq agonies » de la pentagonie composée par Reinaldo Arenas, … Lire la suite

Note de lecture : « Le lard bleu » (Vladimir Sorokine)

Délire scientifico-littéraire en Sibérie, fable politique et pornographique, son premier chef d’œuvre. Surdoué provocateur, bête culturelle, poly-artiste, Vladimir Sorokine est tout ça. « Le lard bleu », son deuxième roman, publié en 1999, et traduit en français en 2007 par Bernard Kreise à L’Olivier, est son premier vrai passage à l’acte, après la déclaration d’intention … Lire la suite