☀︎
archives

Thomas Pynchon

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Un requin sous la lune » (Matt Ruff)

Sous le signe d’un éco-sabotage foisonnant et débridé, et de la vie matérielle, une farce sérieuse qui marquait une bien belle entrée en littérature il y a vingt-cinq ans. x RELECTURE Dans cette New York de 2023, des tours toujours plus hautes (la prochaine, en cours de construction, devrait culminer à 1 652 mètres !) … Lire la suite

Note de lecture : « Bubblegum » (Adam Levin)

Ce que nous disent sans doute le Net et les lolcats, écrit sans le Net et sans lolcats. Un chef-d’œuvre époustouflant d’ambition et de drôlerie songeuse, par l’auteur des « Instructions ». x x Depuis l’enfance, Belt Magnet entend les objets inanimés (qui ont donc bien une âme, fût-elle rudimentaire, à l’insu de – presque – toutes … Lire la suite

Note de lecture : « Bois II » (Élisabeth Filhol)

Le bref temps d’une séquestration de prédateur impavide, le choc des temps courts et des temps longs, dans l’ardoise ancienne et dans l’aluminium nouveau. x Des boues noires en dépôt dans des eaux peu profondes par quarante degrés de latitude sud : l’aventure Bois II commence là, au fond de la mer ordovicienne. Dans la … Lire la suite

Note de lecture : « Argent animal » (Michael Cisco)

Un thriller haletant, farceur et philosophique, autour des divinités économiques et de la monnaie animale. x LECTURE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE Michael Cisco, depuis ses débuts en 1999, avec « The Divinity Student », un premier roman exigeant et célébré, situé aux confins de ce qu’il est convenu d’appeler le genre « horreur littéraire », est devenu sans doute … Lire la suite

Note de lecture bis : « Hauts-fonds » (Dov Lynch)

Dans les ruines de Vienne en 1945, un bien curieux voyage aux confins de ce que la mémoire peut supporter ou enfouir. x En 2015, j’avais beaucoup aimé « Mer noire », étonnant premier roman d’un diplomate irlandais, écrit directement en français, narrant un fort curieux périple contemporain, de l’île atlantique jusqu’en Abkhazie. Ce deuxième roman, publié … Lire la suite

Note de lecture : « La dissipation – Roman d’espionnage » (Nicolas Richard)

Enquête à propos d’enquêtes : de quoi la traque publique d’un privé éventuellement joueur est-elle le nom ? x C’est par phases. Il y a des moments où je sonde un sujet en particulier, et je fais des trouvailles intéressantes. Alors ma curiosité est satisfaite et je n’y pense plus. De longues périodes peuvent s’écouler … Lire la suite

Note de lecture : « Les fantômes du vieux pays » (Nathan Hill)

Une fresque baroque et foisonnante pour relier l’Amérique de 1968 à celle d’aujourd’hui, en addiction terminale et maladive. x Si Samuel avait su que sa mère allait partir, peut-être aurait-il fait plus attention. Peut-être l’aurait-il davantage écoutée, observée, aurait-il consigné certaines choses essentielles. Peut-être aurait-il agi autrement, parlé autrement, été une autre personne. Peut-être aurait-il … Lire la suite

Note de lecture : « Jérusalem » (Alan Moore)

La renaissance du vrai roman total. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN ANGLAIS) « Jérusalem » est arrivé en français. Comme l’on ne craint guère l’hyperbole ici, lorsqu’elle est méritée, il semble bien que rien ne sera plus jamais tout à fait comme avant. Dans une époque où le roman (à de belles exceptions près) craint souvent l’épaisseur, … Lire la suite

Note de lecture : « Le livre américain des morts (vivants) » (Juan Francisco Ferré)

Don DeLillo lu par Juan Francisco Ferré : un régal décapant. x x C’est avec Frank Smith  et son « Fonctions Bartleby, bref traité d’investigations poétiques » que j’ai découvert l’an dernier cette curieuse et précieuse collection « Les Feux Follets », aux éditions Le Feu Sacré, au format miniature, consacrée à de stimulants essais, eux-mêmes poésie en action … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le roman de Bolaño » (Éric Bonnargent & Gilles Marchand)

Jeux de miroirs, mises en abyme et jubilation totale, que l’on connaisse ou pas l’œuvre de Roberto Bolaño. x Dans son court texte d’introduction à «Étoile distante», Roberto Bolaño confie que cette histoire a été racontée ou rêvée par son ami Arturo B., son double fictionnel, lui se contentant d’en être le script. Miroir et … Lire la suite