☀︎
archives

Théorie littéraire

Ce tag est associé à 30 articles

Note de lecture : « Valère Novarina : Les tourbillons de l’écriture » (Collectif)

Le colloque de Cerisy de 2018 sur Valère Novarina : une somme unique et une porte d’entrée exceptionnelle vers l’une des œuvres les plus riches et les plus puissantes de notre époque. x En août 2018 se tenait un colloque de Cerisy entièrement consacré à Valère Novarina : le présent ouvrage, publié en octobre 2020 … Lire la suite

Note de lecture : « Ken Bugul – Glissement et fonctionnements du langage littéraire » (Christian Ahihou)

Malgré quelques menues faiblesses, une belle étude des ressorts langagiers de l’écriture de Ken Bugul. x Aujourd’hui professeur associé de littérature francophone  de l’Université du Nevada à Reno, Christian Ahihou, master PhD de l’Université de Floride après avoir poursuivi ses études jusqu’en licence à l’université béninoise d’Abomey-Calavi, est l’un des rares spécialistes mondiaux de la … Lire la suite

Note de lecture : « Cyberpunk’s Not Dead » (Yannick Rumpala)

Une vigoureuse étude du mouvement littéraire cyberpunk des années 1980-1990, et une salutaire appréciation de son contenu politique toujours pertinent aujourd’hui. x Somme toute très actuel ? Trop actuel ? Trop ressemblant avec le présent ? Ou trop daté ? Trop lié à son époque ? Le cyberpunk avait marqué la science-fiction des années 1980, … Lire la suite

Note de lecture : « Littérature et écologie – Le mur des abeilles » (Pierre Schoentjes)

Une somme foisonnante, offrant des dizaines de pistes de lecture et de recherche, mais peinant quelque peu à pleinement convaincre dans ses choix de références majeures et dans sa démarche analytique. x Devant un mur des abeilles aux alvéoles inoccupées un promeneur inquiet interprétera le vide comme l’indice de la mort annoncée de l’espèce, voire … Lire la suite

Note de lecture : « La Langue et ses monstres » (Christian Prigent)

À travers dix-neuf autrices et auteurs, un parcours inventif, lucide et joyeux au cœur de la langue littéraire et de ses défilés obscurs et productifs. x RELECTURE Dans sa version publiée en 1989, La Langue et ses monstres rassemblait des études composées entre 1975 et 1988. Dans ces années-là, quelques-uns (fort peu, à vrai dire) … Lire la suite

Note de lecture : « Maylis de Kerangal sur les grands chemins de Claude Simon » – Carnets de Chaminadour n°11 (Collectif)

Avec et sans le filtre du travail très contemporain de Maylis de Kerangal, une impressionnante série de lectures croisées de l’œuvre de Claude Simon – et de la transmission en littérature. x Depuis 2006, Guéret, au cœur du Limousin, est chaque fin septembre le lieu d’une fête littéraire réputée parmi les plus intenses qui soient … Lire la suite

Note de lecture : « Le Théâtre des paroles » (Valère Novarina)

Neuf textes dits « théoriques » de Valère Novarina sur son théâtre et sur le théâtre, neuf étincelles d’intelligence littéraire et de souffle continu, neuf œuvres à part entière. x RELECTURE L’acteur n’exécute pas mais s’exécute, interprète pas mais se pénètre, raisonne pas mais fait tout son corps résonner. Construit pas son personnage mais s’décompose le corps … Lire la suite

Note de lecture : « La littérature inquiète » (Benoît Vincent)

Tout ce qui se joue dans l’interstice prolifique entre lire et écrire. Un texte passionnant et essentiel. x Le nom propre est le nom de nom.L’économie du nom, on ne peut la faire. Faire le nom, dire le nom, c’est non seulement réciter sa leçon de choses, faire son herbier de fleurs, mais c’est surtout … Lire la suite

Note de lecture : « Hors des décombres du monde » (Yannick Rumpala)

L’un des plus ambitieux et audacieux textes récents marquant la place unique de la science-fiction dans l’appréhension des possibles pour retrouver de la capacité d’agir. Une belle réussite. x Sous-titrée « Écologie, science-fiction et éthique du futur », l’ambitieuse étude de Yannick Rumpala, maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Nice et passeur impénitent aux … Lire la suite

Note de lecture : « Gangue son » (Jean-Charles Massera)

Un manifeste-brûlot incisif et gouailleur que l’auteur a laissé derrière lui il y a plus de quinze ans pour affronter d’autres horizons, et qui garde pourtant intactes son énergie et sa lucidité. x Le pont ? Passé. Voici la zone… qui, statistiquement tient à distance : 90 % ! de la ville. 100 000 zlotys … Lire la suite