☀︎
archives

Témoignages

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : « Inconstance des souvenirs tropicaux » (Nathalie Peyrebonne)

Lorsque les souvenirs fondateurs d’une enfance doivent être relus en urgence, et que tout se met alors à vaciller. Une somptueuse poésie mémorielle sous tension du réel. x Vingt ans de vie à Paris n’avaient pas fait de moi une Parisienne. C’était là du provisoire qui durait, une existence adoptée, un beau jour, et qui … Lire la suite

Note de lecture : « Ça fait longtemps qu’on s’est jamais connu » (Pierre Terzian)

Les aventures hilarantes, tendres et faussement cyniques d’un éducateur remplaçant dans les garderies d’enfants de Montréal. x 6 h 15. Shit. Mon téléphone vibre. Quel rêve étrange. Un énorme bébé me berçait dans ses bras. Des papillons bleus sortaient de sa bouche par milliers. Je suis au Québec. Nous sommes en janvier 2017 et je … Lire la suite

Note de lecture : « Barbarossa – 1941. La guerre absolue » (Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri)

Une somme d’histoire militaire et politique qui comble un vide réel subsistant jusqu’ici dans le travail en français sur la deuxième guerre mondiale. x Historien initialement non spécialisé et journaliste, devenu au fil de l’eau historien militaire passionné, Jean Lopez contribue depuis plus d’une dizaine d’années à une puissante mise à niveau de l’histoire en … Lire la suite

Note de lecture : « La supplication » (Svetlana Alexievitch)

L’horreur brute et l’absurde mélancolique de Tchernobyl, dans les mots orchestrés de ses acteurs, de ses témoins et de ses victimes. x RELECTURE Avant d’y aller, j’avais peur. Mais cela n’a pas duré longtemps. Une fois sur place, la peur a disparu. Il y avait les ordres, le travail, la mission. J’étais intéressé par le … Lire la suite

Note de lecture : « Bacon le cannibale » (Perrine Le Querrec)

Inventer une logique poétique de la sensation qui dévore : transmuter Francis Bacon en son langage propre. x x x À la question « Quel écrivain vous a influencé ? », je répondrais sans hésiter : Francis Bacon. S’il n’est pas écrivain, il a toujours été pour moi une source essentielle d’inspiration. Je découvre son oeuvre vers … Lire la suite

Note de lecture : « Tout ce dont je ne me souviens pas » (Jonas Hassen Khemiri)

Autour de la mort d’un jeune Suédois, un chef d’œuvre de mosaïque mémorielle, de reconstruction forcenée de l’amour et de l’amitié, sur fond de tensions racistes de moins en moins larvées. x J’ai suivi Hamza dans l’appartement luxueux. On est passés d’une pièce à une autre en faisant un signe de tête aux gens qu’on … Lire la suite

Note de lecture : « L’Anglais volant » (Benoît Reiss)

Une délicieuse fable poétique, conjurant le fantastique en un enchantement villageois transitoire et essentiel. x Ce n’est pas une rumeur ; on est nombreux à l’avoir vu, on est nombreux ici à Fayolle à pouvoir le raconter. On l’a vu faire, on l’a bien vu, et de près, le petit coup de pied qu’il a … Lire la suite

Note de lecture : « Refuzniks » (Martin Barzilai)

47 témoignages et les photos en pied qui les accompagnent : le refus de servir dans les territoires occupés par Israël x Uruguayen d’origine, membre en Argentine de la coopérative Sub, ayant étudié principalement à Paris, le photojournaliste Martin Barzilai s’est intéressé de près, pendant plusieurs années, aux « refuzniks », ces citoyens israéliens qui refusent tout … Lire la suite

Note de lecture : « Avant de disparaître » (Sylvain Pattieu)

Fragments de colère, de révolte et d’espoir pour dire l’histoire et la fermeture d’un site emblématique de l’industrie française. x «12 juillet 2012, Aulnay. PSA annonce la fermeture. Depuis vingt ans, depuis Renault-Billancourt, c’est la première grande usine automobile qui ferme […] Un ouvrier s’emporte : « On va être leur cauchemar. » Il y a ceux … Lire la suite

Note de lecture : « Les émigrants » (W. G. Sebald)

L’exil inguérissable et le retour inéluctable des souvenirs. x Ce récit ponctué de photographies de l’auteur, publié en 1992, et traduit en 1999 par Patrick Charbonneau pour les éditions Actes Sud, juxtapose les biographies littéraires de quatre hommes hantés par des fantômes de souvenirs indéfinissables, indéfinissables sans doute car l’horreur ne peut être dite frontalement. … Lire la suite