☀︎
archives

Sorcellerie

Ce tag est associé à 22 articles

Note de lecture : « Les furies de Borås » (Anders Fager)

L’horreur mythologique est vivante et guette, repliée dans les creux d’un quotidien scandinave complice ou inconscient. x La boîte de nuit d’Underryd se situe loin dans la forêt, au centre du triangle délimité par Värnamo, Borås et Jönköping. Dans un trou enténébré au nord du Småland. On a toujours dansé à Underryd. Depuis Dieu sait … Lire la suite

Note de lecture : « Mikhaïlo Potyk et Mariya la très-blanche mouette » (Elli Kronauer)

La grande byline du héros ensorcelé sauvé malgré lui. x Cinquième et dernier recueil, paru en 2001 à l’École des Loisirs, de cette singulière voix du post-exotisme volodinien que fut Elli Kronauer, « Mikhaïlo Potyk et Mariya la très-blanche mouette » achève le travail de transmutation et de transfiguration entrepris sur une série de bylines, … Lire la suite

Note de lecture : « Les sorcières de la République » (Chloé Delaume)

En 2062, le procès à grand spectacle de divinités féminines ayant tenté (et raté) une révolution française bien particulière. x x 2062 : le Tribunal du Grand Paris, en direct du Stade de France, juge à grand spectacle la Sibylle de Cumes, considérée comme l’une des principales responsables de ce qui apparaît désormais, à certains, … Lire la suite

Note de lecture : « Porteurs de peau » – Navajo Police 7 (Tony Hillerman)

Épidémie de sorcellerie dans la Réserve navajo, ou bien tout autre chose ? Joe Leaphorn et Jim Chee ensemble pour la première fois. x RELECTURE Publié en 1986, traduit en français en 1989 par Danièle et Pierre Bondil chez Rivages, le septième volume de la saga policière navajo de Tony Hillerman est à la fois … Lire la suite

Note de lecture : « La voie de l’ennemi » – Navajo Police 1 (Tony Hillerman)

Sorcellerie et avidité en pays navajo : la première enquête publiée de Joe Leaphorn. x RELECTURE Publié en 1970, traduit en français en 1990 chez Rivages par Daniel et Pierre Bondil, le premier roman de Tony Hillerman donnait le coup d’envoi, après quelques hésitations initiales (« The Fly on the Wall », publié l’année suivante, mettait en … Lire la suite

Note de lecture : « Le château d’Eymerich » – Eymerich 7 (Valerio Evangelisti)

Un château castillan kabbalistique comme nexus des forces potentiellement démoniaques qui s’agitent désormais en Eymerich. x Publié en 2001, traduit en 2012 par Sophie Bajard (avec la collaboration de Doug Headline) chez La Volte, le septième tome de la saga Eymerich (dont les principes généraux ont été exposés dans la note consacrée au premier volume, … Lire la suite

Je me souviens de : « L’affaire Charles Dexter Ward » (Howard Phillips Lovecraft)

Lovecraft, les grimoires poussiéreux, l’horreur et la folie. Vieux souvenir d’un premier contact. x C’est par cette nouvelle de 1941 (ou ce court roman, avec ses 185 pages tout de même), traduite en français en 1956 par Jacques Papy chez Présence du Futur, rééditée en 1972 par J’ai Lu, à une époque où l’abondante production … Lire la suite

Note de lecture : « Le cœur cousu » (Carole Martinez)

Beau conte féministe et fantastique, poème en prose sur le rôle de l’imagination et de la narration. x Publié en 2007, le premier roman de Carole Martinez réussissait le pari un peu fou de construire un ample conte intemporel, en 440 pages nourries de sources puissantes, traité d’une façon bien personnelle en une construction subtile … Lire la suite

Note de lecture : « Le vent d’Anatolie » ( Zyrànna Zatéli)

Curieux souvenir des rencontres entre une fillette et une vieille malade ostracisée. Envoûtant. x Publiée en 1986 (et traduite en français en 2012 par Michel Volkovitch chez Quidam Éditeur), cette longue nouvelle de la Grecque Zyrànna Zatéli, dont le titre littéral serait « Avec grâce dans la nature sauvage », était sa deuxième œuvre, sept ans avant … Lire la suite

Note de lecture : « L’attaque des dauphins tueurs » (Julien Campredon)

Cinq nouvelles d’humour diabolique et mutant, où le rire et la critique rivalisent. x Paru en 2011, ce nouveau recueil de Julien Campredon, toujours chez Monsieur Toussaint Louverture, poursuit le travail de sape à l’humour déjanté bien entamé avec « Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes » en 2006. x Cinq nouvelles pour évoquer, entre … Lire la suite