☀︎
archives

Solitude

Ce tag est associé à 29 articles

Note de lecture : « Le dernier cri » (Pierre Terzian)

L’amour, la mémoire et le sens à retrouver au pays de la performance. x L’art était fait par des pleureuses. Des immatures. Des arrogants. Des coupés-du-monde. Des apothicaires. Des victimes de collège qui cherchaient à se venger. Des fils de médecins. Des fils de profs. Des fils d’artistes. Des communicants. Klaus se considérait comme un … Lire la suite

Note de lecture : « Le sot de l’ange – Un chaleureux conte de Noël et d’épouvante » (Christopher Moore)

Retour à Pine Cove pour une nouvelle farce épique et débridée sur la côte californienne de Big Sur. x L’esprit de Noël s’immisça dans Pine Cove. Sournoisement. Comme un truc pitoyable. Sous la forme de guirlandes ou de rubans que l’on accroche à pendouiller, de cloches de traîneau, de lait de poule qui passe par-dessus … Lire la suite

Note de lecture : « Le petit garçon sur la plage » (Pierre Demarty)

La dévoration des images ouvrant une béance dans la vie d’un père. Poignant et magnifique. x Au début de l’été de l’année 2015, un père de famille est seul dans son appartement parisien vide et silencieux, tandis que sa femme et ses enfants sont partis en vacances à quelques centaines de kilomètres de là, dans … Lire la suite

Note de lecture : « La stratégie Ender » (Orson Scott Card)

Enfants surdoués en sauveurs de l’humanité. Guerre en préparation anthropologique. Un fort puissant roman d’apprentissage. RELECTURE L’humanité fait face à la plus grande menace de son histoire : quelques années auparavant, alors qu’elle avait entamé la colonisation du système solaire, elle a rencontré les Doryphores, une race insectoïde dont on sait encore fort peu de … Lire la suite

Note de lecture : « Un souffle sauvage » (Jérôme Lafargue)

Les racines intimes et sauvages d’une écriture libre. x «Un souffle sauvage», court récit autobiographique paru en mai 2017 dans la très belle collection «Ce que la vie signifie pour moi» des éditions du Sonneur, nommée d’après le texte de Jack London de 1906, s’ouvre sur l’image d’un chemin forestier, où le sol recouvert de … Lire la suite

Note de lecture bis : « La petite lumière » (Antonio Moresco)

Méditation intense sur la solitude et la disparition, en un court roman qui brille comme un astre. x À propos de ce roman, son huitième mais le premier traduit en français (publié en 2013, et en français aux éditions Verdier en septembre 2014, superbement traduit par Laurent Lombard, avant «Fable d’amour» en 2015 et «Les incendiés» en … Lire la suite

Note de lecture : « L’Amant des morts » (Mathieu Riboulet)

Une épiphanie à la beauté presque insoutenable, au corps-à-corps avec le sida qui se déployait alors. x x x Le père, de temps à autre, couchait avec le fils. La mère ne voyait pas. Il fallait en finir avec les lois de la besogne, mais ça recommençait toujours. Chaque fois, pourtant, s’annonçait comme la dernière, … Lire la suite

Note de lecture : « Le grand jeu » (Céline Minard)

La formidable Montagne Analogique de la quête obsessionnelle du sens et de l’équilibre. x x Je peux, seule, grimper en m’auto-assurant. C’est long et technique mais c’est possible. Quand je suis sur une paroi, je peux utiliser cette corde, ces pitons et ce grigri qui bloquera ma chute et maintiendra la vitesse acceptable et le … Lire la suite

Note de lecture : « Judas » (Amos Oz)

Le très grand roman d’une querelle éternelle. x «L’histoire se déroule en hiver, entre fin 1959 et début 1960. On y parle d’une erreur, de désir, d’un amour malheureux et d’une question théologique inexpliquée. Certains édifices portent encore les stigmates de la guerre qui divisa la ville en deux, il y a dix ans. Au … Lire la suite

Note de lecture : « Depuis qu’elle est morte, elle va beaucoup mieux » (Franz Bartelt)

Tombeau émouvant pour une mère. x «Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte.» En écho à la douleur de la perte qu’exprime «Le livre de ma mère» d’Albert Cohen, le titre en forme de pirouette du texte de Franz Bartelt, «Depuis qu’elle est morte elle … Lire la suite